🎼 LE MODE MINEUR 🎼

2nde PARTIE : LA GAMME MINEURE HARMONIQUE

🎼 LE MODE MINEUR 🎼

2nde PARTIE : LA GAMME MINEURE HARMONIQUE

   Bonjour – ou re-bonjour 😉– à tous et bienvenue dans ce nouvel article consacré à la suite des aventures du mode mineur !

   Comme j’ai pu vous le dire dans la première partie de l’article, le gamme mineure peut renvoyer à un état d’esprit mélancolique et triste alors que la gamme Majeure, elle, permet de faire ressortir des émotions joyeuses, apaisantes mais aussi… festives, comme le montre très bien ce genre de chansons que M. PV Nova qualifie de « Chansons Franchouillardes » … 😉

   Or, à l’inverse de la gamme Majeure qui ne présente qu’une seule forme, la gamme mineure peut être présentée, quant à elle, sous plusieurs formes. Et derrière chacune de ces formes se cache une histoire, une utilisation contextuelle et une construction particulière différentes. 🙂

   Ainsi, aujourd’hui, et après la gamme mineure naturelle, j’ai décidé de vous présenter de fond en comble la gamme mineureharmonique ! Oui, encore une bestiole sympathique à disséquer… 😉

   Alors, sans plus tarder, enfilez votre blouse et vos gants, c’est parti pour mettre les mains dans le bousin ! 😉

I. L’UTILISATION DE LA GAMME MINEURE HARMONIQUE

Tout d’abord, la première question que l’on est en droit de se poser est :

Mais pourquoi diable vouloir créer des gammes mineures supplémentaires à la gamme mineure naturelle ?

Mais pourquoi diable vouloir créer des gammes mineures supplémentaires

à la gamme mineure naturelle ?

  En fait, pour le comprendre, il faut revenir près de 400 à 700 ans en arrière, à l’époque de la Renaissance. Depuis le Moyen-Âge, les musiciens utilisaient ce que l’on appelle le système modal, c’est-à-dire un système musical reposant sur les caractéristiques suivantes :

Une absence de chromatismes et de petits intervallesnotamment les intervalles de seconde et de tierce – interdits par l’Église pour leurs sonorités perçues comme « sataniques » car trop sensuelles ;

Non-utilisation du système de tensions/résolutions qui met en jeu l’utilisation de dissonances, de notes attractives et de relation sensible/tonique ;

Une perpétuelle sensation de flottement et d’apaisement.

   Si cela vous paraît assez abstrait, regardez et écoutez simplement cette explication de notre ami André Manoukian : 🙂

   D’ailleurs, et comme l’explique André, l’occident a redécouvert la musique modale grâce à l’apparition des gammes pentatoniques venues tout droit d’Asie et du Nord de l’Afrique au XIXème et XXème siècle avec Debussy et Ravel, entre autres. 🙂

   Bon, mais, pour ceux que la musique modale intéresse, je ferai un article sur le sujet par la suite. 😉

   En attendant, tout cela pour vous dire qu’à la Renaissance, les compositeurs ont souhaité faire de nouvelles expérimentations et sont arrivés à créer la musique dite tonale.

   Depuis, on n’utilise principalement plus que 2 modes différents, le mode I et le mode VI, appelés mode ionien et mode æolien, qui sont représentés par les gammes… de Do Majeur et de La mineur naturel, vous l’avez deviné !

   Ainsi, par opposition à la musique modale, la musique tonale se définit par les caractéristiques suivantes :

Utilisation des degrés et des intervalles en tout genre, avec apparition des chromatismes pour engendrer plus de tension ;

Utilisation massive de la note sensible comme note principale de tension avant la résolution sur la tonique, soit un enchaînement VII-I utilisé dans les cadences parfaites V-I avec des accords de septième de dominante… Oui, ça aussi, ça vous paraît peut-être abstrait, mais pas d’inquiétude, je ferai également un article sur le sujet ! 😉 ;

   En conclusion, la gamme mineure naturelle étant le 6ème mode de la gamme Majeure, elle est directement issue de la musique modale et non de la musique tonale !

