DEVENIR LIBRE FINANCIÈREMENT EN MUSIQUEÂ đŸŽ¶

   Hello les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thĂšme « Devenir Libre FinanciĂšrement En Musique » ! 🙂

   Ah, la libertĂ© financiĂšre ! Ça fait rĂȘver !

   En France (et dans le monde entier !), beaucoup de gens vivent avec peu de moyens en exerçant un métier qui ne le leur plaßt pas, avec un patron autoritaire et des collÚgues désagréables.

   Et de surplus, beaucoup doivent se lever Ă  5h tous les matins, quĂ©mander au rabais la pose de leurs RTTs, ou travailler des heures supplĂ©mentaires parfois NON PAYÉES pour recevoir une prime ridicule Ă  la fin de l’annĂ©e ou ne pas ĂȘtre licenciĂ©.

   Bien sĂ»r, tout ceci n’est pas le cas de tout le monde.

   Mais ce qui est sĂ»r, c’est que la majoritĂ© des gens exercent un mĂ©tier qui ne leur plaĂźt pas. Et c’est peut-ĂȘtre votre cas, vous qui me lisez !

   Mais peut-ĂȘtre qu’avec le temps, vous vous en ĂȘtes accommodé ? Et comme vous maĂźtrisez parfaitement votre mĂ©tier et que vous avez des habitudes de travail qui fonctionnent d’elles-mĂȘmes, vous y trouvez un certain plaisir. Et c’est tout ce que je vous souhaite ! 🙂

   Mais ce que je sais aussi, c’est que, si vous ĂȘtes ici actuellement, en train de lire ces lignes, c’est que vous portez un intĂ©rĂȘt plus ou moins Ă©vident pour la pratique musicale.

   Du coup, si je vous disais que vous pouvez quitter votre travail et vivre de la musique, vous me rĂ©pondez quoi ? 😉

« Ah non non, gagner sa vie avec la musique, c’est IMPOSSIBLE ! Enfin, en tout cas, moi, je n’en suis pas capable. Il faut avoir le cul bordĂ© de nouilles pour trouver les bonnes opportunitĂ©s et connaĂźtre du monde dans le milieu pour ĂȘtre pistonnĂ© ou avoir sa chance. Et en plus, il faut ĂȘtre un EXCELLENT musicien, un vrai virtuose. »

« Ah non non, gagner sa vie avec la musique, c’est IMPOSSIBLE ! Enfin, en tout cas, moi, je n’en suis pas capable. Il faut avoir le cul bordĂ© de nouilles pour trouver les bonnes opportunitĂ©s et connaĂźtre du monde dans le milieu pour ĂȘtre pistonnĂ© ou avoir sa chance. Et en plus, il faut ĂȘtre un EXCELLENT musicien, un vrai virtuose. »

   Je ne pense pas me tromper en vous disant que c’est ce que vous pensez, à plus ou moins quelques mots prùs, n’est-ce pas ?

   C’est pour ça que j’ai dĂ©cidĂ© de lancer ce Carnaval d’Articles autour du thĂšme « Devenir Libre FinanciĂšrement », dans lequel, pour ma part, je vous explique 5 Ă©chappatoires Ă  votre mĂ©tier actuel afin que vous puissiez vivre de votre passion qu’est la musique – si tel est le cas – et dĂ©cider de quelle façon vous dĂ©cidez de prendre votre vie en main dĂšs AUJOURD’HUI.

   Maintenant, on croit que « l’argent, ça rend mauvais », et que ce n’est pas bon d’avoir trop d’argent. Ça, c’est Ă  vous de voir si vous souhaitez en gagner beaucoup ou pas.

   Mais la libertĂ© financiĂšre, c’est surtout pouvoir gagner suffisamment sa vie pour consacrer du temps aux choses qui nous tiennent Ă  cƓur
 Nos proches, nos passions, notre santĂ© & notre bien-ĂȘtre, etc. Attention donc au distinguo. 😉

   Allez, c’est parti !

I. DEVENIR PROFESSEUR DE MUSIQUE : LE MEILLEUR MOYEN POUR DEVENIR LIBRE FINANCIÈREMENT EN MUSIQUE

Bien Ă©videmment, la musique, ça s’apprend
 Donc, ça s’enseigne. 😉

A. PROFESSEUR DANS L’ÉDUCATION NATIONALE

   La premiÚre option est de devenir un professeur de musique au collÚge ou au lycée.

