L’Hémiole En Musique

L’hémiole en musique… Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert exactement ? Je vous explique dans cet article, schémas & exemples à l’appui 👉

Par :

Solfège

L’hémiole en musique … Quel nom bizarre, non ? Alors, à quoi ça correspond exactement et, surtout, qu’est-ce que ça permet de faire ?

Je vous explique tout dans cet article et je vais vous donner quelques exemples de morceaux pour que vous alliez écouter le rendu sonore de cette « invention diabolique » ! Je vous rassure, aucun rapport avec Diabolus In Musica, le triton, tout ça…

Non, ici, on ne parle pas hauteur de note… mais rythmique ! 🙂

C’est parti :

DÉFINITION DE L’HÉMIOLE

Pour faire simple, une hémiole en musique, c’est une superposition de deux rythmiques différentes, puisque l’une est binaire et l’autre est… ternaire !

Si vous vous êtes déjà confrontés au ternaire, vous savez à quel point la théorie peut être difficile à avaler… Tiers de temps, notes pointées pour un temps, 6/8, 9/8, 12/8… Lorsque vous sortez du binaire et que vous arrivez dans le ternaire, c’est un tout autre monde.

Mais lorsque vous avez les deux à gérer en simultané, là, c’est une autre paire de manches.

En réalité, non, ça se fait. Et même très bien. Le tout, c’est de bien s’entraîner.

Mais alors, s’entraîner à quoi exactement ? Qu’est-ce qu’on doit identifier sur une partition ? Et c’est « quoi » qui est difficile à gérer ?

Je vais vous expliquer. En attendant, une hémiole en musique, c’est lorsque l’on va rencontrer accidentellement un rythme binaire au sein d’un rythme ternaire, ou un rythme ternaire accidentellement au sein d’un rythme binaire.

Ça marche dans les 2 sens. Mais dans chaque cas, ça ne s’écrit pas de la même façon.

Avant de passer à la suite, si toutes ces notions vous paraissent un peu floues et que vous souhaitez enfin comprendre comment fonctionne la musique de A à Z et ainsi vous débarrasser de la vision du solfège comme étant la « bête noire » qui vous empêche d’avancer, je vous propose de télécharger dès maintenant mes livres : L’Essentiel de la Musique au Piano et à la Guitare (mais applicables à n’importe quel instrument) et L’Oreille « Absolue » Pour Tous.

Et grâce à ces livres, vous maîtriserez une bonne fois pour toutes toutes les bases théoriques, vous comprendrez par quels principes il est possible de développer son oreille et vous pourrez, vous aussi par la suite, retrouver n’importe quelle mélodie, n’importe quel accord à l’oreille.

Alors, si l’un de vos objectifs est de pouvoir rejouer toutes les chansons que vous écoutez à l’oreille sans utiliser de partition, renseignez simplement les 2 champs requis et je vous envoie ces 2 livres dans la minute… et gratuitement, s’il vous plaît ! 😉

DU BINAIRE DANS DU TERNAIRE… ET INVERSEMENT !

Maintenant que vous avez comblé les quelques notions théoriques qu’il vous manquait, laissez-moi vous montrer exactement à quoi ressemblent une hémiole sur une partition.

L’HÉMIOLE EN MUSIQUE LA PLUS COURANTE : L’HÉMIOLE TERNAIRE

D’abord, il y a l’hémiole ternaire, la plus courante.

La plus courante puisqu’en proportion, il y a plus de morceaux binaires que ternaires. Alors, forcément, si hémiole il existe, alors ternaire elle sera, pour faire opposition au côté binaire du morceau.

Vous la connaissez sûrement : il s’agit du fameux triolet ! Que voici :

Triolets de croches et de noires en binaire pour l'article "l'hémiole en musique"

Le principe est simple : lorsque 3 croches sont jouées à la suite en binaire (et que le temps vaut la noire), elles vaudront 1 temps et demi.

De même, 3 noires à la suite vaudront 3 temps. Jusque-là, c’est facile.

Seulement, si on les regroupe par 3 par le signe que vous voyez apparaître sur le schéma ci-dessus, alors elles formeront à elles trois une hémiole, et la valeur de cette hémiole ne vaudra plus que 2 de ces figures de notes « classiques ».

Et ce regroupement par 3 sera appelé un « triolet », nom que vous connaissez sans doute !

Un triolet de croches vaudra donc 2 croches, un triolet de noires vaudra 2 noires, un triolet de double-croches vaudra 2 double-croches, etc.