   Ainsi, les compositeurs ont jugé qu’elle n’engendrait pas assez de tension et que, pour remédier à ça, il fallait changer une ou plusieurs notes de la gamme… ce qui a amené à l’apparition de la gamme mineure harmonique !

   Depuis, cette gamme mineure est très utilisée dans la musique baroque, dans la musique classique et dans le métal, même si une multitude d’autres styles l’empruntent eux-aussi par moment. 😉

II. AGENCEMENT DE LA GAMME MINEURE HARMONIQUE

   Tout d’abord, reprenons notre schéma de la gamme de La mineur naturel :

   On remarque que les degrés VII et I sont séparés par un ton. De cette façon, la note sensible n’est pas si « sensible » que ça… 😉

   Pour remédier à ce problème, les musiciens de l’époque ont décidé de réduire l’intervalle compris entre ces 2 degrés à seulement un demi-ton !

Et… C’est tout ?

Et… C’est tout ?

   Eh bien… oui ! C’est aussi simple que cela. 🙂Pour construire une gamme mineure harmonique, il vous suffira de prendre une gamme mineure naturelle et de remonter son VIIème degré d’un demi-ton. 😉

   En visuel, voilà ce que ça donne :

   Et, avec les degrés et les intervalles, voici la structure que l’on obtient :

   Cependant, un intervalle inconnu au bataillon nous apparaît entre le VIème et le VIIème degré ! Si vous n’avez aucune idée de ce que pourrait être cet intervalle, eh bien reprenons ensemble le cours sur la qualification des intervalles 😉 :

L’intervalle Fa – Sol# est une seconde, comme l’est l’intervalle Fa – Sol. Rappelez-vous, dans la recherche du nom de l’intervalle, seuls les noms bruts des notes comptent !

Ensuite, dans une gamme de Do Majeur, le seul intervalle de seconde présent en partant du Do – notre tonique, soit notre note principale de la gamme – est Do – Ré. Ainsi, le nombre de demi-tons présents dans cet intervalle nous indiquera la valeur par défaut d’une seconde Majeure !

Pourquoi « Majeure » ?

Pourquoi « Majeure » ?

   Ahlala, il faut tout vous dire… 😉

   Eh bien, si vous vous souvenez, il existe 2 catégories d’intervalles : ceux qui peuvent être Justes et ceux qui peuvent être soit Majeurs soit mineurs ! Si cela ne vous dit rien, je vous conseille alors de vous référer à mon guide : Les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare pour que vous puissiez revoir l’essentiel du cours à ce propos. (à partir de la page 53) 😉

   Eh bien la seconde est un intervalle qui fait partie des intervalles pouvant être soit Majeurs soit mineurs. Et, lorsque l’on regarde dans une gamme de Do Majeur, soit notre gamme de référence, l’intégralité des intervalles faisant partie de cette catégorie sont par défaut Majeurs et non mineurs. 🙂

   N.B. : On pourrait vouloir s’en rappeler en pensant que, comme nous sommes dans une gamme Majeure, tous les intervalles de cette catégorie seront forcément Majeurs ! Cependant, dans une gamme mineure, un intervalle reste Majeur Il s’agit d’ailleurs de la seconde ! De plus, comme il existe plusieurs types de gammes mineures, certains intervalles vont varier d’une gamme à l’autre, comme pour notre intervalle mystère, ce qui nous fera dériver encore plus de cette règle probable :

   Voilà, ça ne marche pas dans ce cas-là, mais si vous voulez au moins le retenir pour la gamme Majeure, vous en avez le droit bien entendu ! 😉

   Bon, mais pour revenir à nos moutons et justement, à notre intervalle mystère, nous savons d’ores et déjà qu’une seconde Majeure sera constituée de 2 demi-tons, comme entre Do et Ré.