   Pour cela, il vous faudra d’abord pratiquer un ou plusieurs instruments et les maütriser. Logique.

   Mais il vous faudra Ă©galement suivre des Ă©tudes supĂ©rieures dans le domaine de la musique jusqu’au Master 1 au minimum. Vous avez, par exemple, le DĂ©partement de Musique et de Musicologie dans divers villes (Tours, Paris) qui peuvent vous prĂ©parer Ă  ça.

   Enfin, vous devrez passer le concours du CAPES (pour l’enseignement dans des Ă©tablissements publics) ou le CAFEP d’éducation musicale et de chant choral (pour l’enseignement dans des Ă©tablissements privĂ©s).

   En soit, je ne vous cache pas que c’est la voie que je choisirai en dernier si je devais me reconvertir dans le domaine de la musique. D’ailleurs, juste le fait de vous avoir Ă©crit ces quelques lignes m’ont rendu plutĂŽt mal Ă  l’aise Ă  l’idĂ©e d’enseigner ce mĂ©tier.

   Pourquoi ?

   Eh bien, enseigner est une chose formidable.

   Pour enseigner, vous devez ĂȘtre, au prĂ©alable, un grand passionnĂ©. Sans ça, vous ne donnerez pas toutes vos tripes dĂšs que vous expliquerez quelque chose Ă  un Ă©lĂšve. Et si vous-mĂȘme n’ĂȘtes pas enjouĂ© et pas motivĂ© plus que ça, alors je ne vous explique pas comment ça doit ĂȘtre dans la tĂȘte de votre Ă©lĂšve


   Et de surcroĂźt, plus vous ĂȘtes passionnĂ©, plus vous prenez de votre temps personnel pour faire des recherches sur ce sujet. Vous allez creuser votre sujet, dĂ©couvrir de petites anecdotes ci et lĂ , anecdotes que vous allez pouvoir raconter Ă  vos Ă©lĂšves et qui les aideront Ă  mieux comprendre.

   Et puis, si le sujet ne vous plaĂźt pas, que vous fassiez ce mĂ©tier ou votre mĂ©tier prĂ©cĂ©dent (qui, pour rappel, vous insupportait), cela n’amĂ©liorera en rien votre vie et votre motivation d’aller travailler le matin.

   Vous l’avez donc compris : Ne faites PAS ça si vous n’ĂȘtes pas passionnĂ©.

   Et en plus, il n’y a pas pire endroit que le collùge pour enseigner la musique ou l’art plastique !

   Ces 2 cours-lĂ  sont « des cours de rĂ©crĂ©ation » dans lesquels il y a le plus d’indiscipline et le moins d’intĂ©rĂȘt, sauf celui de foutre le bordel. Oui, c’est cru, mais c’est la vĂ©ritĂ©.

   Au lycĂ©e, c’est dĂ©jĂ  diffĂ©rent. Ce sont les Ă©lĂšves qui ont fait la demande de suivre les cours de musique, ils sont donc davantage motivĂ©s ! (Et ils ont grandi, au passage
 😅<)

   Mais bon, tout le monde aime la musique pour le plaisir d’en jouer et de pratiquer, et pas forcĂ©ment pour apprendre l’Histoire de la Musique
 C’est pour ça que pendant ces cours-lĂ , je peux vous dire que je n’étais pas trĂšs attentif et que je prĂ©fĂ©rais, avec mon meilleur ami (avec qui nous avions un groupe Ă  cette Ă©poque-lĂ ), Ă©crire des paroles de chansons ou trouver des idĂ©es pour de futures compositions
 😅

   Dans un cas comme dans l’autre, l’éducation musicale Ă  l’école peut-ĂȘtre une direction Ă  prendre pour rester dans son domaine prĂ©fĂ©rĂ©, mais le dĂ©sintĂ©ressement prononcĂ© des Ă©lĂšves peut vous faire rapidement changer d’avis.

B. PROFESSEUR À SON COMPTE

   VoilĂ  pourquoi on arrive sur ce cĂŽtĂ© de l’enseignement qui est beaucoup plus intĂ©ressant : devenir professeur de musique Ă  son compte.

