Comment Arranger un Morceau de Musique ?

Comment arranger un morceau de musique ? Existe-t-il des techniques “secrètes” ? Peut-être bien… ou pas ?… Qui sait ? 😉 Je vous explique tout dans cet article pour que vous puissiez, vous aussi, arranger vos morceaux préférés 👉

Par :

Composition

Comment arranger un morceau de musique : là est toute la question !

Bienvenue dans cet article dans lequel je vais essayer de vous aider du mieux que je le pourrais pour que vous sachiez comment arranger un morceau de musique le plus facilement possible. 🙂

Seulement, avant de commencer, laissez-moi vous préciser une chose : arranger un morceau n’est pas une science infuse.  Il n’y a pas de réelles règles écrites dans le marbre et qui doivent être respectées.

Tout le monde peut se lancer en arrangement, et il arrive souvent que l’arrangement final soit totalement différent de la version originale. Même si on va essayer de se rapprocher au maximum de la structure du morceau, des rythmes, du tempo, des intervalles entre les notes et de tout ce qui constitue l’ADN du morceau original, on peut choisir de s’écarter purement et simplement de toutes ces règles-là tout en ne recomposant pas quelque chose à part entière.

À ce stade-là, où est la limite entre composition et arrangement ? C’est une question de dosage. 😉

Allez, c’est parti :

I. DÉFINITION DE L’ARRANGEMENT

Comment arranger un morceau de musique… C’est bien beau de se poser la question. Après tout, peut-être avez-vous simplement entendu parler d’arrangement dans un reportage, en discutant avec d’autres musiciens ou sur un blog, un forum… Mais en réalité, vous ne savez peut-être pas du tout à quoi ça correspond ? Laissez-moi éclairer votre lanterne :

L’arrangement, c’est tout simplement l’art de transformer une œuvre musicale déjà existante en utilisant de nouveaux instruments et en apportant des modifications distinctes. Souvent, on réalise un arrangement pour jouer un morceau écrit dans un certain style vers un autre style (Musique Orchestrale pour Piano, Metal vers Quatuor à cordes, etc.).

Il s’agit en quelque sorte de la « re-composition » de morceaux. Et c’est pour ça qu’un bon compositeur est souvent un bon arrangeur. L’inverse pas forcément, parce que la composition nécessite un petit plus propre à chacun et qui ne dépend d’aucune théorie mais plutôt d’un vrai sens artistique.

Après, tous deux nécessitent une capacité d’analyse aiguisée qui sera la clé pour se rapprocher au maximum de ce que l’on souhaitera faire de notre morceau : se calquer ou non sur le morceau original. Mais, dans un cas comme dans l’autre et peu importe le choix que l’on fera, on saura exactement POURQUOI on fait ces choix-là.

D’ailleurs, si vous souhaitez enfin comprendre comment fonctionne la musique, comment l’analyser de A à Z et ainsi vous débarrasser de la vision du solfège comme étant la “bête noire” qui vous empêche d’avancer, je vous propose de télécharger dès maintenant mes livres : L’Essentiel de la Musique au Piano et à la Guitare (mais applicables à n’importe quel instrument) et L’Oreille “Absolue” Pour Tous.

Et grâce à ces livres, vous maîtriserez une bonne fois pour toutes toutes les bases théoriques, vous comprendrez par quels principes il est possible de développer son oreille et vous pourrez, vous aussi par la suite, retrouver n’importe quelle mélodie, n’importe quel accord à l’oreille.

Alors, si l’un de vos objectifs est de pouvoir rejouer toutes les chansons que vous écoutez à l’oreille sans utiliser de partition, renseignez simplement les 2 champs requis et je vous envoie ces 2 livres dans la minute… et gratuitement, s’il vous plaît ! 😉

Voilà tout l’art de l’arrangement. Maintenant, pour savoir comment arranger un morceau de musique et avant de vous lancer n’importe comment, laissez-moi vous expliquer comment bien vous préparer afin de ne pas faire n’importe quoi :

II. COMMENT ARRANGER UN MORCEAU DE MUSIQUE : LA PRÉPARATION

A. UN MORCEAU À SON NIVEAU

La première chose à identifier avant de vous lancer dans l’arrangement d’un morceau, c’est de choisir LE morceau que vous allez arranger. Bon, ok, vous trouvez ça idiot comme conseil ? Oui non, parce que si vous cherchez des infos sur « comment arranger un morceau de musique », c’est parce que vous savez DÉJÀ sur quel morceau vous allez travailler. Je me trompe ?

Le truc, c’est qu’il faut être SÛR que ce morceau vous permettra d’y arriver sans trop de difficulté, surtout si c’est la première fois que vous faites ça.

Avec de l’expérience, on peut arranger tout et n’importe quoi, avec plus ou moins de facilité et en faisant des choix plus ou moins pertinents. Mais demandez-vous quand même si le morceau que vous souhaitez arranger n’est pas un peu trop difficile ?

