DÉPASSER SES LIMITES

DÉPASSER SES LIMITES

   Cet article participe à un carnaval d’articles proposé par le blog Corps et Esprit Martial. C’est un blog qui porte sur la préparation physique et mentale pour les arts martiaux et sports de combat. J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié l’article portant sur les différences entre la boxe et le karaté.

   La pratique d’un instrument est un exercice long et rigoureux qui nécessite de toujours garder la motivation et de se fixer des objectifs pour toujours aller de l’avant.

  D’ailleurs, beaucoup de personnes qui s’initient à la musique et qui la pratiquent depuis un petit moment déjà pensent qu’elles ne sont pas capable de progresser rapidement et que, par conséquent, ce n’est pas une discipline pour elles. C’est à cause de cette première étape que la motivation vient à disparaître peu à peu et que l’évolution de la difficulté en vient à stagner.

Pour remédier à cela, il existe plusieurs solutions, dont celle de ne pas avoir peur de dépasser ses limites.

I. OUI, MAIS… QUELLES LIMITES ?

1. ABORDER DE NOUVELLES TECHNIQUES

   Chaque instrument requiert de maîtriser certaines techniques qui lui sont propres et qui sont plus ou moins accessibles en fonction de votre niveau technique instrumental. Voici donc, en guitare et piano, quelques techniques auxquelles vous pouvez vous initier afin de compléter votre technique de jeu et essayer ainsi d’atteindre de nouveaux objectifs :

a. POUR LA GUITARE

 • Les Arpèges.

   Qu’ils soient joués au médiator ou aux doigts, cette technique plus que répandue consiste à jouer les notes d’un accord les unes après les autres. Pour cela, il suffit de plaquer l’accord sur le manche et de décomposer chacune des cordes à la suite, de la plus grave à la plus aiguë, de la plus aiguë à la plus grave ou tout simplement dans l’ordre que vous voulez !

• Le Fingerpicking

   Cette appellation barbare signifie simplement gratter les cordes avec les doigts et non plus avec le médiator, ce qui peut être un excellent exercice pour tous les adeptes du RockPunkMétal dans la globalité du style. En effet, cette technique est davantage utilisée sur guitares acoustiques, et notamment les guitares classiques et demande une toute autre approche technique que l’improvisation sur un Blues ou que l’exécution d’un riff monstrueux de Havok – excellent groupe de Thrash Metal au passage 😉.

• Les Barrés.

   Que vous soyez guitariste acoustique ou électrique, il vous est absolument indispensable de maîtriser au mieux les accords en barrés. En effet, vous n’aurez pas toujours un capodastre sur vous ou vous ne pourrez tout simplement pas jouer tous les accords que vous voudrez sans maîtriser cette notion. C’est une technique qui peut faire peur, surtout la première fois que vous vous y essayez.

« Non mais c’est humainement IM-PO-SSI-BLE ! »

« Non mais c’est humainement IM-PO-SSI-BLE ! »

   Et pourtant ! Bon nombre de guitaristes d’un niveau amateur y parviennent très facilement. Pour y arriver, il vous suffit de vous entraîner encore et encore, jusqu’à ce que vos doigts se renforcent et que vous n’ayez plus mal. Je vous conseille de vous exercer 2 à 3 fois par jour, pendant 5/10min pendant une semaine au minimum. Si vous faites l’exercice correctement, vous deviendrez rapidement un as des barrés en l’espace de quelques jours. 😉

   Ah, mais peut-être ne voyez-vous pas ce que sont les barrés ? Il s’agit en fait tout simplement d’une technique consistant à barrer avec son index l’ensemble des cordes d’une case et de construire l’accord avec les autres doigts, comme pour les accords ouverts – Mi m et Mi M, Do M, Sol M, Ré M, La m et La M – que vous savez, je pense, construire très facilement maintenant. 😊

   Non ?! Eh bien, dans ce cas, je vous invite à télécharger immédiatement mon guide « Les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare » qui vous indiquera comment former instantanément 90% des accords que vous rencontrerez dans le monde de la guitare. Plutôt utile, donc ! 😉

• Le Tapping, le Sweeping, les Harmoniques

   Une multitude d’autres techniques plus avancées qui vous différencieront lors des solos et qui vous propulseront au seuil des meilleurs guitaristes électriques de ce monde ! (si vous ne jouez pas avec vos pieds). Alors, pour faire court :

– Le Tapping est une technique développée par Eddie Van Halen consistant à taper directement les cases sur le manche sans gratter les cordes et qui, par le biais de hammer-on, pull-off et soutenu par l’effet de la distorsion, permet d’obtenir une sonorité et un style de jeu hors du commun.