   Pour cela, rien de plus simple : pas besoin de diplĂŽme Universitaire, de diplĂŽme de Conservatoire, de Concours CAPES ou CAFEP Ă  passer
 Tout ce dont vous avez besoin, ce sont vos connaissances, vos compĂ©tences, et des services Ă  vendre Ă  vos clients.

   Et pour ça, vous pouvez adopter 2 formes juridiques :

‱ Devenir professeur libĂ©ral ;

‱ Ouvrir sa micro-entreprise et exercer en tant que prestataire de services.

   Ayez quelques compĂ©tences en web pour crĂ©er votre site, un local pour accueillir vos Ă©lĂšves, un plan de ce que vous allez leur apprendre, un peu de pĂ©dagogie Ă  apprendre sur le tas au fur et mesure, et c’est parti !

   Bien entendu, cela paraßt simple au premier abord.

   Mais mĂȘme si il faut gĂ©rer pas mal de choses (dont le cĂŽtĂ© administratif sur lequel la CCI peut vous Ă©clairer), je dois vous avouer que j’exerce ce mĂ©tier depuis le 21 juin 2018 – date symbolique pour un musicien, vous en conviendrez. 😉– et que tout s’est fait trĂšs naturellement et progressivement.

   Si bien que j’ai actuellement une vingtaine d’élĂšves Ă  ce jour, et que cela me suffit amplement pour consacrer le reste de mon temps Ă  ma pratique personnelle de la musique, Ă  mes proches, Ă  mon blog et Ă  quelques petits contrats en CDD Ă  France Bleu qui, de temps en temps, me refont voir les coulisses de la vie salariĂ©e Ă  laquelle j’ai compris que je n’aspirais pas du tout. 😉

   Et, pour ne rien vous cacher, je gagne autant – voire davantage – ma vie dans cette configuration qu’un professeur de collùge le pourrait en travailler 35h par semaine.. sauf que, moi, je ne travaille que 20h par semaine. 🙂

   Pas de patron, des horaires ajustables, des « RTT » Ă  poser quand bon me semble
 Ça ressemble quand mĂȘme Ă  un petit paradis, non ? 😉

   Ah oui ! Et j’ai omis de vous dire quelque chose :

   Les Ă©lĂšves que vous avez en cours privĂ© sont 100 fois plus qualifiĂ©s que des Ă©lĂšves au lycĂ©e et au collĂšge, ça va de soi ! Vous aurez alors toute leur attention, vous prendrez RÉELLEMENT du plaisir Ă  leur enseigner votre passion, et vous dĂ©velopperez rapidement des relations amicales avec certains d’entre eux. 😉

   Non, vraiment, y’a pas Ă  chier, c’est un beau mĂ©tier. 🙂

   P.S. : Les cours privĂ©s sont plus personnels mais Ă©galement plus chers que les cours au Conservatoire. Mais plus on paye quelque chose cher, plus on a envie de se dĂ©foncer pour le rentabiliser Ă  fond et ne pas croire que l’on a jetĂ© notre argent par la fenĂȘtre. Le fait de payer des cours privĂ©s plus chers incite donc les Ă©lĂšves Ă  travailler davantage et Ă  progresser plus rapidement. 😉

C. PROFESSEUR AU CONSERVATOIRE

   Pour terminer sur le mĂ©tier de professeur de musique, je souhaitais rapidement aborder l’aspect de professeur de musique au Conservatoire.

   Je pourrais en faire un comparaison directe avec un professeur de collĂšge ou de lycĂ©e, puisqu’il faut un excellent niveau de pratique instrumentale pour y parvenir et qu’il faut passer un concours pour pouvoir enseigner. Mais en supplĂ©ment, il vous faut l’agrĂ©gat d’un DiplĂŽme de Conservatoire pour pouvoir prĂ©tendre Ă  enseigner dans un Conservatoire.

   Vous pourrez alors devenir professeur de chant, de solfĂšge, d’instrument, d’analyse ou d’écriture musicale, et de plein d’autres domaines en fonction de ce que propose le Conservatoire en question.

