Apprendre Le Fingerstyle 🎸

Apprendre Le Fingerstyle 🎸

APPRENDRE LE FINGERSTYLE 🎸

   Hello les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thème : « Apprendre Le Fingerstyle » ! 🙂

   Cet article sur comment apprendre le fingerstyle est un article invité, écrit par Julien Ménager du blog Fingerstyle Guitare, blog spécialisé, vous l’aurez compris, dans l’apprentissage du jeu en fingerstyle. 😉

   Beaucoup de personnes commencent la guitare en grattant quelques accords. Mais que diriez vous d’une approche qui sorte un peu de l’ordinaire ? De prendre des chemins de traverse pour aborder un style de jeu en plein essors et encore peu connu ? Je veux bien-sûr parler du fingerstyle !

   Ce type de jeu possède des caractéristiques qui lui sont propres. Dans cet article, je vous propose d’en aborder les bases de la manière la plus simple qui soit pour vous permettre, à vous aussi, d’exploiter votre potentiel musical, de le laisser s’exprimer pleinement et d’apprendre le fingerstyle avec finesse et caractère.

I. LE FINGERSTYLE, UN STYLE SI PARTICULIER

Penchons nous d’abord sur ce qu’est exactement le fingerstyle.

 Le fingerstyle désigne un ensemble de techniques permettant de jouer mélodie, accompagnement, basse et percussion simultanément. C’est un mode de jeu qui exploite la globalité de la guitare que ce soit au niveau de sa structure (corps, éclisse, manche et autre) ou de sa palette sonore. Il inclut entre autres le picking, les arpèges, les harmoniques, la guitare percussive, le jeu sur les mécaniques, le slap et le tapping.

   Alors, bien sûr, dans cet article, je ne vais pas aborder tous les aspects du fingerstyle mais juste ce qu’il faut pour débuter et peut-être vous donner envie de continuer sur la voie des fingerstylers. 😉

Voici quelques exemples illustrant la richesse du fingerstyle :

Texte humoristique d'avertissement pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"
Texte humoristique d'avertissement pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

• Petteri Sarioli, guitariste au jeu très percussif ;

• Lucas Stricagnoli, ou… « Qui a dit qu’on ne pouvait pas jouer du rap à la guitare ? » 😜

• Tobias Rauscher, un incontournable !

II. MAIS COMMENT APPRENDRE À JOUER DU FINGERSTYLE ?

   Pour apprendre le fingerstyle, il va d’abord vous falloir le bon matériel. Cela se résume ici à une guitarevous l’auriez deviné – plutôt folk ou classique si vous avez (le must étant le format grand auditorium ou dreadnought), un bon siège (vos fesses vous remercieront), une sangle pour maintenir le tout, un repose-pieds et un métronome (physique, en application ou en ligne). Jusqu’ici rien de trop compliqué.

   Ensuite, ne négligez pas votre posture. Vous allez certainement travailler dans la même position pendant plusieurs heures, il faut donc prendre soin de vous, de votre dos et de vos épaules !

   Si vous voulez plus de détails à ce sujet, cliquez sur cet article.

   Corsons les choses à présent.

   Pour pouvoir jouer ce style de musique, il va vous falloir maîtriser quelques techniques d’arpèges ainsi que la notion de rythme. Nous les aborderont dans des exercices pratiques un peu plus loin.

   La patience et la persévérance seront elles aussi des éléments primordiaux pour apprendre le fingerstyle correctement.

   Enfin la composante essentielle est et DOIT rester votre plaisir !

A. LES ARPÈGES ET LE RYTHME

   Voici deux articles qui résument particulièrement bien tout ce qu’il faut savoir à ce sujet. 🙂

   Vous y trouverez toutes les informations nécessaires, ce qui sera mieux qu’un court résumé dans cet article.

B. LES BASES DE LA GUITARE PERCUSSIVE EN FINGERSTYLE

1. LA MAIN DROITE EN FINGERSTYLE

   Certains d’entre vous ont certainement appris à jouer de la guitare en positionnant votre main droite – pour les droitiers – de façon mobile au dessus des cordes. Or, pour le fingerstyle, la position de la main droite est une toute autre histoire !

   Nous allons donc dès à présent nous familiariser avec ce positionnement particulier en vue d’ajouter, un peu plus tard, les techniques percussives qui font tout le charme d’un jeu fingerstyle maîtrisé. La position peut être contre-intuitive, surtout pour celles et ceux qui ont déjà commencé la pratique de la guitare – du débutant aux plus avancés.

   Voici en image la position de base :

Position du coude pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"
Position du coude pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Illustration 1 : L’articulation du coude doit reposer sur l’éclisse supérieure de la guitare.

Position de la main droite pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"
Position de la main droite pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Illustration 2 : Contrairement à la position classique, le poignet est plaqué contre la table d’harmonie et le pouce s’allonge presque le long de la corde.

Zone de la main à frapper sur la table d'harmonie pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"
Zone de la main à frapper sur la table d'harmonie pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Illustration 3: Voici la zone qui touche la table d’harmonie. C’est aussi celle qui frappera cette dernière pour imiter le son de la grosse caisse de la batterie.

Zone de la guitare à frapper pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"
Zone de la guitare à frapper pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Illustration 4: Votre poignet doit se situer à peu près dans la zone indiquée par le cercle noir.

Bien ! Maintenant que vous êtes correctement positionné, attaquons quelques exercices.

2. RECHERCHE DU SON

   Pour ne pas brider votre jeu fingerstyle, il vous faut obtenir une certaine diversité sonore. Cela nécessite de votre part un travail de recherche. Mais, pas de panique, je suis là pour vous guider !

3. PHYSIONOMIE

   Je ne vous apprend rien, chaque personne possède une anatomie qui lui est propre. Vous devez donc adapter votre position selon la forme de votre poignet pour privilégier la qualité du son. Pour cela, explorez jusqu’à trouver un son qui vous convienne.

   N’oubliez pas toutefois de garder le poignet plaqué contre la table d’harmonie lorsque vous ne la frappez pas.

   Alors, quand je dis « frapper », allez y doucement, hein. Brutaliser la guitare n’est pas vraiment le but. 🙂 Encore une fois, la position vous paraîtra inconfortable, mais on s’y habitue assez rapidement !

4. SIMULER UN KICK

   Le kick est ce qui s’apparente à la grosse caisse d’une batterie. En fingerstyle, nous imitons ce son en frappant avec le poignet sur la table d’harmonie. Voici quelques exemples que vous pouvez réaliser sous forme d’exercices.

