PÉDAGOGIE 2.0 : MA VISION DE L’ÉDUCATION

PÉDAGOGIE 2.0 : MA VISION DE L’ÉDUCATION

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, article un peu différent puisque nous allons parler éducation !

   D’une part, vous avez dû le remarquer, beaucoup de formations existent sur Internet afin d’apprendre des choses que vous n’auriez pas forcément apprises au sein d’une école, quelle qu’elle soit. Mais pourquoi une personne lambda achèterai-t-elle une formation auprès de quelqu’un dont elle ne sait rien et sans même le rencontrer en vrai ?

   D’une autre part, l’éducation actuelle dans les collèges, lycées, institutions publiques et privées est sans cesse réformée afin, d’abord, de faire évoluer de plus en plus la pédagogie et, ensuite, pour faire face à cette nouvelle concurrence connectée.

   Dans un cas comme dans l’autre, les avis fusent et divergent en tous sens ! C’est pourquoi j’ai beaucoup été attiré par le sujet de ce carnaval d’articles lancé par Mickaëline du blog L’Avis De Mickaëline afin de donner mon point de vue à propos de la pédagogie de demain, incluant notamment la façon avec laquelle je la verrais évoluer ainsi que mes idées personnelles de perspective futures. 🙂J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié son article proposant des idées sur l’aide donnée aux enfants dyslexiques afin qu’ils aient recours à une éducation plus adaptée. Vous pouvez d’ailleurs y accéder en cliquant ici !

   Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe – et pourtant j’y participe souvent 😉, un carnaval d’articles est un événement réunissant des blogueurs autour d’un sujet commun et partagent leurs points de vue sur celui-ci. Cette méthode est un excellent moyen de faire découvrir de nouvelles idées aux lecteurs des différents blogs et de leur apporter des réponses sur d’autres sujets pouvant les intéresser !

 

Alors, sans plus tarder, attaquons je vous prie ! 😉

I. LA PÉDAGOGIE EN COURS

   Tout d’abord, il existe 2 types de cours avec un professeur : les cours groupés et les cours individuels. Je vous propose donc 2 idées qui peuvent s’appliquer dans les 2 cas ainsi qu’une dernière que je séparerai pour le cours groupé puis pour le cours individuel. 🙂

A. RECHERCHER DES MÉTHODES ALTERNATIVES

   Rabâcher des notions d’une certaine façon depuis des années à son ou ses élèves peut-être positif si la méthode utilisée est reconnue et qu’elle fonctionne. Or, quelques fois, certaines méthodes créées par des éducateurs ne s’adaptent pas à la plupart des élèves, ce qui peut souvent amener à des échecs. De plus, et c’est souvent le cas, certaines méthodes conviennent à une majorité des élèves mais une minorité a encore beaucoup de mal à comprendre les notions évoquées.

   Le professeur doit donc s’assurer de trouver de nouvelles méthodes afin que tout le monde puisse arriver au même stade au bout du compte.

   Cette recherche de méthodes alternatives peut alors s’appliquer pour des cours en classe ou pour des cours privés, comme c’est le cas avec les cours de musique par exemple – oh tiens, ça par exemple Quelle coïncidence ! 😁

   Pour donner un exemple concret, une de mes élèves âgée de 7 ans avait beaucoup de mal pour comprendre les durées de notes entre la ronde4 temps, la blanche2 temps, la noire1 temps – et la croche1/2 temps.

   Sa mère m’a donc proposé d’appliquer une méthode qu’elle avait découvert sur Internet : la Méthode Cuisenaire !

   Il s’agit d’une méthode assez révolutionnaire permettant à l’enfant de mieux aborder les premières opérations en les assimilant à des longueurs et à des couleurs, faisant ainsi intervenir la mémoire visuelle, tactile, mais également auditive ! Ainsi, la mise en action de ces 3 types de mémoire permet d’accélérer le processus d’apprentissage et de remédier aux lacunes rencontrées.

   Enfin, c’est une excellente méthode afin de développer l’auto-correction, permettant ainsi à l’enfant de se rendre compte lui-même des erreurs qu’il fait et donc de réfléchir par lui-même à une autre solution.