   Par exemple, Ă  Montluçon (lĂ  oĂč j’ai grandi et oĂč j’ai appris la musique au Conservatoire aprĂšs avoir arrĂȘtĂ© les cours privĂ©s), il y a des sections de Jazz & Musiques AmplifiĂ©es, de Musiques du Monde (dirigĂ©es par mon ancien professeur de piano), et depuis peu, une section de MAO (Musique AssistĂ©e par Ordinateur) vient d’ouvrir ses portes ! De quoi donner un bon coup de modernitĂ© Ă  cette institution parfois trop archaĂŻque, et c’est une bonne chose. 😉

   En conclusion, vous aurez compris que je prĂ©conise davantage de devenir professeur de musique Ă  son compte, puisqu’il y a beaucoup plus d’avantages que d’inconvĂ©nients en comparaison aux autres façons d’enseigner la musique. 🙂

   Mais si vous ne vous sentez pas pĂ©dagogue et que vous cherchez un autre moyen de devenir libre financiĂšrement en musique, alors on passe Ă  la suite. 😉

II. DEVENIR MUSICIEN INTERMITTENT

   L’intermittence est un statut qui vous demande de rĂ©aliser, sur une durĂ©e prĂ©cise de 12 mois (en 2020), 507 heures de travail afin de pouvoir ouvrir des droits au chĂŽmage lorsque vous n’ĂȘtes pas en prestation.

   Cela nĂ©cessite donc plusieurs choses : dĂ©velopper un rĂ©seau, se rendre disponible trĂšs aisĂ©ment et trĂšs rapidement, ne pas compter ses heures et accepter d’ĂȘtre sur les routes pour « vagabonder » d’un contrat Ă  un autre.

   Il existe des intermittences pour tous types de mĂ©tiers, mais ceux auxquels vous pouvez aspirer sont l’intermittence du spectacle en tant que technicien du son ou musicien.

A. MUSICIEN DE TOURNÉE

   Tout d’abord, si vous maĂźtrisez suffisamment votre instrument et que vous connaissez les bonnes personnes, vous pouvez vous renseigner pour devenir le musicien d’un artiste important et de le suivre sur toute sa tournĂ©e.

   Je ne vous cache pas que cela s’avĂšre compliquĂ© lorsque l’on dĂ©bute. Mais si c’est ce que vous souhaitez absolument, alors renseignez-vous davantage Ă  ce sujet pour dĂ©couvrir comment commencer : dans tous les cas, vous devrez avoir assez d’expĂ©rience et vous faire un nom dans le milieu.

   Et pour ĂȘtre totalement transparent avec vous, lorsque l’on pense qu’ĂȘtre musicien est quelque chose de compliquĂ© car il y a beaucoup de demandes et qu’il faut savoir tirer son Ă©pingle du jeu pour « provoquer sa chance » et se crĂ©er un rĂ©seau, c’est PRÉCISÉMENT Ă  cause de cet aspect-lĂ .

   Devenir musicien de tournĂ©e est quasiment aussi compliquĂ© que de faire connaĂźtre son groupe de musique. La diffĂ©rence rĂ©sidence – grossiĂšrement – dans un fait :

‱ Un groupe doit faire ses propres compositions pour se faire connaĂźtre, les reprises diverses et variĂ©es n’étant rĂ©servĂ©es que pour les soirĂ©es d’animation.

   Ou alors, montez un Tribute d’un groupe (un groupe qui reprend les morceaux d’un autre groupe trĂšs connu), mais dans ce cas, ne jouez QUE leurs morceaux pour attirer les bons spectateurs et travaillez minutieusement les techniques de jeu, le son et les effets de scĂšne qu’utilisaient le groupe original. Vous connaissez beaucoup de groupes connus sur la France entiĂšre (ou dans le monde) qui font des reprises en tous genres ? VoilĂ , vous avez votre rĂ©ponse. 😉

‱ Un musicien intermittent qui joue pour un artiste ne doit rien composer, il doit « simplement » suivre les grilles d’accords des morceaux, les partitions, les intentions musicales de cet artiste et les reproduire Ă  la perfection.

   Par exemple, SĂ©bastien Chouard est un guitariste que j’ai pu rencontrer en Masterclass (et qui est un grand ami de mon professeur de guitare, Didier Besse) et qui tourne pour plusieurs grands artistes tels que Nolwenn Leroy, GĂ©rald De Palmas, Johnny Hallyday (avant sa mort), CĂ©line Dion, Rose, Garou – et plein d’autres – et qui a fait plusieurs saisons Ă  The Voice !