 

Exercice 1

   Dans cet exercice, j’ai indiqué les kicks par les croix (qui, d’ordinaire, indiquent les notes étouffées). À l’aide d’un métronome, vous pouvez dans un premier temps marquer uniquement les kicks puis dans un second temps ajouter les cordes à vide. Pour jouer le kick et la basse en même temps, le pouce doit toucher la corde à faire sonner. Lorsque vous frapperez la table d’harmonie avec votre poignet, la corde sonnera naturellement grâce à un « effet levier ».

   Je vous conseille de régler votre métronome à 60 BPM et d’accélérer au fur et à mesure.

Vous n’y arriverez pas tout de suite et c’est normal. Entraînez-vous et vos efforts finiront par payer. 😉

Exercice 1 du Kick - Snare pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Exercice 2

  On corse un peu les choses cette fois en ajoutant d’autres notes et un rythme un peu plus soutenu. Vous pouvez toutefois commencer à 50 BPM.

   Autre particularité dans cet exercice, la corde de RÉ (3ème corde en partant des cordes graves) est jouée avec l’index et non avec le pouce !

Exercice 2 du Kick pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

5. LA SNARE

   C’est l’action de percuter les cordes graves avec l’articulation du pouce. Les cordes graves percutent à leur tour les frettes de la guitare.

Position du pouce pour la snare pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"
Position du pouce pour la snare pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Illustration 5 : La frappe se fait sur la face externe du pouce.

Exercice 1 

   Dans mon schéma, la Snare est représenté par 2 croix côte à côte. Encore une fois, travaillez cet exercice en étant régulier. Je vous recommande fortement de travailler au métronome et de commencer à 60 BPM. Vous pourrez accélérer progressivement pour relever un peu le challenge ! 🙂

Exercice 1 de la Snare pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Exercice 2

   Et enfin, voici un dernier exercice qui vous permettra de jouer une Snare et une note basse en même temps. Pour réaliser cette technique, il suffit de faire « rebondir » votre pouce sur la corde de façon à ce qu’elle sonne en ayant touché les frettes.

Exercice 2 de la Snare pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

6. KICK AND SNARE… OH YEAH !

   Maintenant que vous savez tout sur les techniques percussives de base, à vous de jouer !

   Je vais vous présenter 2 exercices progressifs qui vous permettront de jouer votre premier pattern en vous basant sur les exercices précédents et ainsi de mieux apprendre le fingerstyle. 🙂

 

Exercice 1

 

   Ici, on alterne le Kick et la Snare. La corde de LA est jouée avec le pouce et la corde de  avec l’index.

Exercice 1 du Kick - Snare pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Exercice 2

 

   Voici l’exercice final ! Vous pouvez déjà vous applaudir dans un premier temps.😉Dans un second temps, on fait travailler un peu le majeur sur la corde de SI.

   Attention, cette exercice nécessite toutefois la maîtrise des changements d’accords que sont le Si mineur, le La et le Mi. Si ce n’est pas le cas, entraînez-vous, cela vous servira dans toute situation.

Exercice final pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

C. STIMULEZ VOTRE CRÉATIVITÉ ET NE CESSEZ JAMAIS D’APPRENDRE

   Tout comme pour l’apprentissage d’une langue étrangère, il vous est possible d’enrichir votre « vocabulaire musical » de multiples façons.

   Et plus votre « lexique » sera riche, plus vous serez apte à formuler vos propres « phrases musicales ».

   Vous connaissez maintenant quelques accords. À vous d’en explorer de nouveaux et de jouer avec au sens propre du terme ! Même si cela implique pour vous de sortir de cette zone de confort qui vous paraît si agréable.

   Un mots d’ordre : explorez. Cela ne pourra que vous apporter du plus valu.

D. QUELQUES ASTUCES LORSQUE L’ON SOUHAITE APPRENDRE LE FINGERSTYLE

– Les accordages alternatifs : c’est une piste que j’adore explorer pour créer, m’amuser et découvrir d’autres univers musicaux. Aidez vous d’un accordeur si possible.

Voici 3 exemples d’accordage que j’aime particulièrement :

DADDAD : amis du bottleneck, c’est l’accordage idéal… En bref, c’est mon « dada ». 😉

Eb, Ab, Db, G, Bb, Eb : pour cet accordage, il suffit de descendre toute les cordes d’un demi-ton sauf la corde de SOL

• « Eb Major7 » = Eb, G, D, G, Bb, D : cet accordage est utilisé notamment par Tobias Rauscher. Il vous donnera un son « planant » tout en conférant la possibilité de faire de magnifiques harmoniques naturelles.

 Si vous n’êtes pas familiarisé avec la notation anglo-saxonne, voici un petit tableau récapitulatif :

Notations anglo-saxonnes et françaises en musique pour l'article "Apprendre Le Fingerstyle"

Écoutez beaucoup de musique : que vous soyez débutant ou confirmé, écoutez ce que vous aimez et abusez-en ! Inconsciemment, le fait d’écouter beaucoup de musique fera émerger chez vous de nouvelles idées et vous aidera à forger un style qui vous sera propre.

Rencontrez, échangez avec les autres : rien ne peut vous être plus bénéfique que de se connecter aux autres. Le partage est un élément essentiel pour tout musicien. Donc faites-le avec d’autres musiciens mais aussi avec vos amis, votre famille, votre conjoint qui peuvent vous surprendre et vous donner encore d’autres idées. Une situation, une image, un rire, une histoire. C’est la racine des grandes œuvres !

Amusez-vous ! Pas de créativité sans plaisir ! Jonglez entre travail et plaisir, tout est question d’équilibre.

 

    Ainsi donc s’achève cette initiation pour apprendre le fingerstyle à la guitare.

   Si cet article vous a plu et que vous voulez aller plus loin dans la pratique du jeu en fingerstyle, n’hésitez pas à visiter mon blog, Julien Menager :  fingerstyle-guitare.fr. 🙂

    Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « Les Arpèges À La Guitare », « Apprendre À Jouer De La Guitare Seul » et « Rythme Et Solfège ». 🙂

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Les Arpèges À La Guitare 🎸

Les Arpèges À La Guitare 🎸

LES ARPÈGES À LA GUITARE 🎸

   Bonjour les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thème « Les Arpèges À La Guitare » ! 🙂

Cet article est la 3ème et dernière partie de l’article sur « Apprendre À Jouer De La Guitare Seul ». Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de consulter la 1ère et la 2nde partie, alors c’est par là ! 😉

I. COMPRENDRE LA GUITARE

II. LA TABLATURE : LE MOYEN LE PLUS SIMPLE POUR APPRENDRE À JOUER DE LA GUITARE SEUL

III. APPRENDRE LES 4 ACCORDS MAGIQUES À LA GUITARE

IV. APPRENDRE À SE DÉLIER LES DOIGTS À LA GUITARE

   Maintenant que vous maîtrisez un tant soit peu les bases de la guitare, je vous propose à présent de voir comment apprivoiser votre guitare afin de vous délier les doigts de la main droite et de la main gauche😉

   Oui parce que, c’est bien joli de savoir plaquer quelques accords et de savoir qu’une case correspond à un demi-ton… Mais le tout serait de mettre tout ça en pratique quand même !