   Du coup, depuis, mon élève a beaucoup mieux réussi à gérer les problèmes mathématiques rencontrés dans le solfège dont elle n’avait pas encore appris les notions à l’école. 🙂

   Ainsi, comme avec la méthode Cuisenaire, un professeur devra chercher au maximum de nouvelles méthodesdéjà existantes ou que lui-même pourra inventer – afin de résoudre les problèmes de ces élèves les plus en difficulté. D’ailleurs, les inventer lui-même ne pourra qu’être que ce qu’il y aura de plus adaptatif pour ses élèves. 😉

B. ANNONCER LES OBJECTIFS AU FUR ET À MESURE

   Lorsque j’étais au lycée, au moment de la rentrée, quelques uns de mes professeurs nous présentaient dès le début l’ensemble des thèmes que l’on allait aborder tout au long de l’année afin que l’on visualise mieux ce que l’on étudierait et qu’on ne se sente pas submergé par un travail sans fin mais, qu’à l’inverse, on reste motivé !… Du moins, c’est ce qu’ils croyaient. 😁

   Assez tristement, c’est seulement aujourd’hui que je me rends compte que cette étape qui précède le commencement des cours en eux-mêmes est primordiale et qu’il ne faut pas hésiter à revenir dessus en cas de coup de mou durant l’année.

   Néanmoins, lorsque l’on est au lycée, nos professeurs sont toujours là pour nous accompagner lorsque nous en avons besoin – ou du moins, en majorité, pour ne pas évoquer les professeurs qui sont eux-mêmes lassés par leur travail et dont les élèves sont le cadet de leurs soucis Mais bref, ce n’est pas le sujet ! 😁

   L’avancée vers l’objectif final qu’est la clôture du programme voire le passage d’un examenbrevet, baccalauréat – se fait donc naturellement, à condition bien sûr de suivre les instructions de son professeur.

   Néanmoins, même si, au lycée, l’annonce du programme en début d’année n’est pas jugée à sa juste valeur de la part des élèves, cette technique n’en reste pas moins mauvaise et il est important de continuer à l’employer. Ainsi, pour les cours privés dans quelque domaine que ce soit, l’élève aura davantage d’attention envers ce programme qui le conditionnera dès le départ dans une démarche plus efficace vers sa réussite, bien qu’il ne comprenne peut-être pas la moitié des notions évoquées ! 😁

C. SAVOIR S’ADAPTER À SES ÉLÈVES

1. EN COURS GROUPÉ

   Pour moi, la pédagogie adaptative est la meilleure des pédagogies dans le sens où chacun peut avoir ses problèmes et avancer à son rythme tout en atteignant quand même l’objectif final au même titre que ceux ayant des facilités ou qui comprennent les cours sans trop de problème.

   C’est pourquoi, pour un professeur, il est important de prévoir un cours parallèle qu’il faudra inclure au cas où au sein de son cours afin d’aider les élèves en difficulté.

Pourquoi le prévoir à l’avance ?

Pourquoi le prévoir à l’avance ?

   Eh bien, il y aura toujours des élèves qui mettront plus de temps que d’autres à comprendre les notions évoquées et, pendant qu’il faudra reprendre avec eux quelques passages du cours, les autres devront en profiter pour avancer sur des exercices.

   Certes, tout ceci existe d’ores et déjà dans l’éducation nationale, mais il est quand même important de l’évoquer pour que, si vous-même êtes professeur novice ou professeur en dehors de l’Éducation Nationale, vous le preniez en compte pour que vous ayez le moins d’élèves possibles en difficulté. 🙂

2. EN COURS INDIVIDUEL

   Tout comme pour les cours en groupes, il faut plus que jamais savoir s’adapter aux besoins de ses élèves lorsqu’il s’agit de cours individuels, d’autant plus qu’il est plus simple de préparer des cours personnalisés et propres à chacun que des cours adaptés directement à un groupe de 25 personnes.

   Après avoir appris à connaître ses différents élèves, les attentes, les lacunes et les objectifs de chacun d’entre eux, il est donc indispensable d’adapter son cours jours après jours afin que tout le monde puisse arriver à atteindre son objectif, que cela prenne 3 mois ou 1 an.

II. LA PÉDAGOGIE SUR INTERNET

   Comme je le disais en introduction, il existe aujourd’hui de plus en plus de façons de se former sur Internet, quel que soit le domaine que vous recherchez.

   Cette nouvelle méthode d’enseigner est différente de l’enseignement national proposé par les institutions dans le sens où ces formations proposent d’accéder directement au savoir que l’on recherche en s’épargnant des étapes non nécessaires que l’on pourrait apprendre dans des formations reconnues par l’État.

   Bien évidemment, et pour reprendre l’exemple du BTS Audiovisuel que j’ai passé en 2016, je ne dis pas que certaines matières sont inutiles. Bien au contraire, elles sont toutes indispensables, même les matières de Culture Audiovisuelle et Artistique – qui, entre nous, m’endormaient plus qu’autre chose 😁– mais qui sont néanmoins nécessaires à la formation de tout bon technicien qui se respecte travaillant dans l’Audiovisuel aujourd’hui. 🙂

