3 EXERCICES POUR S’ENTRAÎNER À LA DICTÉE MUSICALE

   Hello les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thème « 3 Exercices Pour S’Entraîner À La Dictée Musicale  » ! 🙂

   La dictée musicale est un sujet délicat pour tout élève apprenant la musique, qu’il passe par le Conservatoire, par des cours privésbien que la plupart des professeurs privés ne font pas faire cet exercice de dictée musicale à leurs élèves – ou par d’autres institutions musicales.

   C’est d’autant plus difficile d’être bon dans ce domaine que l’on ne nous explique pas POURQUOI c’est nécessaire !

   Voilà le topo : au Conservatoire, à l’examen final, un des exercices à évaluer est un exercice de dictée musicale. Et les conditions sont les suivantes :

• La musique est souvent inconnue des élèves ;

• Le style de cette musique ne leur plaît pas pour 95% d’entre eux ;

• C’est le professeur qui dirige la séance en instaurant des règles draconiennes (répétition de passages un nombre précis de fois, par exemple) ;

• Le travail se fait bien entendu sans l’aide d’un instrument et à plusieurs dans une salle, sans possibilité de chanter à haute voix ce que l’on recherche.

   Rajoutez à cela les conditions de stress et l’ambiance stricte du Conservatoire, et vous obtenez… une recette totalement NON représentative de la « vraie vie ».

   En effet, la plupart du temps, on cherchera à retrouver d’oreille une musique qui nous tiendra particulièrement à cœur, à la répéter encore et encore jusqu’à ce qu’on y arrive en s’aidant d’un clavier ou d’un autre instrument et autant de fois voulues, tout en faisant ça tranquillement chez soi et POUR soi. Totalement différent, vous voyez. 😉

   Alors, je ne vais pas cracher sur ce que m’a appris le Conservatoire. Personnellement, j’ai su surmonter cette épreuve autoritaire à de multiples reprises et cela a beaucoup renforcé mon oreille et mes capacités d’écoute et d’analyse, mais pour la simple bonne raison que je suis un passionné de musique, voilà tout.

   Trouvez-vous ça normal qu’un enfant qui souhaite rentrer au Conservatoire pour apprendre la musique pour le plaisirparce que, mine de rien, c’est quand même bien moins cher que des cours privés à l’année – se sente défavorisé parce qu’il ne réussit pas aussi bien que les autres et qu’il retrouve une ambiance quasi identique à celle d’une école primaire ?

   Oui, ces exercices stricts que le Conservatoire nous demande sont importants pour ceux qui souhaitent continuer dans la musique. Mais beaucoup vont rapidement se décourager en voyant la complexité de la tâche digne d’un examen du brevet des collèges à chaque fin d’année.

   Pas étonnant que « les meilleurs » restent. 😉

   Bref, vous l’avez compris, si vous vous apprêtez à passer un examen de solfège à la fin de l’année et que vous galérez profondément en dictée musicale, que ce soit en dictée mélodique ou en dictée rythmique, restez bien jusqu’à la fin de cet article puisque je vous détaille 3 exercices de dictée musicale qui, si vous les faites correctement, vous permettront de développer radicalement votre oreille. Et le tout de façon ludique et efficacement. 🙂

I. ASSIMILER LES INTERVALLES

   Le premier point à bien comprendre lorsque l’on souhaite travailler la dictée musicale, c’est de savoir maîtriser les différents intervalles.

   Et par intervalles, je veux bien entendu parler des familles d’intervallesévidemment – mais également des QUALIFICATIONS d’intervalles !

  Ça paraît tellement logique. Et pourtant, beaucoup d’élèves au Conservatoire ne savent pas forcément les identifier du premier coup !

   Alors, oui, les connaître et les maîtriser sur le papier, c’est une chose.

   Mais savoir les reconnaître à l’oreille, c’en est une autre. Ça, je vous l’accorde. 😉

   Pourtant, sans ça, vous allez droit au casse-pipe !

  Mais pas de panique, j’ai exactement la solution qu’il vous faut pour vous aider à résoudre ce problème. 😉

   Tout d’abord, j’ai écrit tout un article – je dirai plutôt « dossier » étant donné sa longueur de plus de 5000 mots 😂 – afin que vous puissiez combler vos éventuelles lacunes sur les intervalles.

