Être astrophysicien n’est pas nécessaire

Être astrophysicien n’est pas nécessaire pour être bon en musique. Pourquoi “astrophysicien” ? Je vous explique tout dans cet article. 😉

De tous temps, il y a un mythe qui plane sur le solfège et la théorie musicale.

Celui d’une complexité mathématique effrayante,

Trop effrayante pour que certains osent l’essayer

Et se voient dire :

« Ah non, la musique, j’en fais pas. De toutes façons, le solfège, moi, j’y comprends rien, c’est trop dur. »

C’est quand même dommage d’entendre ça régulièrement.

Beaucoup de gens divergent d’ailleurs sur l’avis de la formation musicale.

D’abord, il est vrai qu’il y a une légère différence entre la formation musicale et le solfège.

En effet, le solfège, c’est purement de « la théorie musicale ».

La formation musicale, quant à elle, consiste à nous éduquer sur plusieurs choses :

  • – La formation du chant et du rythme et le ressenti « physique » de la musique ;
  • L’analyse plus ou moins poussée de ce que l’on écoute ;
  • – Le travail et le développement de l’oreille relative.
  • – L’apprentissage des différentes notions musicales au fur et à mesure.

D’ailleurs, si vous souhaitez enfin comprendre comment fonctionne la musique de A à Z et ainsi vous débarrasser de la vision du solfège comme étant la “bête noire” qui vous empêche d’avancer, je vous propose de télécharger dès maintenant mon livre sur les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare (mais applicables à n’importe quel instrument). Renseignez simplement les 2 champs requis et je vous l’envoie dans la minute ! 🙂

On peut égaler rajouter à ça l’entraînement régulier de lecture de notes, l’écriture harmonique,

La formation instrumentale et l’intégration en orchestre.

Il est vrai, donc, que la théorie musicale à proprement parler peut faire peur.

Toutes ces notions de rythme, de notes,

De gammes, de dièses et de bémols,

D’intervalles, de tonalités, d’accords…

Mais en réalité, c’est beaucoup plus simple que ce que l’on peut croire,

Et il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme en astrophysique pour comprendre la musique.

D’ailleurs, ne nous dit-on pas que la musique est davantage le domaine des littéraires

Plutôt que celui des scientifiques ?

Je peux vous assurer que s’il fallait maîtriser les équations,

Mon meilleur ami n’aurait jamais essayé de s’y intéresser.

Et c’est le cas pour un bon nombre de musiciens.

(Pour l’anecdote, il avait 1,5 de moyenne en Maths à la fin de sa 2nde,

Avant d’embarquer pour la 1ère Littéraire. 😁)

Mais pourquoi est-ce que je parle d’« astrophysique » en particulier ?

Pour une raison simple (et que vous connais peut-être d’ailleurs).

Tout simplement parce que le guitariste de Queen, Brian May,

A passé ses jeunes années à travailler dur dans le monde de la science,

Au point de rentrer dans des universités pour étudier la physique et l’astronomie.

Il avait même commencé une thèse avant que Queen ne devienne célèbre,

Intitulée : « Vitesses radiales dans le nuage de poussière zodiacal »,

Qu’il termina 30 ans plus tard, en 2007,

Et qui l’amena à obtenir son doctorat.

Et et et et : Un astéroïde porte même son nom.

Vous l’avez dit : quelle classe.

Et autant dire que vue la façon dont il a toujours appliqué la science dans la musique,

On ne peut qu’être encore plus impressionné.

Vous le savez sûrement, mais c’est lui-même qui a créé sa guitare, la Red Special.

Il a un vrai génie inégalé,

Que l’on peut écouter dans la plupart des morceaux qu’il a composés au sein de Queen,

Et même lorsqu’il s’associe à d’autres musiciens,

Allant d’Eddie Van Halen à Lady Gaga.

Si, par exemple, on prend la chanson Innuendo issue de l’album éponyme,

On se rend compte que la chanson est construite sur, entre autres,

Des procédés de modes altérés à s’en retourner le cerveau.

Alors, oui, aimer les mathématiques, avoir des facilités pour les comprendre,

Avoir un esprit cartésien, logique,

Tout ça peut aider pour comprendre la musique plus facilement.

Et même si cela m’aide personnellement,

Sachez que vous pouvez TOUT À FAIT vous en sortir

Même si vous peinez à mémoriser vos tables de multiplication.

Bon, en dehors de la musique,

C’est quand même assez important dans la vie de tous les jours, les tables de multiplication.

Et rien que pour ça, je ne peux que vous conseiller de pratiquer du calcul mental « simple » de temps à autres. 😉

Mais l’avantage avec la musique,

C’est qu’elle permet de faire travailler ses méninges quand c’est nécessaire,

De renforcer la vivacité et l’élasticité de son esprit,

Et qu’elle est remplie d’exercices gymnastiques qui sont bons pour le cerveau,

Comme la mémoire et sa vitalité…

Et en plus de ça, ça joue également sur notre vitalité à nous aussi. 🙂

Pratiquer la musique,

C’est donc un excellent moyen de ne pas perdre tout pied à terre,

De savoir réfléchir en s’amusant, en y prenant du plaisir,

Et de faire le joint entre l’expression artistique des émotions

Et la rationalité mathématique.

Et après tout, c’est l’essentiel.

Laissez-moi un commentaire ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This