   Voilà pourquoi je vous propose plusieurs choses

• Je vais d’abord vous montrer comment créer des arpèges à la guitare pour embellir vos accords et les rendre plus dynamiques ;

• Puis je vous expliquerai comment jouer la gamme pentatonique d’après une tonalité que vous pourrez jouer sur tous les morceaux que vous souhaitez pour improviser ou composer quelque chose… Mais aussi pour comprendre beaucoup mieux comment une grosse partie des morceaux dans le Rock sont composés… et que vous soyez ainsi capables de les jouer plus facilement de chez vous😉

• En complément, je vous donnerai 3 morceaux que vous pourrez travailler chez vous illustrant directement ces notions.

Alors, sans plus tarder, c’est parti ! 😉

A. DÉLIER LA 1ère MAIN : LES ARPÈGES À LA GUITARE

« Tout d’abord, qu’est-ce qu’un arpège ? »
« Tout d’abord, qu’est-ce qu’un arpège ? »

   Il s’agit d’une succession de notes appartenant toutes à un même accord.

   Par exemple, voici un accord de Do Majeur joué sur les 4 cordes du milieu :

Accord de Do Majeur sur 4 cordes pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"
Accord de Do Majeur sur 4 cordes pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

   Et maintenant, voici ce même accord de Do Majeur joué en arpège à la guitare :

Accord de Do Majeur joué en arpèges pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

   Oui, bon, j’ai rajouté le « mi » tout en haut… Mais c’était pour faire plus joli 😁

   Maintenant, pour jouer cet arpège avec les doigts, vous avez 2 façons de procéder :

Accord de Do Majeur joué en arpèges avec la possibilité 1 pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"
Accord de Do Majeur joué en arpèges avec la possibilité 2 pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

   Je vous conseillerai davantage la 2nde possibilité, puisqu’il faut garder à l’esprit de jouer les 3 grosses cordes de « Mi », « La » et «  » avec le pouce (le doigt n°1) et les cordes de « Sol », « Si » et « mi » avec l’index (doigt n°2), le majeur (doigt n°3) et l’annulaire (doigt n°4). 🙂

Attribution des doigts de la main droite sur les cordes pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

   Maintenant, si vous préférez jouer un arpège à la guitare au médiator, vous pouvez tout à fait le faire ! Pour cela, il vous suffit de gratter alternativement vers le bas puis vers le haut, comme ceci :

   D’ailleurs, sur une tablature, vous verrez ces indications écrites comme telles :

Accord de Sol Majeur joué en allers-retours au médiator pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

Vous voyez, maîtriser les arpèges à la guitare, ce n’est pas si sorcier ! 🙂

   Maintenant, essayez de jouer les intros de ces 3 morceaux très célèbres pour vous entraîner aux arpèges :

1. Nothing Else Matters – Metallica

   Cette intro est extrêmement simple mais elle vous permettra de bien délier tous les doigts de votre main arpégiatique (oui non encore un mot de mon invention…) sans vous préoccuper de votre autre main ! 😉

   Il s’agit d’un simple accord de Mi mineur… mais sans les cases à rajouter sur le manche ! Facile, quoi ! 😉

Tablature de Nothing Else Matters de Metallica pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

2. Simple Man – Lynyrd Skynyrd

   Cette intro-ci est un petit plus complexe mais elle est assez stable et n’utilise que 3 accords : Do Majeur, Sol Majeur et La mineur. 3 des 4 accords magiques, quoi ! 😉

Tablature de Simple Man de Lynyrd Skynyrd pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

3. Don’t Cry – Guns N’Roses

   Enfin, les arpèges à la guitare présents dans l’intro et les couplets de ce célèbre morceau des Guns N’Roses vous donnera un – tout petit – peu de fil à retordre.

   Mais, dans l’ensemble, il s’agit encore et toujours des accords que nous avons vus ensemble, soit le La mineur, Ré mineur et Sol Majeur, agrémenté sur la fin d’une ébauche de Do Majeur !

Tablature de Don't Cry des Guns N'Roses pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   N’oubliez pas ! Plaquez votre accord comme si vous le jouiez en entier avant de ne gratter que les cordes que vous voulez en arpèges 😉

B. DÉLIER LA 2nde MAIN AVEC DES GAMMES

   Maintenant, voyons 2 exercices qui vous permettront de délier vos doigts de la main jouant sur le manche :

1. EXERCICE POUR DÉLIER LES DOIGTS

   Ce premier exercice, très simple, mais technique, vous permettra d’explorer toutes les cordes de votre guitare en utilisant vos 4 doigts :

Extrait d'exercice pour délier les doigts à la main gauche pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

   Ce que vous voyez n’est qu’un extrait.

   En effet, la tablature étant trop grande, la page de l’article pourrait mettre trop de temps à charger, ce que je ne veux pas pour que vous puissiez naviguer le plus rapidement possible sur le site… 😉

   Mais à la place, je vous invite à télécharger la tablature entière via ce bouton 🙂 :

   Maintenant, si vous remarquez bien, sur la dernière ligne, je vous ai rajouté la gamme de La mineur en montant et en descendant😉

   Eh bien, comme je vous l’ai expliqué plus haut, on va se servir de cette gamme mineure pour créer la gamme pentatonique vous permettant de devenir un as des solos 😉

2. APPRENDRE À JOUER LA PENTATONIQUE

   En effet, comme son nom l’indique, une gamme PENTAtonique est une gamme constituée de 5 notes… et non des 7 que sont DO – RÉ – MI – FA – SOL – LA – SI.

   Dans la gamme pentatonique de Do Majeur, on va donc retirer les 4ème et 7ème notes !

« Pourquoi celles-ci ? »

« Pourquoi celles-ci ? »

   Eh bien… C’est assez dur à visualiser si vous n’avez pas l’habitude mais… ces notes engendrent une certaine tension qu’il faut résoudre en retombant sur les notes voisines

   Plus simplement, si, dans une gamme de Do Majeur, vous jouez un « Fa », vous aurez envie d’écouter un « Mi » derrière. Et, si vous jouez un « Si », vous aurez envie de conclure sur un « Do » !