  Dedans, vous y trouverez notamment un petit rappel sur le demi-ton, la méthode pour les construire et les reconnaître, leur histoire, leurs qualifications spécifiques mais aussi près de 36 exemples musicaux dans lesquels il est possible d’entendre chacun d’entre eux. Sympa, non ? 😉

   Si vous souhaitez voir cet article, ça se passe ici :

   D’ailleurs, si vous pensez qu’il vous manque certaines notions en musique, vous pouvez télécharger dès à présent mon livre sur les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare, très complet et très demandé. Profitez-en, il est encore gratuit actuellement. 🙂

   Maintenant que tout ceci est réglé, laissez-moi vous expliquer un premier exercice que vous pouvez faire pour travailler les intervalles CHEZ VOUS !

   En considérant que vous vivez avec quelqu’un, demandez à cette autre personne de jouer 2 notes à la suite sur un petit clavier – même si vous êtes flûtiste, vous avez probablement un petit synthé chez vous 😁 – et… la suite, vous la connaissez. 😉

   En effet, cherchez par vous-même l’intervalle qui correspondra ! Vérifiez simplement votre choix en rejouant ces notes mais, cette fois-ci, en les regardant, bien sûr. 😉

   Si vous vivez seul, jouez davantage le jeu ! Jouez 2 notes au pif sur votre clavier sans regarder, et essayez de découvrir l’intervalle qui se cache entre ces 2 notes. 🙂

   En vous baladant sur le clavier, en augmentant ou en diminuant l’écart entre vos 2 notes, vous découvrirez mille et une façons d’écouter les mêmes intervalles, mais sous d’autres formes.

   Et c’est une chose indispensable puisque, rappelez-vous, à l’examen de solfège, les tessitures des instruments que vous aurez à analyser varieront du grave à l’aigu en un rien de temps, surtout si vous devez en analyser plusieurs à la fois (par exemple, retrouver les notes du tuba puis de la trompette).

   Maintenant, si vous n’avez pas de clavier chez vous, que vous ne pouvez pas travailler seul avec un clavier ou que cette méthode ne vous convainc tout simplement pas, voici un 2nd exercice sur lequel vous devez miser😉

II. CHANTER : LA BASE POUR UNE BONNE DICTÉE MUSICALE

   Oui, chanter !

   Alors, je sais que chanter, c’est comme demander aux gens s’ils aiment Game Of Thrones, ou s’ils préfèrent Android/Windows à Apple, ou encore même s’ils disent « Pain Au Chocolat » ou « Chocolatine »… Une vraie division. 😉

   Pourquoi une si grande comparaison ?

   Eh bien, presque tout le monde chante. Sous la douche, en voiture, en karaoké ou en tant que vrai chanteur, le chant est l’essence même de la musique qui résonne en chacun de nous et qui nous fait mieux apprécier les vibrations du son et des fréquences musicales. 🙂

  D’ailleurs, chanter est bon pour la santé, pour le moral et peut même avoir des vertus thérapeutiques ! Si si, regardez donc par vous-même : https://bit.ly/2Y5qPbd

   En attendant, que vous aimiez ça ou non, chanter vous permettra de débloquer un palier supplémentaire dans la maîtrise des intervalles.

   Néanmoins, si vous ne chantez pas tout à fait juste, cela représentera une double-difficulté pour vous… celle d’accroître vos capacités cantatrices et celle de passer d’un intervalle à un autre !

   Un exercice qui peut s’avérer difficile, surtout si vous êtes novice dans le domaine. Mais si, au bout du compte, vous y parvenez, vous arriverez à faire des miracles, croyez-moi. 😉

   Ça, c’était la 1ère étape : savoir chanter les intervalles.

   Maintenant, que dites-vous de passer directement à la pratique ?

   En effet, une fois que vous arrivez un tant soit peu à chanter les intervalles de secondes, tierces, quartes, quintes, sixtes, septièmes et octaves, pourquoi ne pas les chanter directement sur des partitions simples ?

   Et là, vous avez 2 possibilités. Soit :

• Vous recherchez des livres entiers de lecture chantée pour vous entraîner sur des suites de notes divers et variées mais sans forcément une grande beauté musicale ;

• Vous recherchez une par une les partitions de chant des morceaux que vous préférez le plus.

  À vous de voir si vous décidez d’opter pour la facilité avec un risque de vous ennuyer profondément et de ne pas y trouver grand intérêt… ou plutôt de sélectionner vous-même ce qui vous motive le plus et qui vous donnera envie de travailler plus intensément.