B. MUSICIEN DE SESSION EN STUDIO

   La seconde possibilitĂ© est de vous faire engager dans un grand studio – du moins un studio qui en a les moyens et qui en a besoin – et devenir musicien de session pour des chanteurs ou des musiciens qui souhaiteraient produire leurs projets solos mais qui nĂ©cessiteraient de compĂ©tences instrumentales particuliĂšres.

   Par exemple, si l’artiste ne sait jouer que de la guitare en plus de savoir chanter mais qu’il souhaiterait rajouter de la batterie, du clavier et une partie de basse intĂ©ressante, le studio peut faire appel Ă  des musiciens expĂ©rimentĂ©s dans ce domaine, notamment grĂące Ă  des appels d’offre auxquels les intermittents du spectacle peuvent rĂ©pondre (par exemple) ou bien avoir Ă  des musiciens multi-instrumentistes embauchĂ©s pour exĂ©cuter cette tĂąche.

   Tout est possible ! 🙂

  C’est pour cette raison, et pour toutes les suivantes, qu’il est possible de devenir libre financiĂšrement en musique. 🙂

III. DEVENIR COMPOSITEUR

   3Ăšme possibilitĂ© d’activitĂ© Ă  exercer pour rester dans le thĂšme de la musique : devenir compositeur !

   On croit souvent que compositeur est un mĂ©tier qui requiert des connaissances poussĂ©es dignes d’un diplĂŽme de conservatoire et qu’il faut connaĂźtre les subtilitĂ©s de l’analyse et de l’écriture musicale baroque et classique pour pouvoir composer de la musique.

   Et le premier style de musique auquel on pense est la musique de film.

   C’est en effet, actuellement, le domaine dans lequel on retrouve le plus de notions classiques mis au goĂ»t du jour. On utilise trĂšs souvent des orchestres symphoniques ou philharmoniques, mais au-delĂ , au niveau de la composition, de nombreuses connaissances classiques sont requises. Demandez Ă  Hans Zimmer pour voir ce qu’il en pense. 😉

   En attendant, mĂȘme s’il faut autant de gĂ©nie que John Williams pour crĂ©er les meilleures bande-son de films, sachez qu’il est tout Ă  fait possible de composer de la musique pour des clients !

   Vous avez sans doute un genre musical de prédilection ?

   Si c’est le cas, et si vous ĂȘtes musicien, vous devez sans doute connaĂźtre quelques particularitĂ©s de ce style qui vous permettront de composer vous-mĂȘme vos propres morceaux. Par exemple :

‱ L’une des particularitĂ©s du Reggae est que la guitare joue en contretemps ;

‱ Dans la Pop, dĂ©veloppez des mĂ©lodies accrocheuses et des accords qui passent partout et cherchez des instruments intĂ©ressants Ă  l’oreille en complĂ©ment de la batterie (ou de la boĂźte Ă  rythme), du piano et de la guitare.

‱ Dans le Heavy Metal, intĂ©ressez-vous Ă  la rythmique des morceaux composĂ©s par Iron Maiden (entre autres) et Ă  l’utilisation de la tierce, trĂšs utilisĂ©e pour crĂ©er des parties de guitares ou de chƓurs harmoniquement connectĂ©s.

   En développant le style de votre choix, vous allez devoir vous intéresser également aux styles voisins (le Rap et le Rock pour la Pop, le Rock et Metal en tout genre pour le Heavy Metal, le Rap, la Dub et la Funk pour le Reggae, etc.).

   Et, pour ça, vous allez devoir Ă©couter de la musique, vous ouvrir Ă  de nouveaux styles, analyser, reproduire, tester, et vous allez finir par crĂ©er des patterns intĂ©ressants. 😉

   Maintenant, si vous souhaitez en vivre, mettez-vous simplement à votre compte en profession libérale ou en ouvrant une micro-entreprise.

   C’est d’ailleurs ce qu’a fait le cĂ©lĂšbre YouTubeur Max Yme en sa qualitĂ© de compositeur Heavy Metal.