   Bon, plus simplement, regardez cette vidéo d’André Manoukian qui vous expliquera cela sur son piano et… différemment… à vous de juger. 😉

   Ces explications valent de l’or. Mais bon, avant d’être guitariste, je suis avant tout pianiste. Et c’est pour ça que tout ce qu’il raconte résonne en moi. 🙂

   Néanmoins, si c’est un peu trop « perché » pour vous, pas de souci, on passe à la suite 😉

   Du coup, si on enlève le « Fa » et le « Si », on obtient ça à la guitare :

Gamme Pentatonique de La mineur / Do Majeur pour l'article "Les Arpèges À La Guitare"

   Oui, la gamme (qu’elle soit pentatonique ou non) de La mineur naturel et de Do Majeur sont identiques au sens où elles possèdent exactement les mêmes notes.

   Ce serait un petit peu long de vous expliquer ça, et il vous manque encore quelques étapes de théorie avant de tout bien comprendre sans que votre tête n’explose. 🙂

   Mais pour les plus téméraires, je vous donne le lien de mon article sur le sujet si vous voulez explorer les tréfonds de l’armure et de la tonalité ! 😉

   En attendant, commencez à travailler sérieusement cette gamme pentatonique-là pour vous faire les doigts !

   Maintenant, vous êtes fins prêts pour rentrer dans le monde du Rock N’Roll et assurer des solos d’enfer ! 😎🤟

   Mais tout n’est pas terminé !

   Si vous désirez lire tous les articles mentionnés depuis le début de l’article, les voici :

Ton et Demi-Ton;

 Les Intervalles En Musique ;

Rythme Binaire Et Ternaire ;

Apprendre Les Accords Au Piano ;

Trouver La Tonalité d’Un Morceau ;

   Mais vous pouvez également apprendre de nouvelles techniques de guitare en arpentant les accords barrés… ou en approfondissant la technique de la gamme pentatonique pour savoir réellement comment elle fonctionne et dans quels cas on l’utilise ! 🙂

   Eh oui, malheureusement, cet article est déjà bien assez long… J’ai donc préféré en faire un article à part ! 😉

   Je rappelle que je dédicace cet article à mon amie Pauline Giraud, amie du lycée et créatrice du blog Devenir EJE ! Bon courage à toi Pauline ! 🙂

   J’espère que cet article sur « Comment Apprendre À Jouer De La guitare Seul » vous aura plu et que d’avoir appris comment former les accords, la gamme pentatonique et les arpèges à la guitare vous aura bien servi !

   On se retrouve tout de suite pour un nouveau sujet ! 😉

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Les 4 Accords Magiques À La Guitare 🎸

Les 4 Accords Magiques À La Guitare 🎸

LES 4 ACCORDS MAGIQUES À LA GUITARE 🎸

   Bonjour les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thème « Les 4 Accords Magiques À La Guitare » ! 🙂

Cet article est la 2nde partie de l’article sur « Apprendre À Jouer De La Guitare Seul ». Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le consulter, alors c’est par là ! 😉

I. COMPRENDRE LA GUITARE

II. LA TABLATURE : LE MOYEN LE PLUS SIMPLE POUR APPRENDRE À JOUER DE LA GUITARE SEUL

III. APPRENDRE LES 4 ACCORDS MAGIQUES À LA GUITARE

   Bien, maintenant que vous êtes des initiés de la 6 cordes, il est temps pour vous de découvrir comment se construisent les 4 accords magiques à la guitare ! Enfin, même un peu plus que 4 d’ailleurs. 😉

   Mais tout d’abord, il faut savoir qu’un accord est une combinaison de plusieurs notes jouées en même temps. Tout simplement !

   Du coup, il existe une grande variété d’accords, puisque nous pouvons avoir des accords de 2, 3, 4 sons, etc. !

   Mais il existe une catégorie d’accords très répandue qui n’utilise que 3 notes différentes et qui est utilisée dans la plupart des cas dans la musique actuelle. Et ce sont ces accords que nous allons voir. 😉

   Ces accords, on les appelle des accords parfaits.

   Si vous voulez en savoir plus, j’ai également écrit un article sur le sujet afin que vous puissiez y voir plus clair. 😉

   Et du coup, pour résumer, parmi ces accords parfaits, il existe les accords « joyeux » dits Majeurs et les accords plus « mélancoliques » dits mineurs.

   Voyons donc comment créer, dans un premier temps, les accords Majeurs. 🙂

A. LES ACCORDS MAJEURS

   Sur la guitare, pour réaliser des accords en utilisant 5 ou 6 cordes de la guitare, il y a 2 façons d’y parvenir.

   L’une de ces techniques est la technique du « barré » qui consiste à barrer les cordes sur une case avec l’index et de construire l’accord derrière avec les autres doigts. Mais bon, cette technique n’est pas conseillée aux guitaristes débutants parce qu’elle demande un peu de technique et d’entraînement.

   De plus, pour construire ces accords barrés, il faut au préalable connaître les positions des accords dits « Open », ou « ouverts » en français.

« Alors, qu’est-ce que c’est cette chose ? »

« Alors, qu’est-ce que c’est cette chose ? »

   Eh bien, vous avez de la chance, puisqu’il s’agit de la 2nde technique pour construire des accords à la guitare !

   Je vais donc vous expliquer comment créer facilement vos accords ouverts pour que, par la suite, vous puissiez passer aux accords barrés. 😉Et là, vous pourrez vraiment dire que vous serez capable de jouer les 4 accords magiques à la guitare, comme tous les artistes actuels ! 😉

   Du coup, il existe 3 positions à apprendre par cœur pour faire des accords Majeurs.

   En gros, il s’agit des 3 positions d’accords qui ont pour « base » les 3 plus grosses cordes de la guitare : les cordes de « Mi » grave, de « La » et de « Ré ».

   Et étant donné que nous allons nous baser sur ces notes-là, les accords porteront le nom de Mi Majeur, La Majeur et Ré Majeur. 🙂 Mais pour savoir réellement comment fonctionne la construction des accords, je vous redonnerai une fois encore le lien vers l’article qui explique tout à la fin de celui-ci !

   Et ces positions, les voici.