   À vous de choisir entre quantité et qualité. 🙂

   Mais vous pouvez tout à fait faire un condensé entre les 2 ! Séparez votre séance de travail de 20 min – par exemple – en 2 : exercez-vous sur quelques exercices de lecture chantée pendant 10 min puis passez les 10 min suivantes à travailler un morceau qui vous plaît. 🙂

   Maintenant que vous savez précisément quoi faire pour apprendre à mieux chanter les intervalles depuis une partition, que diriez-vous d’apprendre à les reconnaître… à l’oreille 😉

III. S’ENTRAÎNER CONCRÈTEMENT À LA DICTÉE MUSICALE

   On le sait bien. Pendant l’examen de fin d’année, il faudra être capable de retrouver du tac au tac n’importe quel intervalle dans n’importe quelle tonalité, c’est-à-dire en prenant en compte les différents dièses ou bémols présents à l’armure. Et ça, ça ne nous facilite pas la tâche.

   Maintenant, et si vous vous exerciez simplement à retrouver des mélodies de morceaux que vous aimez beaucoup dans la tonalité de Do Majeur, vous me répondez quoi ?

« Oui mais t’es bien gentil, mais la tonalité de Do Majeur, c’est ce qu’il y a de plus basique, et les morceaux que j’aime particulièrement sont un peu plus élaborés que ça… »

« Oui mais t’es bien gentil, mais la tonalité de Do Majeur, c’est ce qu’il y a de plus basique, et les morceaux que j’aime particulièrement sont un peu plus élaborés que ça… »

   Précisément. 😉

   Bien entendu, la tonalité joue un rôle majeur dans la couleur qu’elle va apporter à un morceau, et la tonalité de Do Majeur est on ne peut plus simple.

   Certains morceaux très célèbres ont été composés dans cette tonalité, tel Let It Be des Beatles, ce qui signifie que la composition est également – et bien évidemment – très importante pour rendre une musique intéressante.

   Mais certains compositeurs de l’époque utilisaient des tonalités spécifiques pour représenter une ambiance, une humeur, un état d’esprit… Par exemple, les tonalités de Fa mineur et de Do mineur étaient utilisées pour caractériser la tempête ou la colère, tandis que les tonalités de Sib Majeur ou de Mib Majeur étaient – et sont toujours – utilisées pour représenter le renouveau, la joie et s’avéraient moins « banales » que la tonalité de Do Majeur qui ne contient aucune altération dans son armure.

   Vous me suivez toujours ?

   Bon, parce que sinon, il vous manque peut-être quelques notions à propos des Armures et des Tonalités. Et dans ce cas, j’ai quelque chose pour vous !

   J’ai écrit un article complet pour comprendre comment fonctionnent ces 2 notions et comment passer de l’une à l’autre sans difficulté :

   Mais pour revenir à notre sujet initial, il est donc plus difficile de se balader entre les différentes notes d’une tonalité lorsque celle-ci contient des dièses ou des bémols. Autrement dit, lorsqu’elle n’est pas en Do Majeur.

   Du coup, même si vous choisissez une musique que vous aimez beaucoup, pourquoi ne pas l’IMAGINER en Do Majeur, peu importe qu’elle soit en Sib Majeur, Ré Majeur, Mib Majeur ou en Fa# Majeur ?

   Après tout, toutes les notes sont simplement relatives les unes aux autres, et c’est tout le principe de la transposition😉

   Ah oui et, pardonnez-moi : si votre tonalité principale est mineure (Ré mineur, Sol mineur, Fa mineur, Do mineur, etc.), il faut que vous imaginiez qu’elle soit en La mineur, étant donné que c’est la tonalité relative de Do Majeur, afin de rester avec une armure vide. Encore une fois, vous trouverez toutes les explications dans l’article que je vous propose juste au-dessus. 🙂

   Du coup, ce que vous avez à faire, c’est de retrouver à l’oreille la note principale de votre morceau.

   Maintenant, vous pensez l’avoir trouvée mais vous n’êtes pas sûr de vous ?

   Partez de cette note et montez la gamme jusqu’à son octave, comme on le ferait en chantant « Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do ». D’ailleurs, même si ce ne sont pas les notes réelles, dites ces notes à haute voix en même temps que vous les chantez : cela vous permettra d’assimiler les noms de notes à leur hauteur le temps de l’exercice.

