Être capable de se diversifier en musique

Être musicien, c’est pouvoir être libre, d’avoir le choix de ses objectifs et de diversifier ses compétences. Je vous dis tout dans cet article 👉

Apprendre la musique, ce n’est pas seulement savoir se servir d’un instrument,

Et d’exécuter « bêtement » ce qui est indiqué sur un bout de papier…

Ça va bien au-delà de ça.

Je suis d’accord avec vous.

Si l’on choisit de suivre une partition, c’est pour plusieurs raisons que je ne peux pas remettre en cause,

D’autant plus que, personnellement, j’adore me laisser guider par les créations des grands compositeurs,

Ou par les arrangements modernes de musiciens extrêmement doués et qualifiés.

D’abord, le génie.

Oui, rien n’égalera la Nocturne N°2 de Chopin ou la Symphonie n°5 de Beethoven.

Ce sont carrément des monuments indétrônables de la musique.

Et pour les jouer, à moins d’avoir une oreille extrêmement entraînée,

Le seul moyen d’y arriver est de suivre leur trace écrite sur partition.

Mais bon, « bêtement » est à prendre vraiment entre guillemets,

Parce qu’il faut quand même savoir réfléchir un peu pour interpréter correctement ces œuvres.

Ensuite, rien de tel qu’une œuvre issue de la Grande Musique pour apprendre.

Et Apprendre avec un grand A.

Quoi, exactement ?

Eh bien, tout ce qu’il est possible d’apprendre sur une partition classique,

Que l’on ne retrouvera pas forcément sur une partition plus « moderne ».

D’ailleurs, vouloir apprendre des morceaux contemporains peut être très traître.

Vous avez l’impression que ça peut être facile à jouer,

Alors que vous allez tomber par moment sur des rythmes que vous ne savez pas rejouer,

Ou sur des symboles que vous n’avez jamais vus auparavant.

Au moins, en classique, les règles sont dictées à l’avance.

Si vous avez l’impression que c’est facile, il y a de grandes chances que ce le soit,

Et que vous sachiez maîtriser toutes les notions que vous croiserez.

Si ça vous paraît difficile, c’est qu’en général, ça l’est à tout point de vue.

Souvenez-vous de ça.

Voilà d’ailleurs pourquoi il est important d’apprendre la musique classique avant de s’initier à un autre style (ou du moins, en parallèle).

Enfin, suivre une partition, c’est quand même très pratique pour rester coordonné avec d’autres musiciens,

De pouvoir se caler sur eux,

Et de pouvoir se repérer précisément dans le morceau.

Maintenant, comme je vous le disais, savoir suivre une partition n’est pas la seule capacité à développer pour être considéré comme un « musicien ».

Le développement de l’oreille, par exemple,

Ou le fait de pouvoir improviser en toutes circonstances en sont d’autres essentielles.

Et en complément, savoir composer et enseigner ne sont pas obligatoires,

Mais ces compétences vont beaucoup vous aider à développer vos capacités d’écoute,

Tout en renforçant vos notions théoriques par les recherches approfondies que vous ferez,

Que ce soit sur l’agencement de la mélodie, de l’harmonie, du rythme, etc.

Et comme je vous l’avais déjà raconté, pour ma part, lorsque j’étais au lycée,

J’aimais m’enfermer dans ma chambre tout l’après-midi et composer des morceaux pour notre groupe.

J’étais d’ailleurs à chaque fois impatient d’envoyer les maquettes aux autres membres…

Et donc, bien sûr, le style que l’on jouait ayant été du Punk Rock,

Je tournais beaucoup autour de ce style dans ma composition (forcément),

Mais j’aimais rajouter par endroits des petites touches Rock, Hard Rock,

Et même Metal parfois, pour le plus grand plaisir du batteur !

Mais depuis que j’ai été formé dans un studio d’enregistrement de 2017 à fin 2018,

J’ai découvert les coulisses de l’enregistrement, du mixage,

Et de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur),

Plus tous les styles musicaux utilisant des synthés et instruments virtuels,

Tels que le Rap, la Trap, l’Electro, la House, etc.

Du Metal au Rap… ça fait quand même un sacré saut !

Mais bon, j’écoutais (et j’écoute toujours) beaucoup de groupes mélangeant ces styles,

Comme Linkin Park, Rage Against The Machine, Limp Bizkit, Kid Rock

J’ai donc dû avoir un moment d’adaptation, mais j’ai pris le pli relativement rapidement…

Ce qui m’a mené à m’initier à la musique Electro et à la création d’instrumentales Rap,

Notamment à la demande des multiples rappeurs qui passaient par le studio tous les jours.

Nous avions même développé notre propre service de création d’instrus sur notre site Web,

Ce qui nous a permis d’approfondir nos compétences encore davantage.

Vous ne voyez peut-être pas de quoi je veux parler quand je dis « Instrumentale Rap », ou « Instru » tout court ?

C’est vrai que c’est l’expression qu’on utilisait couramment avec l’ensemble de nos clients,

Mais si vous n’écoutez pas de Rap (comme moi avant), vous ne pouvez pas le deviner.

Il s’agit tout simplement d’un accompagnement musical sur lequel le rappeur va venir poser sa voix et ses « backs »,

Les backs étant des enregistrements supplémentaires de voix,

Destinés à créer une voix de soutien, des ambiances ou quoi que ce soit d’autre.

En soit, c’est simplement la partie instrumentale du morceau final, comme son nom l’indique, sauf que la partie rappée ou chantée n’est pas connue à l’avance par le compositeur de l’instru.

Voilà pour la petite explication. 😉

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je n’en fais plus, puisque j’ai d’autres projets en cours.

Mais si vous souhaitez écouter 2 petits échantillons de ce que j’ai été capable de produire durant cette période,

C’est par ici que ça se passe :

Instru 1 :

Instru 2 :

Il faut quand même avouer que, même si l’on n’écouterait pas ça à longueur de journée,

Le rendu sonore reste intéressant. Du moins, c’est ce que j’ai cherché à faire. 😁

Et je pense que c’est ça qui m’a fait apprécier le fait de passer du temps à la composition d’instrus de Rap, en plus du fait que l’on est fier de soi lorsque l’on arrive à pondre quelque chose qui sonne,

Même si je n’étais en général pas friand de ce qu’en faisaient les rappeurs par la suite.

Mais pour le comprendre, j’ai dû mettre en avant mes capacités d’analyse musicale,

Ouvrir mes oreilles ainsi que mon esprit à un style diamétralement opposé au Punk Rock,

Et tester différentes recettes en utilisant mes compétences et mes connaissances cumulées depuis plus de 15 ans.

Vous voyez. On peut avoir commencé à apprendre les rudiments « classiques » de la musique,

Mais c’est simplement pour pouvoir mieux choisir la voie que l’on souhaitera suivre par la suite.

C’est ça, être musicien.

C’est de pouvoir être libre, d’avoir le choix des directions que l’on voudra prendre,

Et d’avoir la possibilité de les emprunter sans se planter dans le premier arbre que l’on croisera.

C’est ça, la liberté musicale.

Laissez-moi un commentaire ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This