   Voici la légende des doigtés pour que vous compreniez mieux :

Légende des doigtés à la guitare pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"
Légende des doigtés à la guitare pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Celle-ci représente l’accord de Mi Majeur, ayant pour base la corde « Mi » grave :

Construction de l'accord de Mi Majeur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Voici maintenant l’accord de La Majeur, ayant pour base la corde de « La ». La corde de « Mi » grave n’est donc pas jouée, ce qui nous donne un accord de 5 sons et non de 6 :

Construction de l'accord de La Majeur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Et voici maintenant l’accord de Ré Majeur, avec pour base la corde de «  ». Là aussi, les cordes de « Mi » et de « La » ne sont pas jouées, ce qui ne nous donne un accord que de 4 sons :

Construction de l'accord de Ré Majeur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Alors, comprenez bien que les points noirs vous indiquent simplement l’emplacement des cases pour construire l’accord, mais les doigts, eux, doivent être placés au plus proche de la frette métallique se situant sur la droite. Autrement, si vous n’appuyez pas assez fort (ce qui est fort probable si vous débutez tout juste), vous risquez d’entendre vos cordes friser.

   Parfait ! Maintenant, à partir de ces 3 positions d’accords parfaits Majeurs, voyons comment construire leurs petits frères mineurs😉

B. LES ACCORDS MINEURS

   Pour construire des accords mineurs à partir d’accords Majeurs sur une guitare, c’est très simple. 🙂

   Tout ce que vous avez à faire, c’est identifier à chaque fois votre doigt qui est placé sur la corde la plus aiguë… et le descendre d’une case !

   Plus concrètement, si l’on reprend notre accord de Mi Majeur, voici ce que l’on obtient :

   (Les points blancs représentent l’emplacement du doigt sur la position de l’accord Majeur) :

Construction de l'accord de Mi mineur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Du coup, la corde de Sol (la 4ème corde) redevient simplement une corde à vide !

   Cet accord de Mi mineur est d’ailleurs l’accord le plus simple à réaliser parmi les accords ouverts, puisqu’il ne demande d’utiliser que 2 doigts😉

   Maintenant, on fait de même pour l’accord de La mineur

Construction de l'accord de La mineur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   … et pour l’accord de Ré mineur :

Construction de l'accord de Ré mineur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"
Construction de l'accord de Ré mineur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

  Et voilà, vous connaissez l’essentiel de tout ce qu’il faut savoir pour construire les accords magiques à la guitare ! Extra, non ? 😉

   Enfin, presque…

  En effet, il reste simplement 2 accords ouverts qui ne se construisent pas du tout sur ce modèle et qu’il vous faudra apprendre malheureusement par cœur en supplément…

  Mais la bonne nouvelle c’est que vous rencontrerez ces 2 accords au moins… 1 459 860 fois au cours de votre carrière de musicien ! Alors en soit, ça vaut le coup😉

   Vous voyez, c’est pas bien compliqué d’apprendre les 4 accords magiques à la guitare… et ça va vous servir un bon paquet de fois ! 😉

C. LES ACCORDS DE SOL MAJEUR ET DE DO MAJEUR

   Eh oui, les accords de Sol et de Do Majeur !

   Voici d’abord l’accord de Do Majeur ouvert :

Construction de l'accord de Do Majeur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

« Pourquoi la 1ère corde ne doit-elle pas être jouée ? »

« Pourquoi la 1ère corde ne doit-elle pas être jouée ? »

   Eh bien, pour créer un accord de « Do » (qu’il soit Majeur ou mineur d’ailleurs), la note la plus grave à « la base » doit donc être un « Do » ! Et le « Do » le plus grave que l’on ait se situe sur la case n°3 de la corde de La, la 2nde corde. 🙂

  Après, il serait quand même possible de gratter les 6 cordes, puisque la 1ère corde à vide représente la note « Mi », qui fait bien partie de l’accord de Do Majeur.

   Oui je sais, vous vous demandez sûrement pourquoi… Mais la réponse, vous la découvrirez dans l’article alors, pour le moment, croyez-moi simplement sur paroles. 😉

 En tout cas, si vous décidez de gratter cette corde de « Mi », la couleur de l’accord sera sonorativement modifiée. Oui, j’invente de nouveaux mots. Et oui, je fais ce que je veux. 😜

   Maintenant, pour créer l’accord Open de Sol Majeur, voici la disposition :

Construction de l'accord de Sol Majeur pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Là, le « Sol » que l’on cherche à la basse de l’accord (oui, la basse, c’est la base de l’accord 😉), se trouve sur la 1ère corde à la case n°3, donc on peut tout à fait gratter les 6 cordes. 🙂

   Il existe d’ailleurs une autre version de cet accord de Sol Majeur ouvert qui est celle-ci :

Construction de l'accord de Sol Majeur 5 pour l'article "Les 4 Accords Magiques À La Guitare"

   Cette position rajoute simplement l’annulaire sur la case n°3 de la 5ème corde, la corde de « Si » afin de transformer l’intervalle entre les 5ème et 6ème cordes et le rendre plus « percutant ».

   L’accord de Sol Majeur devient ainsi un accord de Sol Majeur 5, comme on dit dans le jargon. 🙂

   Pour ceux qui se demandent pourquoi et qui connaîtraient déjà quelques notions sur les intervalles, il s’agit de la transformation d’un intervalle de Sixte Majeure SiSol par un intervalle de Quarte Juste Sol, intervalle qui, avec la Quinte Juste, est utilisé pour créer nos fameux accords de puissance, ou « PowerChords » et qui donnent ainsi un côté plus agressif au son.

   Si vous n’avez pas tout compris voire rien compris du tout, pas de problème. Tout ça, ce sont les étapes d’après. Donc, on prend le temps de voir les choses, on ne va pas plus vite que la musique, et vous comprendrez tout mieux par la suite. 🙂

   Bon mais maintenant, pour créer des accords de Sol et de Do mineur, il vous faudra malheureusement passer par la « case » barrés

   Non non, ça n’a rien de vocabulairement musical, juste un jeu de mot…

   Oui, pourri…

   Bon…

   Bon mais voilà, maintenant vous connaissez 5 accords Majeurs et 3 accords mineurs ! Et j’ai envie de dire, dans le Hard Rock d’AC/DC, d’Airbourne et de Krokus, c’est bien suffisant. 😉

   Ohlala, que je suis mauvaise langue… 👅

   Mais en vrai… que vous écoutiez Back In Black, BlackJack ou Go Baby Go, ce sont souvent des tonalités de Mi, La ou qui sont à l’honneur pour obtenir une sonorité « Rock n’Roll » en utilisant des accords ouverts avec de la distorsion, et non des PowerChords comme on en trouve dans le Punk Rock ou le Métal😉

   Bon et maintenant, après avoir appris comment jouer les 4 accords magiques à la guitare, si je vous proposais de vous délier un peu les doigts ?