   Si vous avez trouvé la note principale – qui est la tonique de la gamme – et que vous montez la gamme à partir de cette note, les autres notes devront être cohérentes avec la musique.

   Et c’est là que l’exercice est compliqué si vous le pratiquez seul : il suffit que vous vous trompiez sur une note de la gamme pour croire que vous êtes dans la bonne gamme alors que vous êtes sur un mode de cette gamme.

« Hein ? C’est quoi ce charabia ? »

« Hein ? C’est quoi ce charabia ? »

   Eh bien, les modes, c’est à la fois assez simple à comprendre et à la fois plutôt complexe.

   Et étant donné que ce n’est pas le sujet de cet article, je ne vais vous parler que du côté « simple », pas de panique. 😉

   En gros, un mode est une gamme modifiée puisqu’on la fait commencer par une autre note que la tonique. Ce qui veut dire que l’on peut tout à fait construire une gamme de Do en commençant par un Sol, par exemple, ce qui nous fera « Sol, La, Si, Do, Ré, Mi, Fa et Sol ».

   Le problème, c’est qu’il est assez dur de faire la différence entre le mode mixolydien de la gamme de Do – oui, c’est son petit nom – et la gamme de Sol Majeur qui fait « Sol, La, Si, Do, Ré Mi, Fa#, Sol ».

   Vous voyez, seul le Fa# change… Mais il change tout.

   Le piège que vous pouvez rencontrer si vous n’êtes pas un habitué, c’est donc d’être incité à chanter un mode d’une autre gamme plutôt que la gamme Majeure que l’on s’est fixé au début, en l’occurrence la gamme de Do Majeur.

   Vous ne rencontrerez probablement pas ce cas si vous avez trouvé la tonique de la gamme. Mais si vous vous êtes trompés, c’est LÀ que vous allez être incité à chanter d’autres notes.

   Cela peut arriver pour la simple et bonne raison qu’un accord parfait est composé de 3 notes. Ainsi, l’accord principal de la tonalité de Do Majeur, l’accord de Do Majeur­logique, est constitué des notes Do, Mi et Sol.

   Chanter un Do, un Mi ou Sol vous paraîtra alors naturel au moment où cet accord principal apparaîtra. Mais seulement le Do sera la note principale, et pas le Mi, ni le Sol !

   Faites donc BIEN ATTENTION de chanter les notes les unes après les autres, quitte à mettre la musique sur pause, et de vérifier que vous trouvez bien les intervalles dans l’ordre de la gamme Majeure. Pour en savoir plus, je vous invite à voir mon article sur la gamme Majeure.

   Pour rappel, l’ordre des tons et des demi-tons est le suivant :

Gamme de Do Majeur avec les demi-tons et les degrés pour l'article "3 Exercices Pour S'entraîner À La Dictée Musicale"
Gamme de Do Majeur avec les demi-tons et les degrés pour l'article "3 Exercices Pour S'entraîner À La Dictée Musicale"

   Bon, maintenant que vous avez bien compris tout ceci et que vous êtes sûr d’avoir identifié la note principale de votre morceau et les autres degrés de sa gamme, vous allez pouvoir piocher dans chacune d’entre elles pour trouver les autres notes du morceau, tout simplement ! 🙂

   Pour commencer, je vous conseille de commencer par des styles de musique populairesafin que vous connaissiez les morceaux par cœur – et où les mélodies sont simples.

   C’est le cas de la Variété Française actuelle, de l’Electro-Pop américaine ou du R’n’B que l’on peut écouter sur Virgin Radio, Fun Radio ou NRJ, par exemple.

   Mais dans un style plus « garage » que je préfère davantage, je vous recommanderai de vous pencher sur la Pop-Punk avec des groupes comme Blink 182, The Offspring, Green Day, Sum 41, Simple Plan, etc.

   Vous connaissez forcément des morceaux célèbres de ces groupes, comme All The Small Things, The Kids Aren’t Alright ou encore Holiday.

   Ce style étant très utilisé dans les Teen Movies des années 2000, les musiques s’adressent à un public avant tout adolescent et se doivent d’avoir des mélodies efficaces avec un bon accompagnement Rock. Parfait, donc, pour s’entraîner à retrouver des mélodies simples à l’oreille !