– Le Sweeping, quant à lui, demande une coordination parfaite entre les deux mains puisqu’il s’agit d’un arpège d’accord note après note à la main gauche – pour les droitiers – et d’un « balayage » des cordes à la main droite – d’où Sweeping en anglaisultra-coordonné.

– Pour les Harmoniques, je vous invite à lire l’article éponyme que vous trouverez en cliquant ici.

b. POUR LE PIANO

   Bien que la guitare nécessite des techniques que l’on peut nommer et travailler indépendamment, le piano est, quant à lui, un tout. Si vous voulez jouer Game Of Thrones de Jarrod Radnich, il vous faudra développer énormément de notions que l’on ne peut apprendre qu’en partant du bas de l’échelle et en évoluant peu à peu sur des morceaux de plus en plus difficiles.

   Mais quelles sont ces notions ? Sans vous mentir, il en existe des dizaines et des dizaines. Mais outre l’aspect théorique qui en intègre une grande partie, sachez que vous devrez développer entre autres votre analyse d’écoute, votre dextérité, votre maîtrise des nuances et de l’interprétation, votre endurance pour les morceaux dépassant les 3 ou 4 minutes – eh oui, on n’y pense pas assez à ça ! – et la maîtrise de l’environnement musical pour être capable de jouer facilement quelle que soit l’armure à la Clé – le nombre de dièses et de bémols. 😉

2. JOUER DEVANT UN PUBLIC

  Être enregistré et jouer devant un public sont des importants facteurs de stress lorsque l’on joue. Vous pensez connaître votre morceau sur le bout des doigts ? Inscrivez-vous à un tremplin musical et jouez-le en public pour en être sûr. 😊Le sang-froid et la maîtrise de soi sont tout aussi importants que tout le reste dans le monde de l’art (et du sport également). Apprenez à vous concentrer en toutes circonstances et à faire le vide dans votre esprit pour acquérir plus de sagesse lors de vos représentations. 😉(Purée c’est beau ce que je dis…)

   Attention, je n’ai pas dit que faire preuve de sagesse interdisait d’exploser sa guitare dans l’ampli de basse de son voisin si cela fait partie intégrante de votre prestation et que vous ne jouez pas comme un manche ! 😀…Ah ben non en fait y a pas de règles à ce niveau-là…

3. SE LANCER DANS L’IMPROVISATION

  Rien de tel qu’improviser pour voir si vous arrivez à maîtriser tout ce que vous connaissez et que vous êtes capable d’assurer sur tous types de morceaux – de simples à plus complexes avec le temps.

   Pour cela, allumez votre poste de radio sur votre fréquence préférée – je vous conseille néanmoins RTL2 qui est bien plus ouverte à la Pop-Rock que les autres stations – et essayez de retrouver l’harmonie et la mélodie principale de chaque morceau tout en les agrémentant de votre propre style d’improvisation. L’avantage ? Vous connaîtrez forcément toutes – ou presque toutes – les musiques qui passeront mais, ignorant l’ordre de passage et le programme, ce sera à chaque fois la surprise ! 😊

4. JOUER AVEC D’AUTRES MUSICIENS

   La musique n’est pas qu’une question de technique et de virtuosité. C’est aussi un moyen de partager très puissant qu’il ne faut pas négliger si vous désirez évoluer plus rapidement. J’ai bien entendu déjà évoqué le sujet dans l’article sur « 10 Résolutions pour la Nouvelle Année en tant que Musicien et Professeur de Musique » mais je pense qu’il est extrêmement important d’insister sur ce point-là. Jouez donc avec d’autres musiciens, ouvrez-vous à de nouveaux styles et évitez de dire « Non ». Prenez tout ce qui vient et ne faites le tri qu’après. Pour plus de détails, vous pouvez cliquer sur ce lien pour accéder directement au contenu de l’article évoqué précédemment.