Difficile dans le sens de l’analyse : si vous ne parvenez qu’à identifier les notes de la mélodie principale mais que les accords et les notes d’accompagnement joués par les autres instruments vous semblent flous, alors vous risquez d’y passer pas mal de temps (trop de temps).

Comme je l’explique dans d’autres articles et dans mes emails privés, y passer du temps n’est pas un problème quand on aime travailler sur un projet. Seulement, ce temps consacré n’est autre que le reflet de notre niveau vis-à-vis de la situation. Si vous passez 6 mois à déchiffrer un morceau, alors ce n’est pas normal : ça signifiera que le morceau est bien trop dur pour vous. Plus tard, en persévérant, vous y parviendrez, c’est sûr. Mais actuellement, il vous faut vous consacrer à des morceaux qui correspondent à votre niveau.

En arrangement, c’est pareil. Commencez avec des morceaux plus simples dans la structure, dans les mélodies, dans les accords utilisés et dans les instruments les interprétant. Un piano, une basse, une flûte, pourquoi pas. C’est amplement suffisant pour arriver à faire quelque chose d’intéressant, d’efficace et qui vous permettra de vous initier à l’arrangement dans un premier temps.

Ne tombez pas dans le piège de tout vouloir tout tout de suite. Tout vient à point à qui sait l’attendre, et à force de répétition, d’entraînement et d’expérience, vous parviendrez un jour à retranscrire et à arranger le morceau que vous souhaitez. 🙂

B. CHOISIR LE STYLE À L’ARRIVÉE

Après avoir choisi le morceau le plus à même de correspondre à votre niveau, à vos goûts et pour lequel vous commencez déjà à avoir quelques idées, il va vous falloir sélectionner le style dans lequel vous allez le transformer, si vous souhaitez changer de style.

Encore une fois, arranger un morceau ne signifie pas systématiquement changer de genre musical, mais c’est ce qui se passe pour les plus grands arrangements qui ont été réalisés jusqu’à maintenant.

Ce style à l’arrivée est très important à identifier. C’est un style que vous devez pratiquer régulièrement, un style dans lequel vous connaissez déjà bon nombre de codes, de particularités, de caractéristiques et qui vous inspire avant tout.

De plus, ce style comporte des instruments phares pour lesquels vous avez une certaine affinité et dont vous savez déjà un peu comment les faire évoluer pour que l’ensemble soit cohérent.

En commençant par un style qui vous tient à cœur et pour lequel vous avez déjà une certaine expérience (en dehors du travail d’arrangement), vous pourrez commencer le travail d’arrangement avec plus de facilité.

Par la suite, et encore une fois, si vous souhaitez vous orienter vers un style qui vous parle un peu moins, prenez le temps d’étudier ce dernier comme il se doit, de comprendre comment il fonctionne, et vous pourrez vous lancer dans ce défi.

Privilégiez donc la facilité dans un premier temps, et vous verrez que les choses viendront naturellement par la suite. C’est la clé de la réussite pour savoir comment arranger un morceau de musique. 🙂

III. COMMENT ARRANGER UN MORCEAU DE MUSIQUE : L’ANALYSE

Pour savoir comment arranger un morceau de musique, il va vous falloir identifier et analyser 3 éléments incontournables du morceau original :

A. LES INSTRUMENTS

Sachez dans un premier temps identifier les différents instruments qui constituent le morceau original. Tendez l’oreille et notez-les, ainsi que le rôle qu’ils jouent.

Est-ce qu’ils constituent la ou l’une des mélodies principales ? Est-ce qu’ils servent d’accompagnement ? De partie solo / lead ? De ligne mélodique à la basse ?

Vous devez savoir identifier avec précision chacun d’entre eux pour dégager les grandes lignes du morceau… Pour ensuite tout recycler avec les instruments que vous utiliserez dans votre propre version arrangée.

Ne négligez pas cette étape. Ça paraît facile de savoir quels instruments constituent une chanson, et pourtant, peu de personnes y parviennent. De plus, ça vous permettra de commencer à éduquer votre oreille pour la prochaine étape…

B. LES NOTES, LES RYTHMES ET LES ACCORDS

Oui, pour savoir comment arranger un morceau de musique, il va vous falloir retrouver toutes les notes, tous les accords et tous les rythmes, le plus possible à l’oreille.

Vous avez le droit de vous aider de certains sites vous détaillant les accords qui sont joués derrière la mélodie, voire de partitions déjà toutes prêtes de certaines œuvres, mais certains morceaux n’ont tout simplement pas de version retranscrite, et beaucoup d’entre elles sont payantes.

Mais après tout, si vous vous lancez dans l’art de l’arrangement, essayez de vous détacher de l’emprise de la partition et d’expérimenter les choses par vous-même. C’est de cette façon que vous développerez votre oreille et que vous deviendrez meilleur en arrangement de façon plus instinctive, mais également en composition et en improvisation, si ce sont aussi des domaines que vous aimez pratiquer (ou que vous aimeriez pratiquer par la suite).