   Max compose pour des clients divers et variĂ©s et cela lui permet de gagner relativement sa vie. 🙂

   Vous y dĂ©couvrirez son parcours, l’envers de son dĂ©cor, ses points de vue sur le monde de la musique (encore plus que dans ses Raw Talks 😂), et vous en apprendrez encore davantage sur son mĂ©tier de compositeur ! 🙂

IV. LE SON : L’ALTERNATIVE À LA MUSIQUE

   Lorsqu’on s’intĂ©resse Ă  la musique, on s’intĂ©resse Ă  tout l’univers musical qui va autour.

   Et le principal mĂ©tier « reconnu » qui est cherchĂ© quand on est musicien, c’est de devenir « ingĂ©nieur du son ». Ce mot est en rĂ©alitĂ© est un abus de langage anglophone, venant de « Sound Engineer », la vrai qualification française Ă©tant simplement « Technicien du Son ». Oui, c’est clair, ça le fait moins.

   Mais quelle que soit l’appellation qu’on lui donne, Technicien du Son est un mĂ©tier Ă  apprendre en 2 ans grĂące Ă  un BTS Audiovisuel et permet de travailler dans tous les mĂ©tiers du son.

   Et d’ailleurs, c’est cette direction que j’ai choisie aprĂšs le Bac afin d’avoir un mĂ©tier plus « sĂ»r » que d’ĂȘtre musicien. VoilĂ  pourquoi je suis, en complĂ©ment de mon travail de professeur de musique, rĂ©alisateur-opĂ©rateur du son Ă  France Bleu. 🙂

   Mais il n’y a pas que ce mĂ©tier que l’on peut faire en travaillant dans le son, et je vous explique tout ça. 😉

A. COMPOSITION 2.0 : LE BEATMAKING

   Le premier mĂ©tier que l’on peut exercer et qui mĂ©lange parfaitement les capacitĂ©s techniques du son et les capacitĂ©s artistiques de la musique, c’est le beatmaking.

   Si vous ignorez en quoi cela consiste, il s’agit d’ĂȘtre praticien MAO, c’est-Ă -dire de composer de la Musique AssistĂ©e par Ordinateur.

 Et mĂȘme si, aujourd’hui, ĂȘtre compositeur requiert d’utiliser un ordinateur quasi-systĂ©matiquement, ĂȘtre beatmaker est plus spĂ©cifique et s’adresse davantage aux artistes qui souhaitent utiliser des instrumentales dans le Rap, la Pop, l’Electro et tous leurs dĂ©rivĂ©s.

   Pour vous rendre compte de ce que peut ĂȘtre une instrumentale, tapez simplement « Instru Type Beat » dans YouTube. Vous en trouverez Ă  la pelle. 😉

   J’ai d’ailleurs composĂ© 2 instrumentales pour le plaisir que j’ai ajoutĂ©e sur ma chaĂźne YouTube et que vous pouvez Ă©couter juste ici :

   Pour devenir à votre tour Beatmaker, vous devrez ouvrir votre micro-entreprise, vous former aux logiciels de mixage comme Cubase ou FL Studio et maßtriser un minimum le solfÚge : le rythme, les notes, les intervalles, les accords, etc.

   Pour en vivre, vous pourrez alors frapper aux portes des studios qui enregistrent davantage de Rap que de Rock et de Variété, et demander à devenir un partenaire que ces studios recommanderont à leurs clients.

   CrĂ©ez Ă©galement votre site internet ou soumettez vos instrus Ă  des services de beatmaking en ligne oĂč vous recevrez une commission sur chaque commande.

   Comme l’explique Max Yme dans l’interview, un bon moyen de se faire connaütre est de se lancer sur Fiverr, par exemple.

B. TRAVAILLER DANS LE SON GRÂCE À UN BTS AUDIOVISUEL

   Maintenant, si vous aimez la musique et la culture, vous ĂȘtes sĂ»rement intĂ©ressĂ©s par le cinĂ©ma, la tĂ©lĂ©vision, la radio et tous les mĂ©tiers qui en dĂ©coulent ?

   VoilĂ  pourquoi beaucoup de mes amis qui Ă©taient au BTS avec moi Ă©taient, pour la majoritĂ© d’entre eux, des musiciens. Pianistes, guitaristes, batteurs, percussionnistes, il y en avait pour tous les goĂ»ts.