   Cela vous aidera à gagner en dextérité et en vitesse si vous souhaitez jouer des solos provenant des fins fonds de l’enfer😎🤟Ou bien, d’un autre côté, si vous préférez la guitare acoustique et les morceaux appelés en « Fingerstyle », vous devrez apprendre à arpéger vos accords aux doigts tout comme au médiator. 🙂

   Pour accéder donc à la suite et à la fin de l’article, cliquez sur le bouton ci-dessous. 😉

IV. APPRENDRE À SE DÉLIER LES DOIGTS À LA GUITARE

   Vous pouvez également télécharger cet article « Les 4 Accords Magiques À La Guitare » au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Apprendre À Jouer De La Guitare Seul 🎸

Apprendre À Jouer De La Guitare Seul 🎸

APPRENDRE À JOUER DE LA GUITARE SEUL 🎸

   Hello les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thème « Apprendre À Jouer De La Guitare Seul » ! 🙂

   Dites-moi…

   À chaque fois que vous voyez quelqu’un jouer de la guitare acoustique, n’avez-vous pas envie de savoir faire, comme lui, de beaux accords sur lesquels chanter ?

   Ou bien n’avez-vous jamais eu envie de savoir jouer un solo de la mort qui tue en bavant devant les vidéos des plus grands guitaristes de ce monde ?

   Si vous êtes ici, c’est en effet sûrement votre cas.

   Mais voilà, des cours de musique, ça coûte cher. Et apprendre à jouer de la guitare seul c’est vraiment technique… et en plus, ça fait mal aux doigts !

   Du coup, vous avez été découragés (peut-être à maintes reprises) mais vous n’avez jamais vu ce désir s’éteindre au fond de vous.

   Alors, laissez-moi simplement vous dire 2 choses :

• J’ai appris la guitare totalement seul, même si je savais déjà jouer du piano avant. Vous serez d’accord avec moi que ces 2 instruments n’ont rien à voir, et pourtant, ça m’a quand même vraiment aidé.

   Par contre, au bout de quelques mois, j’ai voulu m’attaquer à des solos comme celui d’Hotel California ou d’Enter Sandman… Classique, en sorte.

   Et pourtant, j’ai essayé, essayé encore et encore… Mais rien…

   Mes doigts ne voulaient pas se coordonner. Je n’arrivais à avoir toute la dextérité qu’il fallait.

   Et puis, un jour, je suis tombé sur un site sur lequel je passais mes après-midi et qui m’a tout appris.

   Du coup, j’ai pris davantage mon temps pour pouvoir absolument y arriver et… au bout de quelques heures… J’y suis parvenu !

   Alors bien sûr, vous ne saurez pas jouer ces merveilleux solos dès le début.

   Mais si vous rencontrez les mêmes problèmes que moi simplement pour apprendre les bases de la guitare, alors… Ne vous découragez pas et réessayez encore et encore ! Il n’y a qu’en trébuchant qu’on se relève. 😉

• Et comprenez bien ceci : n’importe qui peut atteindre des sommets tant qu’il y a une méthode à suivre et qu’elle se décompose en petites étapes. 🙂

   Et cette méthode, c’est celle que je vous propose aujourd’hui dans cet article pour apprendre à jouer de la guitare seul, en autodidacte, de chez vous, en très peu de temps !

Alors, sans plus tarder, c’est parti ! 😉

   Je dédicace cet article à mon amie Pauline Giraud, amie du lycée et créatrice du blog Devenir EJE qui, pendant le confinement du Coronavirus, s’est mise à apprendre la guitare ! Alors maintenant Pauline, j’espère que tu auras toutes les clés en main pour bien progresser ! 😉

I. COMPRENDRE LA GUITARE

A. LES CORDES DE LA GUITARE

   Avant toute chose, et bien que ce soit peut-être naturel pour vous, une guitare est constituée de 6 cordes de tailles différentes. Et on les énumère du haut vers le bas, de la corde la plus gravedonc la plus grosse – à la corde la plus aiguësoit la plus fine.

   Ainsi, chaque corde dite « à vide » – c’est-à-dire jouée sans poser de doigt sur le manche – produit une note différente. Et le nom de ces notes, les voici :

Cordes à vide d'une guitare en notation anglo-saxonne pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Cordes à vide d'une guitare en notation anglo-saxonne pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Ah pardon, j’ai oublié de vous préciser…

   Ces lettres sont la version anglo-saxonne des notes de musique telles que nous les connaissons :

Équivalences des notes françaises et anglo-saxonnes pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Équivalences des notes françaises et anglo-saxonnes pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

« Pourquoi le « La » a-t-elle été la note de référence ? »

« Pourquoi le « La » a-t-elle été la note de référence ? »

   En fait, le « La » se rapporte à plusieurs choses :

• Vous avez déjà dû entendre parler du « La 440» ? Eh bien, le 440 n’est autre que la fréquence en Hertz du La3 !

• C’était la note que les violonistes et altistes avaient en commun sur une corde à vide, ce qui leur permettait de s’accorder parfaitement.

• Et c’est la note que l’on écoutait lorsque l’on décrochait le combiné du téléphone 😉

   Et pourtant, on a choisi le « Do » comme note de référence dans la musique occidentale en référence à un poème religieux :

Poème de Saint Jean-Baptiste sur l'origine des notes de musique pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   … Le « Ut » se transformant en « Do » (de Domine en latin) par la suite et le « S.J. » par « Si ». 🙂

   Bon, tout ça pour vous dire que l’équivalent en notation française des cordes de la guitare est celui-ci :

Cordes à vide d'une guitare en notation française pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Cordes à vide d'une guitare en notation française pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   N.B. : Le « mi » en haut est écrit en minuscule pour montrer qu’il s’agit de la corde la plus fine. 🙂

   Maintenant, voyons comment fonctionnent les cases de la guitare.

B. LES CASES DE LA GUITARE

   Lorsque vous regardez un manche de guitare, vous devez voir qu’il y a des tas de petits points marqués tout le long et sur le côté, ou bien de jolis dessins…

Image de guitares pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Image de guitares pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Ces points représentent les différents intervalles que l’on peut trouver sur une guitare.

«  Des inter…valles ? »

«  Des inter…valles ? »

   Absolument ! Il s’agit en fait de la distance entre les notes avec, comme unité de mesure, le demi-ton !…

   Ça fait beaucoup pour vous d’un coup ?