Passons maintenant à la dernière étape d’analyse : la structure.

C. LA STRUCTURE : LA CLÉ POUR SAVOIR COMMENT ARRANGER UN MORCEAU DE MUSIQUE

La structure, c’est le squelette du morceau. En le conservant, vous gardez une certaine liaison avec le morceau original, bien que vous en changiez les instruments, le rythme, la tonalité et le caractère général.

Après, et encore une fois, la structure peut être modifiée, étirée, raccourcie, etc. Le tout est de garder une certaine cohérence avec les autres éléments du morceau. Si vous évoluez vers un style plutôt Punk-Rock avec un tempo plutôt élevé et énergique, vous pouvez éventuellement supprimer des pré-refrains, une outro trop longue, etc. Si vous souhaitez jouer dans un style plutôt Metal ou Jazz, gardez une place pour les solos en étirant la partie post-pont et les refrains finaux. Tout ça n’est qu’exemples, c’est à vous de trouver ce qui sera le plus pertinent et qui coïncidera le plus possible avec vos idées initiales.

Des idées, je pourrais vous en donner des dizaines d’autres. Et bien que ça ne constituerait qu’une liste non-exhaustive, j’ai décidé de vous donner quelques trucs et astuces pour vous aider à commencer concrètement dès maintenant :

IV. SE LANCER EN ARRANGEMENT : TRUCS ET ASTUCES

Arranger, c’est comme composer, mais avec une trame qui existe déjà. Et tout comme pour la composition, il n’y a pas de vérité absolue puisqu’il peut exister une infinité d’arrangements à partir d’une même chanson initiale.

Mais pour savoir comment arranger un morceau de musique lorsque l’on part de zéro, laissez-moi vous donner 4 conseils que vous pouvez commencer à utiliser dès maintenant :

• Ayez une vision globale en amont avant même de commencer quoi que ce soit. Il faut que vous ayez la structure de votre morceau en tête pour savoir de quelle façon vous allez faire évoluer les différents instruments et ce que vous allez pouvoir garder, retirer et modifier ;

• Si vous n’avez pas vraiment d’idée au préalable avant même de vous atteler à la tâche de l’arrangement, il se peut que vous ayez des éclairs de génie à certains moments. C’est pour cette raison que vous devez toujours garder un support sur lequel vous allez noter vos idées. Un bloc-notes, un enregistreur vocal, une caméra/appareil photo, peu importe. Le tout est de conserver un maximum d’idées que vous pourrez ensuite réorganiser par la suite.

• Déterminez les moments les plus intenses, les plus virulents et les plus mélancoliques pour utiliser des techniques spécifiques. Par exemple, si vous souhaitez écrire une introduction calme, discrète, nostalgique et qui contrastera avec les couplets et les refrains, vous pouvez utiliser un piano jouant aux deux mains dans les notes aiguës. La main gauche se retrouve ainsi en Clé de Sol, et c’est ce qui donne tout son sens à la dynamique choisie. Cette utilisation du piano aigu et mélancolique fonctionne également particulièrement bien entre un solo intense et la reprise du ou des refrains sur la fin. Encore une fois, le but est de garder cet effet de contraste qui dynamise bien l’ensemble du morceau et qui lui apporte une dose d’originalité.

• Enfin, en parlant d’originalité, sachez en faire preuve tout en restant fidèle le plus possible à la version originale. Encore une fois, des arrangements, il peut en exister des centaines de versions. Voilà pourquoi VOTRE arrangement se doit d’être hors-du-commun. Et pour ça, utilisez de temps à autres des petites idées qui ne correspondent qu’à vous pour vous démarquer : des sons décalés (un accordéon, une flûte ou un hautbois dans un style Metal), des techniques peu utilisées dans le style en question (du tapping sur un style Hard-Rock), une association rythmique batterie-basse-guitare qui peut créer une forte dynamique sur la partie d’un couplet, etc.

Votre imagination est sans limite, il suffit de vous inspirer, d’expérimenter, d’essayer, de recommencer… Mais avant tout, il faut savoir se lancer.

Pour clore cet article, voici l’un des arrangements que j’ai réalisé du célèbre morceau « A Million Dreams » issu du film The Greatest Showman. J’espère qu’il vous plaira. 🙂

Vous pouvez également télécharger cet article en PDF pour le consulter où vous voulez et quand vous le souhaitez ! 🙂 Pour cela, cliquez simplement sur ce lien :

👉 Cliquez ici pour recevoir le PDF de l’article !


   Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « Harmoniser Une Mélodie », « Les Cadences En Musique » et « Comment Identifier Les Morceaux Difficiles ». 🙂

Laissez-moi un commentaire ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This