   Mais en tant que « sondier » (appellation donnĂ©e entre nous aux Ă©tudiants en Son), beaucoup s’intĂ©ressaient aux sons que pouvaient avoir certains instruments et Ă©taient continuellement dans le test et la recherche sonore pour dĂ©celer des pĂ©pites ! Oui, on Ă©tait un peu tarĂ© sur les bords, quand on y pense bien. 😉

   En tout cas, ce BTS a pour objectif de former Ă  tous les mĂ©tiers du Son comme la radio, la tĂ©lĂ©vision, le cinĂ©ma, l’enregistrement studio, en acquĂ©rant des techniques de prise de son, de mise en place de plateaux et de rĂ©gies techniques Ă  caractĂšre tĂ©lĂ©visuels ou radiophoniques, des techniques de montage et de mixage.

   Avec tout ce panel de compĂ©tences, vous ĂȘtes ensuite capable d’intĂ©grer une boĂźte audiovisuelle, en tant que stagiaire dans un premier temps, puis en acceptant des contrats CDD, intĂ©rimaires ou en intermittence par la suite.

   Vous allez, de ce fait, vous crĂ©er un rĂ©seau qui vous conduira toujours plus loin et vous amĂšnera Ă  rencontrer Ă©normĂ©ment de gens qui vous feront dĂ©couvrir beaucoup de choses en terme technique, musical, et mĂȘme sur la vie.

   C’est une expĂ©rience trĂšs enrichissante, et vous pourrez rester dans le thĂšme de la musique tout en en vivant. 🙂

V. LANCER SON ACTIVITÉ SUR INTERNET

   Enfin, en 2020 plus que jamais, lancer son activitĂ© sur Internet n’a jamais Ă©tĂ© aussi simple.

   Mais alors, qu’est-ce que ça veut dire et en quoi cela consiste-t-il ?

   Tout d’abord, pour quelques-uns des mĂ©tiers que je vous ai prĂ©sentĂ©s ci-dessus (professeur de musique, beatmaker, compositeur, etc.), l’important est de se faire connaĂźtre pour recevoir des demandes de clients.

   Quoi donc de plus important que d’avoir un site vitrine sur lequel prĂ©senter vos compĂ©tences afin de vous faire connaĂźtre au plus grand monde ?

   Personnellement, lorsque j’ai lancĂ© mon Ă©cole de musique en 2018, j’ai Ă©tĂ© aidĂ© par l’un de mes amis qui m’a tout expliquĂ© pour que je puisse crĂ©er mon site.

   Si vous souhaitez le voir, le voici :

Logo de l'Ă©cole de musique Athome Musique pour l'article "Devenir Libre FinanciĂšrement En Musique"
Logo de l'Ă©cole de musique Athome Musique pour l'article "Devenir Libre FinanciĂšrement En Musique"

   C’est notamment grĂące Ă  ce site que j’ai pu avoir la majoritĂ© des Ă©lĂšves que j’ai actuellement. Ça vaut donc le coup de s’y intĂ©resser un petit peu. 🙂

   Maintenant, l’autre possibilitĂ© que vous pouvez avoir, c’est de crĂ©er un blog autour de votre passion.

   Oui oui, comme celui sur lequel vous ĂȘtes en train de lire actuellement. 😉

   Un blog est quelque chose de merveilleux :

   Le but du jeu, c’est d’arriver à vous faire connaütre au plus grand monde, et pas seulement qu’en France.

   Vous devrez donc ĂȘtre capable de choisir un thĂšme et de le garder en fil rouge pour Ă©crire des articles, tourner des vidĂ©os et enregistrer des podcasts sur ce thĂšme.

   Et pour cela, vous devrez connaßtre votre sujet du mieux que vous le pourrez.

   Si votre sujet est une vĂ©ritable passion, alors il ne vous sera pas difficile de trouver 10, 20, 50 idĂ©es d’articles Ă  rĂ©diger. En revanche, si c’est juste un sujet que vous aimez « comme ça », vous n’allez pas tenir le coup trĂšs longtemps.

   Le tout est donc de se former en continu, d’aller recueillir les informations de diverses façons afin de devenir une rĂ©fĂ©rence dans votre domaine que les gens apprĂ©cieront en venant chez vous.