   Un des autres cours auquel je n’avais pas envie d’assister était l’EEJ, l’Environnement Économique et Juridique. Et pourtant, c’est une matière tout aussi importante que les autres puisque c’est grâce à elle que l’on apprend à trouver les différents débouchés après l’obtention du diplôme ainsi que les différents régimes auxquels on peut adhérer : CDD, CDDu, intermittence, Freelance, etc. Bon, en plus, notre professeur aimait beaucoup nous raconter des anecdotes et était très sympathique, ce qui faisait quand même passer l’heure assez rapidement. 😉

   En attendant et pour ne pas non plus vous raconter toute ma vie, même si je sais que vous trouvez ça passionnant (méwibiunsur… 😁), si j’avais souhaité me former directement sur Internet pour apprendre le métier de Technicien Son – ce qui aurait été chose compliquée quand même pour ce type de métier, j’aurais fait abstraction de ces matières et j’aurais directement appris les notions liées aux grilles d’affectation des tables de mixage, de la configuration et de l’exploitation des logiciels dédiés, de la physique acoustique ainsi que la principale liste du matériel utilisé dans ce domaine.

   Mais pour ne pas m’éterniser sur mon parcours personnel, je vous propose de découvrir tout de suite 3 techniques qui sont, pour moi, très importantes afin d’amorcer un bon début de pédagogie via le tremplin d’Internet ! 🙂

A. UTILISER L’INTERACTIVITÉ NUMÉRIQUE

Aujourd’hui, et plus que jamais, le numérique fait partie de notre vie.

Personnellement, je ne prône pas le développement avancé de la technologie et de l’intelligence artificielle, entre autres. En effet, j’estime que l’Homme a encore le dessus dans beaucoup de domaines par rapport à la machine qui n’est là que pour servir d’outil et rien d’autre. De plus, nul n’est à l’abri d’un dysfonctionnement technologique en comparaison au cerveau humain ! Quoi que, y a quand même des cas isolés parmi les humains où on se demande si certains n’ont pas disjonctés Mais bon, passons ! 😁

« Il a pété un boulon lui » – Extrait du sketch « L’audition du Cid » des Inconnus

   De plus, certains films nous font réfléchir sur l’évolution des « machines » au sein de la société humaine, comme Matrix, Terminator ou Tron par exemple !

Bon mais, je m’égare trèèèès loin du sujet principal là donc on referme la parenthèse ! 😁

   Tout ça pour dire que je ne suis pas enthousiaste plus que ça à propos de l’évolution du numérique. Mais il faut reconnaître qu’il est compliqué de vivre sans aujourd’hui et que tout passe par la technologie et Internet… et même l’apprentissage !

   En effet, toute formation peut être suivie depuis la toile puisqu’une innovation apparue ces dernières années a été la création de multiples méthodes afin d’apprendre quelque chose en l’expérimentant directement chez soi avec le matériel approprié !

   Pour faire plus court, de nombreux outils interactifs ont toujours été plus ou moins développés pour apprendre telle ou telle discipline !

   Je me souviens que dans ma jeune enfance (entre 1998 et 2005… eh oui c’est pas vieux…), j’aimais beaucoup dessiner avec un logiciel interactif qui s’appelait « Disney Magic Artist Studio »… Que de souvenirs…

Mais ça, c’était avant… 😉

   Aujourd’hui, énormément de nouveaux logiciels interactifs ont été créés sur ordinateur à la manière des consoles de jeux qui existaient déjà depuis longtemps en 2000 : Atari, NES, MegaDrive, Super Nintendo et j’en passe !

   Un des jeux sorti en 2011 qui aurait pu servir comme une méthode d’enseignement s’appelle Rocksmith, un jeu de guitare dans lequel une VRAIE guitare est utilisée pour apprendre à jouer les morceaux originaux grâce à un système mélangeant Guitar Hero à l’apprentissage sur tablature.

Ingénieux, donc !

Ingénieux, donc !

   Cependant, le jeu n’a pas eu autant de succès que son prédécesseur Guitar Hero dans le fait que c’était davantage un logiciel d’enseignement qu’un jeu vidéo à part entière. Néanmoins, bon nombre de guitaristes ont appris quelques morceaux grâce à ce « jeu », ce qui en fait pour moi un des meilleurs softs de guitares lorsqu’on a vraiment envie d’apprendre la guitare de façon fun en partant de zéro ! 😉

   Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’on peut arriver à apprendre énormément de choses grâce à une application et qu’aujourd’hui, plus que jamais, le temps est à l’innovation et qu’il faut se creuser la tête – et avoir un peu les moyens quand même Oui parce qu’une application à développer ça coûte cher 😁– pour proposer de nouveaux moyens d’enseignement à ceux qui… eh bien, qui ne demandent que ça au final : apprendre facilement depuis chez eux. 🙂

Attention : Je le répète et l’assure à 200%, quelque logiciel ou programme virtuel que ce soit ne pourra JAMAIS remplacer un vrai professeur en chair et en os. 😉

B. PROPOSER UN SUIVI PERSONNALISÉ

   Lorsque l’on achète une formation en ligne, le tout est quand même d’être guidé et de ne pas être lâché dans la nature, d’autant plus après avoir déboursé une somme plus ou moins conséquente !