5. S’ESSAYER À LA COMPOSITION

   Qu’est-ce que la musique si l’on n’essaye pas d’aller au-delà des frontières que l’on pensait inaccessibles et que l’on ne tente pas d’apporter soi-même sa propre pièce au puzzle ? Et la première réponse que je vais avoir, c’est :

« Mais moi je ne suis qu’un débutant, je ne PEUX pas composer ! »

« Mais moi je ne suis qu’un débutant, je ne PEUX pas composer ! »

  Et pourtant, si ! Comme l’explique parfaitement Alex du blog Composer Sa Musique, tout le monde peut arriver à composer quelque chose. Certains, même, ne composent mieux qu’ils n’excellent dans la pratique de leur instrument. C’est d’ailleurs deux choses totalement distinctes puisqu’il suffit d’avoir de l’imagination et de la créativité pour produire quelque chose, le reste n’étant qu’accessoire – un accessoire très important, certes, mais dont certains arrivent très bien à se passer ! 😉

   Alors, à vos claviers, vos grattes et vos ordinateurs, et n’hésitez surtout pas à essayer, corriger, recommencer, effacer et essayer à nouveau. N’hésitez pas à… vous amuser ! 😊

II. COMMENT LES DÉPASSER ?

1. NE JAMAIS BAISSER LES BRAS

   Quoi que vous entrepreniez, il ne faut jamais vous avouer vaincu. Devenir musicien signifiera emprunter un chemin semé d’embûches et d’obstacles en tous genres et le défi sera de toujours passer outre ces obstacles, quelle que soit la complexité de la situation. Certains vous donneront plus de fil à retordre que d’autres et davantage de temps pour les surmonter.

Chaque problème a sa solution :

• Si vous manquez de fluidité pour lire votre partition, vous décourageant ainsi de continuer de travailler, alors consacrez plus de temps à la lecture de rythmes et de notes en Clé de Sol et de Fa.

• Si vous butez sur un passage délicat que nous n’arrivez jamais à enchaîner, alors répétez encore et encore ce passage jusqu’à ce que vous arriviez à le passer 10 fois de suite sans vous tromper.

   Bien évidemment, les exemples ne manquent pas, et vous savez sûrement mieux que moi quels sont les points qu’ils vous restent à approfondir pour parfaire votre technique de jeu.

   Faites donc une liste de tout ce qui vous pose problème et travaillez assidument chacun de ces points un par un. Vous verrez, au bout de quelques temps, votre travail et votre volonté auront pris le dessus sur vos sentiments négatifs qui vous auraient empêché d’arriver là où vous en êtes. 😉

2. PRENDRE DES COURS PARTICULIERS

   Pour dépasser ses limites, rien de tel que l’appui d’un professeur particulier. Grâce à lui, vous atteindrez vos objectifs plus rapidement grâce à ses conseils personnalisés et issus de vos demandes. De plus, cours sur cours, il saura maintenir votre moral vers le haut et vous empêchera de perdre espoir et de baisser les bras. En bonus, c’est un excellent moyen de s’ouvrir à de nouvelles connaissances qui pourront vous mener à intégrer un groupe de musiciens ou à dériver vers d’autres aspirations que vous n’auriez pas imaginé jusqu’alors.

3. SE JETER À L’EAU !

   Pour rejoindre les points précédents évoquant la composition et l’improvisation, le point qu’il faut retenir est de ne surtout pas hésiter à vous lancer corps et âme dans la bataille, bien que, et je le conçois totalement, la nouveauté fasse peur. 😉

         Mieux vaut vivre avec des remords qu’avec des regrets. Alors, allez-y, osez tout, osez, osez Joséphine ! 😀… Bon ça part trop loin là…

   Imaginez que vous souhaitiez tenter un saut spécial en moto-cross ou en ski. Le risque que vous auriez à le faire serait de finir les bras et jambes plâtrés et de ressortir avec des séquelles. Mais en musique, à part vous tordre malencontreusement le petit doigt, vous ne risquez absolument rien ! 😉Alors, on se sort les doigts et on se jette à l’eau ! 😀

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Pour laisser un commentaire, remplissez les champs requis et appuyez sur la touche “Entrée” de votre clavier.

Couverture du bonus Les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare 02

TÉLÉCHARGEZ-LE DÈS MAINTENANT !

En complément, téléchargez GRATUITEMENT votre guide pour connaître toutes les bases de la musique au Piano et à la Guitare ainsi que votre livret PDF pour connaître tout le lexique des guitaristes et des pianistes !

Merci, vous allez recevoir votre guide par mail ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This