   Attention cependant, identifiez bien si votre morceau paraît plutôt « triste » ou « joyeux » au niveau de la gamme utilisée.

   Vous l’aurez deviné : si c’est joyeux, vous vous orienterez sur la gamme de Do Majeur comme gamme principale.

   En revanche si c’est plutôt triste, la tonalité de référence à choisir sera celle de La mineur et la gamme principale sera la gamme de La mineur.

   En effet, la gamme mineure et la gamme Majeure ne possèdent pas les tons et les demi-tons aux mêmes places. C’est ce qui en fait leur particularité. Regardez par vous-même :

Passage d'une gamme relative à une autre pour l'article "3 Exercices Pour S'entraîner À La Dictée Musicale"
Passage d'une gamme relative à une autre pour l'article "3 Exercices Pour S'entraîner À La Dictée Musicale"

   Encore une fois, j’ai fait un dossier complet sur les 3 types de gammes mineures qui existent pour expliquer comment les construire en partant de la gamme Majeure. Vous pouvez consulter l’article sur la 1ère gamme mineure par ici.

  Si, encore une fois, vous hésitez, développez vos 2 gammes avec les bons intervalles aux bons endroits, écoutez laquelle correspond le mieux à votre morceau et optez pour la tonalité la plus adéquate.

   Faites donc ce travail encore et encore et vous verrez qu’à force de persévérer, vous y arriverez de plus en plus facilement. Mais pour cela, ne restez pas sans essayer et ne vous trouvez pas d’excuses😉

   Maintenant, comme je vous l’ai expliqué plus haut, la plupart de ces morceaux seront dans une autre tonalité que celles de Do Majeur ou de La mineur.

   Vous allez donc maintenant devoir transposer toutes ces notes dans la tonalité originale pour retrouver les bonnes notes.

   Mais pas de panique, c’est plus facile que ce que vous ne croyez ! 🙂

   En effet, à moins d’avoir l’oreille absolue, rapprochez-vous de votre instrument et cherchez à tâton la VRAIE note principale de votre morceau.

   Eh bien, vous n’avez plus qu’à transposer toutes vos notes du Do ou du La – suivant que vous ayez une tonalité Majeure ou mineure – vers cette vraie note ! Si vous partiez, par exemple, du Do et que votre vraie note est un Ré, il vous faudra augmenter d’un Ton toutes les notes que vous aurez trouvées !

   Par exemple, si la suite de notes que vous aviez trouvée était « Do, Fa, Sol, La », vous devrez donc les transformer en « Ré, Sol, La, Si » pour conserver les mêmes intervalles entre chacune d’entre elles. Seulement, cette fois, vous obtiendrez le vrai nom de notes. 🙂

   Peut-être que cela vous paraît un peu confus comme démarche. Mais si je pouvais vous le récapituler, je vous dirai ceci :

• Il faut calculer les notes et les intervalles à partir de quelque chose qui nous paraît simple, sans se soucier du vrai nom des notes. Et la simplicité, c’est quand il n’y a aucun dièse ou bémol à l’armure comme en Do Majeur ou en La mineur

• Puis, recherchez la vraie tonique du morceau et retrouvez les autres notes grâce au calcul d’intervalles que vous avez fait.

   En soit, c’est plutôt simple comme concept, mais ça fonctionne très bien. 😉

   Prenons maintenant un exemple concret : Holiday de Green Day.

   Le note principale de la mélodie apparaît plusieurs fois :

• Une fois au tout début : il s’agit de la toute première note du couplet

• Sur le « Flame » que prononce Billie Joe : c’est la note la plus grave qu’il chante dans son couplet, vous ne pouvez pas la rater. 😉

Début des paroles de Holiday de Green Day pour l'article "3 Exercices Pour s'Entraîner À La Dictée Musicale"
Début des paroles de Holiday de Green Day pour l'article "3 Exercices Pour s'Entraîner À La Dictée Musicale"

   Pour notre calcul d’intervalles, nous devons donc choisir de l’assigner soit à un Do (si le morceau est Majeur) soit à un La (si le morceau est mineur).

   Pour le savoir, chantez l’ordre des tons et des demi-tons de la gamme Majeure puis de la gamme mineure à partir de cette note.

   Vous vous rendrez compte que ce qui fonctionne le mieux, c’est la gamme mineure😉

   Nous sommes donc dans une tonalité mineure : il faudra choisir le La comme note de référence.