   Beaucoup de blogueurs ont commencĂ© en n’y connaissant rien du tout.

   Aujourd’hui, ils sont devenus quelques unes des rĂ©fĂ©rences les plus importantes dans leur sujet en France, et parfois mĂȘme dans le monde francophone.

   Je prends l’exemple de Laurent Breillat, du blog Apprendre La Photo. Au dĂ©but, Laurent n’y connaissait pas grand-chose en photographie. Il dĂ©cide d’acheter son premier appareil photo, s’initie par ses propres moyens en recherchant des astuces et conseils sur Internet
 et lance son propre blog sur la photographie 2 mois aprĂšs !

   D’ailleurs, son slogan de l’époque Ă©tait (et est toujours actuellement) : « Apprendre La Photo – Ensemble Et Pas À Pas. »

   Que l’on soit donc un expert dans son domaine ou un parfait dĂ©butant, la principale compĂ©tence Ă  avoir est d’ĂȘtre passionnĂ© par son sujet.

   Si c’est votre cas, alors foncez ! 🙂

« C’est bien beau, mais en quoi cela va-t-il nourrir mes enfants ? »

« C’est bien beau, mais en quoi cela va-t-il nourrir mes enfants ? »

   Ah oui, je n’en ai pas encore parlĂ©.

   Mais en tant que blogueur, ou plutĂŽt
 « Infopreneur », vous allez dĂ©velopper une relation avec votre communautĂ© qui vous demandera beaucoup plus que de simples articles, vidĂ©os ou podcasts accessibles gratuitement.

   Les gens ont besoin d’avoir des rĂ©sultats, de voir qu’ils font radicalement des progrĂšs.

  Or, comment progresse-t-on lorsque l’on prend des cours de guitare ? Lorsque l’on souhaite apprendre Ă  conduire une voiture ? Lorsque l’on souhaite apprendre la dĂ©coration d’intĂ©rieur ?

   La réponse est simple : en étant guidé par un professeur, par un coach.

  C’est pour cette raison que, dans un premier temps, j’ai lancĂ© mon service de coaching sur Internet afin de prendre le temps qu’il faut pour aider des personnes dans le domaine musical.

   Et dans un second temps, j’ai dĂ©cidĂ© de crĂ©er des petites formations qualitatives permettant de rĂ©pondre aux principaux besoins de mes lecteurs. DĂ©velopper son oreille, arriver Ă  jouer des accords, comprendre le rythme, apprendre des techniques spĂ©cifiques Ă  la guitare, etc.

  Tout ceci peut trĂšs vite ĂȘtre une source de revenus principale au mĂȘme titre que de devenir professeur de musique dans un local.

   Et si vous en vivez, vous pourrez dire : « Ça y est, je vis de ma passion qu’est la musique », et c’est, pour moi, ce qui est le plus merveilleux. 🙂

   VoilĂ , j’espĂšre que cet article sur « Comment Devenir Libre FinanciĂšrement En Musique » vous aura plu !

   Mettez-moi un petit commentaire pour me dire ce que vous en pensez, et quel mĂ©tier vous rĂȘveriez d’exercer en musique si on vous laissait le choix DÈS AUJOURD’HUI !

   Quant à nous, on se retrouve pour un prochain article via l’un des boutons de votre choix :

   DĂ©couvrez Ă©galement les autres articles dans la mĂȘme thĂ©matique : « Les Bienfaits Du Chant », « DĂ©velopper Son Oreille » et « Rythme Et SolfĂšge ». 🙂

   Vous pouvez Ă©galement tĂ©lĂ©charger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter Ă  tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et tĂ©lĂ©chargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

👉 TÉLÉCHARGE-LES DÈS MAINTENANT !

🌟🌟🌟 En complĂ©ment, tĂ©lĂ©charge GRATUITEMENT ton guide pour connaĂźtre toutes les Bases de la Musique au Piano et Ă  la Guitare ainsi que ton livret PDF pour connaĂźtre tout du lexique des guitaristes et des pianistes !Â đŸ˜đŸŽŒđŸŒŸđŸŒŸ

Bonus pour lightbox 2

Pin It on Pinterest

Shares
Share This