Ce que nous CACHE le Conservatoire (et qui joue en leur faveur)

Malgré ce que l’on peut en dire, “trop” ne veut pas dire “mieux”. La preuve avec l’Éducation Nationale… et le Conservatoire. Tout est là 👉

Ou plutôt si, on nous donne TROP d’informations…

C’est simple : lorsque vous rentrez au Conservatoire, on t’inscrit d’office à plusieurs cours en plus de ton cours d’instrument.

Il y a, bien sûr, la formation musicale (FM),

Mais aussi des cours pour apprendre à jouer avec les autres,

Avec de la musique de chambre ou carrément dans un orchestre.

Et comme vous avez pu le lire, je ne parle pas de cours de « solfège » mais de « formation musicale ».

J’ai d’ailleurs eu pas mal de remarques sur le fait d’avoir confondu ces 2 appellations,

Comme quoi, la formation musicale, c’est plus que du solfège.

Et en effet, quand j’apprends à mes élèves la construction des accords sur le clavier,

Je considère cette partie de cours comme du solfège et non comme de la FM ou de l’harmonie,

Même si c’est ce que je fais.

La différence est là :

La solfège, c’est la théorie de la musique.

La formation musicale, c’est la découverte de la musique autour de sa compréhension,

De ses ressentis sonores, gestuels et communs avec les autres.

Oui, en FM, on apprend à se déplacer dans l’espace pour comprendre le rythme,

On apprend à ouvrir son oreille et à comprendre comment la musique s’agence,

Ou encore adapter son jeu à celui des autres pour, encore une fois, s’écouter les uns les autres.

Ce qui veut dire que, d’un professeur privé à un autre, le « solfège » pourra englober pas mal de choses,

Mais suivant la conception qu’en a ce dernier, certains exercices ne seront probablement pas abordés.

Le chant, la dictée musicale, la danse rythmique, etc.

L’avantage des cours groupés en FM au Conservatoire, c’est que les uns peuvent aider les autres à se lancer,

À se rattraper en cas de décalage,

Et tout le monde peut réussir à tenter quelque chose sous l’effet de groupe.

Chose que l’on ne peut pas faire en cours privé individuel,

Même si le professeur est là pour le faire avec l’élève.

Apprendre la musique au Conservatoire ou en cours privés est donc totalement différent,

Et ne permet pas de parvenir aux mêmes objectifs.

Et d’ailleurs, le Conservatoire est fortiche pour nous donner beaucoup plus d’informations que ce dont on a réellement besoin,

Du moins lorsque l’on commence la musique.

Et c’est à ce niveau-là que ça s’apparente à l’Éducation Nationale, d’un certain côté.

Comme ils prennent beaucoup d’élèves à la fois pour chacun des cours,

Il faut que chacun y trouve son compte.

Et pour ça, ils sont obligés de faire étudier tout un éventail de méthodes et de cours,

Pour que tout le monde puisse choisir la voie qui l’intéressera le plus.

Et au lycée, c’est la même chose.

En cursus général, on fera apprendre TOUTES les matières aux élèves.

On décidera ensuite de les envoyer en S, L ou ES en fonction de leurs facilités (et un peu en fonction de leurs choix aussi, mais un peu…)

Et dans leur spécialité, ils accèderont à tout ce qui leur sera nécessaire pour continuer des études,

Ou avoir un job dans un domaine qui nécessitera ces compétences.

Mais je sais que beaucoup de littéraires n’aimaient pas les cours de langues,

Que des ES peinaient en mathématiques,

Ou que des S ne supportaient pas les SVT ou la Chimie.

Mais bon, c’est bien normal : nous ne sommes pas des robots, et nous ne pouvons pas tout aimer.

Mais comme nous faisons partie d’un système, il est normal que l’on touche à tout,

Pour savoir dans quelle voie on va décider de construire la suite de notre vie.

Eh bien, au Conservatoire… c’est un peu la même chose.

Chacun doit trouver sa voie, et pour ça, il n’y a pas d’autres choix que de TOUT explorer.

D’un côté, c’est super, oui ! Mais d’un autre…

Oui, à moins d’avoir du talent et d’être prédestiné à décrocher une carrière musicale sans égard,

Notre avenir musical est beaucoup moins important que notre avenir professionnel.

On cherche simplement à se faire plaisir en souhaitant apprendre un instrument qui nous plaît,

Et non d’obtenir FORCÉMENT des diplômes à tout prix.

Et vouloir faire apprendre énormément de choses dont on ne va pas avoir l’utilité au début,

Rentrer trop profondément dans les détails,

Ou ne pas adopter une méthode plus moderne qui permettrait à la génération actuelle de prendre goût à l’apprentissage de la musique,

Ça peut en faire fuir plus d’un.

Et ça ne « peut » pas que, ça en fait réellement fuir plus d’un.

Forcément, on ne nous dit pas que tout cela n’est que du « plus »,

Que ce n’est pas nécessaire d’apprendre tout ça pour commencer à se faire plaisir,

Et être fier de soi.

Non, tu as raté ton épreuve d’analyse, alors tu n’as pas le niveau…

Le niveau pour quoi exactement ?

Pour jouer correctement de ton instrument ?

Et voilà pourquoi beaucoup quittent la FM le plus rapidement possible.

À tout âge !

Maintenant, pour ma part, je n’en serai pas ici aujourd’hui si je n’avais pas appris tout ce que j’ai appris au Conservatoire.

Mais je réalise qu’il y a beaucoup de choses que je ne me rappelle plus, et qu’elles ne me manquent pas aujourd’hui.

Beaucoup de choses qui sont trop poussées pour en avoir réellement besoin au quotidien,

À moins d’être professeur d’élite ou chef d’orchestre.

Et c’est l’une des raisons qui me poussent à faire ce que je suis en train de faire actuellement :

Communiquer mon expérience, mon passé, pouvoir en tirer les bonnes conclusions,

Et me permettre d’accompagner bon nombre de musiciens dans leur parcours initiatique,

Dans quelque domaine musical que ce soit.

Qu’ils puissent faire les bons choix en fonction de leurs envies, de leurs objectifs,

Et qu’ils fassent le tri dans ce qui leur sera superflu et réellement utile.

Qu’ils puissent simplement se nourrir de ce dont ils ont besoin, en soit !

En tout cas, n’oubliez jamais que dans toute bonne initiative, il y a des aspects négatifs.

On veut vous apprendre BEAUCOUP de choses ?

Ça pourrait RAPIDEMENT vous dégoûter.

Mais pas nécessairement.. Tout dépend de chacun.

En revanche, si on prend le temps de se pencher sur le cas de chaque élève, un par un,

On peut mettre le doigt sur ses difficultés,

Et lui attribuer un accompagnement personnalisé ciblé sur ses objectifs,

Qu’ils soient sur le court ou le long terme.

L’adaptation, c’est la clé de tout.

Et malheureusement, quand on traite quelque chose en masse,

Il est plus difficile de s’adapter à ce point.

P.S. : Dites-moi en commentaire votre vision de l’éducation au Conservatoire par rapport à celle en cours privés. Votre avis m’intéresse et me permettra de savoir quels sont vos objectifs et vos attentes en musique !

Laissez-moi un commentaire ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This