Je comprends que tous les formateurs en ligne ont un nombre plus ou moins important d’élèves, mais je préconise de créer un suivi personnalisé pour chacun d’entre eux afin de :

Donner de la plus-value à sa formation et que le retour de la part des clients soit le plus positif possible ;

Les aider personnellement en cas de problème.

   La meilleure solution qui existe est d’organiser des séances de coaching commun, au cours de la quelle les différents membres inscrits à la formation posent leurs questions. Ainsi, tout le monde peut participer pour répondre à telle personne ou telle autre, ce qui peut, de plus, créer des liens et former des groupes d’entraides par la suite sur les réseaux sociaux – par exemple.

   Le tout est de créer ce « point de réunion virtuel » autour duquel tout le monde peut donner son avis, échanger, se questionner et pendant lequel le formateur peut répondre aux interrogations et aux attentes de chacun. 🙂

C. POUVOIR SUIVRE LES COURS À SON RYTHME

   Mais l’avantage principal d’une formation sur Internet est que l’on peut suivre les cours à son domicile et surtout… à son rythme ! 😉

   Par exemple, cela fait plus d’un an aujourd’hui, en ce dimanche 29 septembre, que je suis une formation sur Internet dont le visionnage des cours aurait dû être terminé depuis plus de 3 mois maintenant. Or, j’ai préféré prendre mon temps afin de faire correctement les choses, quel que soit le temps que cela puisse prendre. 🙂

   Ainsi, si un formateur quelconque crée le moyen de pouvoir suivre la formation à un rythme qui n’appartient qu’à chacun, ce sera d’autant mieux pour son image. 🙂

D. LE POINT NÉGATIF D’UNE FORMATION SUR INTERNET

   Néanmoins, il y a quelques points négatifs qu’on peut reprocher à une formation sur Internet et qu’il est important d’exposer :

• L’incapacité de pouvoir rencontrer son mentor. 

Mise à part lors d’éventuels événements créés par le formateur, les élèves ne le rencontreront jamais en face à face ce qui, en soit, n’est pas forcément dérangeant pour aboutir à la fin de la formation. Mais certaines personnes se sentiront mieux de pouvoir rencontrer leur mentor et de discuter directement avec lui plutôt que derrière leur écran. 🙂

Si vous souhaitez devenir formateur sur Internet, je vous conseille donc de créer, par la suite, des événements regroupant tous vos élèves à la même manière que les séances de coaching commun, mais cette fois… en vrai ! 😉

• La perte de motivation sur le long terme.

La perte de motivation est un réel problème rencontré par les autodidactes ou par ceux qui suivent une formation en restant seuls chez eux, derrière leur écran. C’est pourquoi, dans le prix de la formation, il existe des cours prévus pour redonner du boost au moral et pour trouver de nouveaux moyens pour mieux cibler ses objectifs. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous renvoie sur mon article Rester Focus Sur Ses Objectifs  que vous pourrez retrouver dans l’eBook du Carnaval d’Articles créé pour l’occasion en cliquant ici auquel Mickaëline et 10 autres blogueurs ont d’ailleurs participé ! 🙂

   Enfin, pour reparler de ce que je vous disais au début (et pour refermer la boucle 😉), le fait d’exposer le programme de la formation dès le début avec le plan détaillé des chapitres peut aider à retrouver la motivation si l’on veut tout faire pour arriver au bout coûte que coûte. 🙂

   Voilà, j’espère que cet article du Carnaval d’Articles lancé par Mickaëline autour de la pédagogie de demain vous aura permis de comprendre un peu ma vision de l’enseignement tel qu’il devrait être aujourd’hui et pour les années à venir.

   Mais j’espère aussi que vous aurez de nouvelles références à suivre afin de mieux comprendre comment travailler en fonction de la situation dans laquelle vous vous trouvez. 😉

   N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez et quelle est, pour vous, une des meilleures façons d’enseigner. 🙂

Sur ce, je vous dit à bientôt sur le blog pour un nouvel article passionnant ! 🙂

 

À la prochaine les zikos !

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Pour laisser un commentaire, remplissez les champs requis et appuyez sur la touche “Entrée” de votre clavier.

Couverture du bonus Les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare 02

TÉLÉCHARGEZ-LE DÈS MAINTENANT !

En complément, téléchargez GRATUITEMENT votre guide pour connaître toutes les bases de la musique au Piano et à la Guitare ainsi que votre livret PDF pour connaître tout le lexique des guitaristes et des pianistes !

Merci, vous allez recevoir votre guide par mail ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This