   Pas de panique ! 🙂

   Je vous invite à télécharger dès maintenant mon livre « Les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare » qui vous apprendra tout ce dont vous aurez besoin pour mieux comprendre la musique : notes, altérations, degrés, intervalles, armure, tonalité, accords… et il est totalement gratuit et encore disponible actuellement, profitez-en ! 🙂

Vous avez amplement le temps pendant cette période de crise du Coronavirus

   De plus, si vous désirez des précisions sur le demi-ton ou sur les intervalles, vous pouvez consulter les articles éponymes que je vous redonnerai à la fin de cet article ! 😉

   Bon mais, pour revenir à nos moutons, vous devez savoir qu’il existe 12 notes différentes en musique :

DO – DO# – RÉ – RÉ# – MI – FA – SOL – SOL# – LA – LA# – SI

DO – DO# – RÉ – RÉ# – MI – FA – SOL – SOL# – LA – LA# – SI

   Et si vous comptez bien, sur le manche de la guitare, on remarque qu’à la 12ème case, il n’y a plus un point… Mais 2 points !

Représentation de l'octave sur un manche de guitare pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Eh bien, cela signifie que toutes les notes jouées sur la case 12 correspondront aux octaves de chacune des cordes à vide !

   Autrement dit, en français, la case 12 sur la corde de « La » sera… un « La » ! Mais plus aigu d’une octave !

Octave de Do à Do pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Octave de Do à Do pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Vous ne voyez pas ce qu’une octave signifie auditivement parlant ? Bon alors, écoutez plutôt par vous-même… 😉

   Doooonc, si il y a 12 notes et qu’il y a 12 cases pour rejoindre l’octave sur le manche de la guitare…

   Eh bien oui ! Cela veut dire que chaque case représente un 1/12ème de cette octave, soit une des notes marquées juste au-dessus. 🙂

   Et pour ceux qui se demandaient ce qu’était un demi-ton, eh bien, c’est ça, un demi-ton ! En se déplaçant d’une case vers le bas du manche – vers les aigus, on augmente à chaque fois la note d’un demi-ton, comme ceci :

Evolution des demi-tons sur une guitare pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Du coup, si l’on appuie de 2 cases en 2 cases, on ne montera plus de demi-tons en demi-tons mais… de tons en tons ! (Oui, un ton correspond à 2 demi-tons, logique😉)

   Bien entendu, je vous invite à aller voir mon article sur les tons et les demi-tons si vous ne comprenez pas grand-chose à ce charabia… Mais pour vous faire un rapide résumé, voici l’agencement des tons et des demi-tons dans une gamme de Do :

Position des demi-tons dans une gamme pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Position des demi-tons dans une gamme pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Et du coup, pour monter la gamme de « Do » en partant de la corde de « La » à vide, par exemple, voici ce que l’on obtient :

Gamme de Do Majeur / La mineur sur la corde de La pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   En réalité, on a monté le mode Æolien de la gamme de Do Majeur, ou la gamme de La mineur naturel

   Quoi ? Je parle un peu chinois de temps en temps ? Pas de problème, vous verrez tout ceci quand vous serez plus grand 😜

   Si vous avez tout compris, en revanche, bravo ! Vous êtes des champions du solfège😀

   Bon allez, mais comme nous sommes ici pour apprendre la guitare et pas le solfège en priorité, alors rentrons tout de suite dans le concret avec… la tablature !

Vous voyez, c’est facile d’apprendre à jouer de la guitare seul de chez soi ! 🙂 

Surtout quand on est bloqué chez soi à cause du Coronavirus

II. LA TABLATURE : LE MOYEN LE PLUS SIMPLE POUR APPRENDRE À JOUER DE LA GUITARE SEUL

« Alors, qu’est-ce que la tablature ? »

« Alors, qu’est-ce que la tablature ? »

   Il s’agit en fait d’une alternative à la partition traditionnelle comme on la connaît et qui permet aux guitaristes de pouvoir jouer n’importe quel morceau… sans rien n’y connaître au solfège (ou presque…) ! Merveilleux, n’est-ce pas ? 😉

A. LES NOTES SUR UNE TABLATURE

« Et comment est-ce que cela fonctionne-t-il donc ? »

« Et comment est-ce que cela fonctionne-t-il donc ? »

   Eh bien, au lieu d’avoir 5 lignes qui représentent les 5 lignes de la portée, on a 6 lignes qui représentent… les 6 cordes de la guitare !

   Et au lieu d’avoir des notes pour identifier la hauteur du son, on va utiliser des numéros pour désigner la case sur laquelle on va devoir appuyer, tout simplement !

   Grâce aux tablatures, plus de problème pour savoir si l’on doit jouer Mi – Fa – Sol. À la place, on aura simplement ceci :

Mi, Fa et Sol sur une tablature de guitare pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Mi, Fa et Sol sur une tablature de guitare pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Après, 2 choix s’offrent à vous :

   Vous pouvez jouer les notes au médiatorun petit bout de plastique qui remplace nos ongles raccourcis – ou simplement en les pinçant avec les doigts.

C’est à vous de voir :

• Aux doigts, vous pourrez jouer des cordes seules, plusieurs cordes simultanément même si elles ne sont pas conjointes, mais aussi des accords complets avec 4, 5 ou 6 cordes. Ce mode de jeu, dit « fingerpicking », est utilisé plutôt sur les guitares sèches, qu’elles soient classiques ou folk ;

• Au médiator, vous pourrez faire tout ceci… Sauf de jouer 2 cordes simultanément qui ne se trouvent pas juste à côté, malheureusement.

    Par exemple, cet accord sera le seul qui ne pourra être joué qu’aux doigts !

Accord joué en picking à la guitare pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Bon, un bon guitariste électrique pourra toujours s’arranger pour bloquer les cordes se situant entre la corde de « La » et de « mi », ou bien de gratter la corde de « La » au médiator et la corde de « mi » avec l’annulairecomme le fait si bien Eric Johnson – mais bon, il y a des exceptions partout. 😉

   En revanche, vous aurez la possibilité d’attaquer les cordes plus violemment qu’aux doigts. C’est pour ça que ce petit objet est essentiellement utilisé par les guitaristes électriques. Punk, Métal, Rock, Blues, tous les guitaristes s’en servent !

   Tous ? Non. Car certains irréductibles résistent encore et toujours à l’envahisseur… Comme Mark Knopfler pour ne citer que lui, ancien chanteur/guitariste de Dire Straits, qui est un maître dans l’art du fingerpicking, que ce soit sur guitare acoustique ou électrique 😉

   Bon mais, maintenant, vous avez vu qu’il y a quand même des traits verticaux plus ou moins longs sous cette tablature…

   Et en effet, la musique est constituée à la fois de notes… et d’un rythme pour les organiser ! Et hélas, même sur une tablature, le rythme ne peut être marqué autrement… que de façon « solfègique »… Voici par exemple le solo de Paranoid de Black Sabbath sur lequel on voit bien les différents rythmes en-dessous de chacune des notes :

Tablature de Paranoid de Black Sabbath pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   C’est déjà un peu plus complexe là, n’est-ce pas ?