   Or, dans notre intervalle mystère, qui est – pour rappelFa – Sol#, nous avons 3 demi-tons !

   Ainsi, ce sera un intervalle de seconde Majeure augmentée, ou appelé plutôt seconde augmentée. 🙂

   Pour conclure, c’est cet intervalle augmenté suivi d’un demi-tonreprésentant un chromatisme – qui permettra d’engendrer autant de tension et de désirer résoudre rapidement. 🙂

II. QUELQUES EXEMPLES DE GAMMES MINEURES HARMONIQUES

   Maintenant, comme pour les gammes mineures naturelles, voici en exemple 5 morceaux qui utilisent totalement ou sur un passage la gamme mineure harmonique. 🙂

   P.S. : D’ailleurs, dans l’article précédent, je vous ai demandé si cela vous intéresserait de savoir reconnaître les accords d’un morceau ou de reproduire les mélodies et des solos à l’oreille ! Si vous ne l’avez toujours pas fait, dites-le moi dans les commentaires ! 🙂

Ride The LightningMetallica (6 : 24) : Gamme de Mi mineur harmonique1#

Ride The LightningMetallica (6 : 24) : Gamme de Mi mineur harmonique1#

Prélude & Fugue No. 2 in C MinorJ.S. Bach (jusqu’à 12s) : Gamme de Do mineur harmonique 3b

Prélude & Fugue No. 2 in C MinorJ.S. Bach (jusqu’à 12s) : Gamme de Do mineur harmonique 3b

Prélude & Fugue No. 2 in C MinorAntonio Vivaldi (à 1:24) : Gamme de Sol mineur harmonique 2b

Prélude & Fugue No. 2 in C MinorAntonio Vivaldi (à 1:24) : Gamme de Sol mineur harmonique 2b

I Will SurviveGloria Gaynor (Intro au piano) : Notes issues de la Gamme de La mineur harmonique0#/0b

I Will SurviveGloria Gaynor (Intro au piano) : Notes issues de la Gamme de La mineur harmonique0#/0b

StratosphereStratovarius : Gamme de Mib mineur harmonique4b

StratosphereStratovarius : Gamme de Mib mineur harmonique4b

   D’ailleurs, vous remarquerez que ce morceau fait penser à une composition baroque par l’utilisation « préludienne » d’un enchaînement d’accords rappelant Bach, Corelli et d’autres compositeurs baroques mais également par l’utilisation succincte du clavecin sur la fin du morceau – avant que le riff de début ne reprenne. 😉

   Ce morceau est une vraie preuve à lui seul que le métal et le classique ont énormément emprunté les gammes mineures harmoniques ! Dans le jargon, on appelle d’ailleurs ce style du métal néo-classique. 🙂

 

   Voilà, ce dossier sur les gammes mineures harmoniques est bouclé ! J’espère qu’il vous aura été utile. 🙂 N’oubliez pas que vous pouvez retrouver la première partie du mode mineur consacré aux gammes mineures naturelles en cliquant ici. 

   La prochaine fois, nous parlerons de la gamme mineure mélodique ! Un sacré sujet, une fois encore… Pour le découvrir dès maintenant, vous pouvez y accéder via ce lien ! 😉

 

   À bientôt, j’espère, pour la plupart d’entre vous… et à tout de suite pour les plus curieux ! 😀

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Pour laisser un commentaire, remplissez les champs requis et appuyez sur la touche “Entrée” de votre clavier.

Couverture du bonus Les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare 02

TÉLÉCHARGEZ-LE DÈS MAINTENANT !

En complément, téléchargez GRATUITEMENT votre guide pour connaître toutes les bases de la musique au Piano et à la Guitare ainsi que votre livret PDF pour connaître tout le lexique des guitaristes et des pianistes !

Merci, vous allez recevoir votre guide par mail ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This