   Maintenant, cherchons les différents intervalles entre chacune des notes pour la première phrase du couplet :

Mélodie de Holiday de Green Day transposée en La mineur pour l'article "3 Exercices Pour s'Entraîner À La Dictée Musicale"

   Ça, c’est fait, et c’était relativement simple.

  Maintenant, cherchons la vraie note qui se cache derrière la première note à l’aide d’un instrument. Et c’est un… Fa !

   Nous savons que nous sommes dans une tonalité mineure, donc nous seront dans la tonalité de Fa mineur, et la gamme de Fa mineur sera la gamme principale :

Gamme de Fa mineur pour l'article "3 Exercices Pour s'Entraîner À La Dictée Musicale"
Gamme de Fa mineur pour l'article "3 Exercices Pour s'Entraîner À La Dictée Musicale"

Gamme de Fa mineur

   On se rend compte qu’entre La et Fa (pour comparer les gammes de La mineur et de Fa mineur), on doit descendre de 4 demi-tons, soit d’une Tierce Majeure.

   On va donc remplacer les notes que l’on a trouvé en La mineur par leurs équivalentes en Fa mineur en descendant chacune d’entre elles de 4 demi-tons. Et voici ce que l’on obtient :

Mélodie de Holiday de Green Day en Fa mineur pour l'article "3 Exercices Pour s'Entraîner À La Dictée Musicale"

    Ça y est, vous avez trouvé toutes les bonnes notes ! 🙂

   Encore une fois, ce travail peut s’avérer laborieux au premier abord, mais si vous le pratiquez régulièrement, vous allez devenir incollable en calcul d’intervalles à l’oreille et en transposition😉

   Et rien de tel que de travailler sur du Green Day pour se motiver, plutôt que d’étudier du Bach si la Musique Classique vous ennuie profondément.

   Après, chacun ses goûts et ses motivations. Mais de façon objective, les morceaux actuels et les morceaux de Pop-Punk ne relèvent pas d’une aussi grande complexité au niveau de la composition que les œuvres Baroques, Classiques ou Romantiques.

   Il faut donc savoir les utiliser comme levier pour atteindre ce qui vous plaît le plus : devenir un crack de la dictée musicale dans le style que vous préférez. 🙂

   Maintenant, la dernière étape que vous pouvez faire une fois que vous maîtrisez cet exercice… C’est de supprimer le passage de la recherche d’intervalles à partir des gammes de Do Majeur ou de La mineur.

   En effet, si vous devenez à l’aise avec le calcul d’intervalles, recherchez directement la note principale du morceau avec votre instrument et retrouvez directement les bons intervalles dans la tonalité associée.

   C’est ce que je fais directement pour ma part : Après avoir lancé une musique qui me plaît sur mon ordinateur, je m’assoies au piano et je commence par chercher la note principale.

   Grâce à elle, je sais exactement la tonalité dans laquelle le morceau est, et ça me permet de connaître immédiatement toutes les autres notes… et ainsi de retrouver la mélodie et les accords de tout le morceau. 😉

   Certains me diront que cette solution sera d’ailleurs moins compliquée que de passer par toutes les étapes que je vous ai expliquées… Mais je tiens à vous prévenir qu’il est compliqué de calculer les différents intervalles si vous ne les maîtrisez qu’un peu.

   De plus, si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise pour naviguer entre les différentes tonalités, vous allez avoir du mal à concilier ces 2 choses (le calcul d’intervalles et l’assimilation de la tonalité) simultanément.

   Prenez donc votre temps, travaillez les indépendamment et, un jour, je vous le promets, vous y arriverez. 😉

   J’espère que cet article sur « Comment s’entraîner à la dictée musicale » vous aura plu autant qu’il m’a plu, à moi, de l’écrire.

   Si c’est le cas, dites-moi ce que vous en pensez en commentaire, et n’hésitez pas à le partager autour de vous !

   Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « Les Intervalles En Musique », « Développer Son Oreille » et « Armure & Tonalité ». 🙂

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

👉 TÉLÉCHARGE-LES DÈS MAINTENANT !

🌟🌟🌟 En complément, télécharge GRATUITEMENT ton guide pour connaître toutes les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare ainsi que ton livret PDF pour connaître tout du lexique des guitaristes et des pianistes ! 😍🎼🌟🌟

Bonus pour lightbox 2

Pin It on Pinterest

Shares
Share This