On peut également rencontrer d’autres décompositions de cette hémiole ternaire, telles que le sextolet, qui n’est autre qu’un triolet dont chaque note est remplacée par 2 notes valant au total la valeur de la note initiale… Regardez plutôt par vous-même :

Triolet et Sextolet pour l'article "l'hémiole en musique"

Mais au-delà du triolet et du sextolet, il existe plusieurs autres types d’hémioles dans des morceaux binaires :

Les différentes hémioles en binaire pour l'article "l'hémiole en musique"

Maintenant, passons à l’autre hémiole en musique : l’hémiole binaire dans les morceaux ternaires.

L’HÉMIOLE EN MUSIQUE : EN BINAIRE

À l’inverse de sa petite sœur l’hémiole ternaire, l’hémiole binaire se retrouvera dans les morceaux ternaires.

Dans ces signatures rythmiques-là, le temps a la valeur d’une noire pointée : Noire pointée, blanche pointée, croche pointée, etc.

Cela signifie que, pour un temps, on peut avoir 3 figures de notes identiques et qui, à elles 3, vaudront le temps total. Exemples :

  • Si le temps vaut la noire pointée, on pourra le décomposer en 3 croches. Et chacune de ces 3 croches vaudront un tiers du temps ;
  • Si le temps vaut la blanche pointée, on pourra le décomposer en 3 noires. Et chacune de ces 3 noires vaudront un tiers du temps ;
  • Si le temps vaut la croche pointée, on pourra le décomposer en 3 double-croches. Et chacune de ces 3 double-croches vaudront un tiers du temps ;

J’avais d’ailleurs écrit un article sur le binaire et le ternaire qui reprenait ces notions et qui vous expliquait comment fonctionnaient ces deux types de signatures rythmiques ainsi que la façon dont on pouvait écrire les hémioles binaires et ternaires.

Tout est là :

Maintenant que vous voyez un peu mieux ce que je veux dire, laissez-moi vous parler de cette fameuse hémiole en musique binaire.

À l’inverse de l’hémiole ternaire qui permettait de jouer 3 croches en triolet pour l’équivalence de 2 croches « normales », l’hémiole binaire permet de jouer 2 croches en duolet pour l’équivalence de 3 croches « normales », puisqu’en ternaire, ces 3 croches sont simplement des tiers naturels du temps. Vous voyez ?

Et effectivement, lorsque l’on n’utilise que 2 croches et qu’on les regroupe par 2 pour qu’elles remplissent le temps, on les réunit sous forme de « duolet », comme ceci :

Duolets de croches et de noires en ternaire pour l'article "l'hémiole en musique"

Et il en sera de même si le temps vaut la blanche pointée, soit 3 noires : on pourra les remplacer par un duolet de noires, comme ci-dessus (2ème schéma).

Et tout comme pour l’hémiole en musique binaire, l’hémiole en musique ternaire peut se présenter sous d’autres formes :

Les différentes hémioles en ternaire pour l'article "l'hémiole en musique"

N.B. : En soit, « hémiole en musique » qualifie plutôt la notion de 2 pour 3 ou de 3 pour 2, et non 7 pour 4 ou toute autre décomposition… Mais ce terme est déjà si peu utilisé que vous avez le droit de vous en servir pour exprimer n’importe quelle valeur « bancale » qui nécessite de compter différemment…

QUELQUES EXEMPLES D’HÉMIOLE EN MUSIQUE…

L’Arabesque n°1 de Debussy est écrit en binaire… et regorge de triolets, que ce soit à la main droite ou à la main gauche :

• La Nocturne Op. 72 n°1 de Chopin est en binaire, mais ce qui n’empêche pas d’avoir toute sa main gauche en triolets :

• Le 1er Mouvement de la Sonate au Clair de Lune de Beethoven de même, utilise les triolets à la main droite (sur le thème principal) :

• La Nocturne op.9 n°1 de Chopin est en ternaire, et propose plusieurs fois de belles arythmies par regroupement de 11 ou de 22 notes pour des équivalences de 3 ou de 6 temps… Faut s’accrocher :

• Le Clair de Lune de Debussy qui, écrit en ternaire, propose des duolets à certains moments. C’est assez compliqué à écouter, étant donné la lenteur du morceau, et surtout si vous n’avez pas une oreille habituée, mais sur la partition, c’est très visible :

Voilà, j’espère que cet article sur l’hémiole en musique vous aura permis d’y voir un peu plus clair !

Vous pouvez également télécharger cet article en PDF pour le consulter où vous voulez et quand vous le souhaitez ! 🙂 Pour cela, cliquez simplement sur ce lien :

👉 Cliquez ici pour recevoir le PDF de l’article !


   Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « Rythme Binaire Et Ternaire », « La Signature Rythmique » et « La Mesure En Musique ». 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This