   Bon alors, encore une fois, pas de panique. Ce morceau n’est clairement pas conseillé pour les débutants ! Il faut un tant soit peu maîtriser la lecture de rythme, les bends, les gammes pentatoniques et commencer à avoir un peu de dextérité dans les doigts.

   Mais dans ce cas-là, restez bien jusqu’à la fin de l’article, parce que je vais vous donner toutes les clés pour que vous arriviez, au bout d’un moment, à atteindre ce niveau. 😉

   Mais déjà, voyons comment fonctionne le rythme sur une tablature :

B. LE RYTHME SUR UNE TABLATURE

   De façon très simple, tous les traits que vous voyez représentent en fait les hampes des notes originales que sont les blanches, noires, croches, double-croches, etc.

   Les hampes sont simplement la « petite queue » de la note qui permet d’indiquer la durée rythmique de cette note. 🙂

Transformation des noires et des croches sur une tablature pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Transformation des noires et des croches sur une tablature pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

    Les croches (2nd exemple), double-croches et triple-croches sont facilement identifiables.

   En revanche, ce qui diffère entre une noire et une blanche, c’est la couleur de sa têtele petit rond : une noire aura la tête noire et la blanche… la tête blanche ! (Bravo, quelle perspicacité 😁)

    Du coup, comme on ne voit pas les têtes sur une tablature, eh bien on va simplement dire qu’une hampe longue correspondra à une noire et qu’une hampe courte correspondra à une blanche, comme ceci :

Transformation des noires et des blanches sur une tablature pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"
Transformation des noires et des blanches sur une tablature pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   De plus, étant donné qu’une ronde n’a pas de hampe, on n’indiquera tout simplement rien sur la tablature !

   Et c’est pour cela que, si vous regardez mieux le petit extrait de tablature que je vous ai montré ci-dessus, vous pouvez voir des noires, des blanches et une ronde. 🙂

Notation des hampes sur une tablature pour l'article "Apprendre À Jouer De La Guitare Seul"

   Maintenant, avant de vous expliquer comment former vos premiers accords à la guitare, laissez-moi vous dire que, pour devenir des titans indomptables du rythme, j’ai écrit tout spécialement un article sur le sujet que vous pourrez trouver en cliquant ici. 🙂

   Vous y apprendrez les principaux rythmes que l’on trouve en binaire et en ternaire, même si j’ai conscience que ces 2 mots ne vous disent probablement rien (ahah, que je suis sadique 😀).

   Plus sérieusement, je vous redonnerai tous ces liens à la fin pour que vous puissiez les enregistrer et les consulter par la suite. 🙂

   Mais tout de suite, pour continuer à voir comment apprendre à jouer de la guitare seul, cliquez sur le bouton ci-dessous pour accéder à la suite de l’article et pour découvrir comment former vos premiers accords à la façon d’un « autodidacte professionnel ». 😉

III. APPRENDRE LES PREMIERS ACCORDS À LA GUITARE

Allez, je sens que cette crise du Coronavirus peut bien vous servir à quelque chose ! 😉

   Vous pouvez également télécharger l’article « Apprendre À Jouer De La Guitare Seul » au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Interview d’Expert : Didier Besse, Professeur De Guitare & Guitariste

Interview d’Expert : Didier Besse, Professeur De Guitare & Guitariste

INTERVIEW D’EXPERT : DIDIER BESSE, PROFESSEUR DE GUITARE & GUITARISTE

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous présente une vidéo un peu différente de celles que je réalise d’ordinaire. En effet, j’ai rencontré, en ce dimanche 13 Octobre 2019, Didier Besse, un professeur de guitare très réputé sur Montluçon, sur ses alentours et même bien au-delà de l’Auvergne ! 🙂

Sans plus tarder, je vous propose de découvrir son parcours, son expérience et les trucs & astuces qui peuvent aider débutants comme ceux désirant se perfectionner en guitare, et plus particulièrement pour improviser. 😉

Bon visionnage ! 🙂

Antoine : Bonjour à tous, alors aujourd’hui je rencontre Didier Besse de l’école de musique « Guitartitude » donc sur Montluçon pour ma première vidéo d’expert. Voilà, c’est un honneur parce que Didier est toujours pris à droit à gauche En fait, la course fait partie de ta vie, c’est ce que tu me disais ce matin

 

Didier : Toujours… On est un dimanche et on est là !

 

Antoine : Et on est là, voilà

Donc, pour commencer, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

 

Didier : En quelques mots : j’ai un parcours de musicien de « baluche », comme on dit, à la base quoi. Je commençais déjà à jouer avant d’avoir un apprentissage confirmé, et puis après j’ai fait plusieurs écoles : une école à Paris chez un particulier qui m’a donné des cours « Bossa », des écoles du coin avec les musiciens qui traînaient justement dans les bals… jusqu’à arriver au CMCN actuel de Nancy où j’ai fait ma formation en ’92. Et c’est là que ça m’a donné envie d’enseigner. Pour moi le Rock’n’roll s’enseignait pas et en fait on me l’a enseigné là-bas. J’ai fait un peu de Conservatoire aussi… En fait j’ai eu un apprentissage Conservatoire, MJC, particulier, mec de studio et j’ai rassemblé tout ça pour faire ma propre méthode.

 

Antoine : Et c’est plutôt efficace puisque maintenant tu as pas mal d’élèves !

 

Didier : Ah ben j’en ai de partout…

 

Antoine : Et ça fuse de tous les côtés !

 

Didier : Et ça joue surtout, ce sont des élèves qui jouent quoi. Ce sont pas que des furieux du manche, que des techniciens mais, par contre, ce sont des musiciens que je retrouve sur scène toutes les semaines. Il y a un de tous mes élèves dont je sais qu’il joue au moins sur Montluçon, les alentours voire plus loin.

 

Antoine : Ah oui d’accord, donc une méthode très efficace. Parce que du coup, tu as sorti aussi une méthode écrite toi-même ?

 

Didier : Cet assemblage en fait, étant donné que j’ai formé d’autres profs pour m’aider puisque j’avais de plus en plus de demandes ici, j’ai nivelé un peu mon apprentissage en essayant de rassembler au moins tout ça dans un volume 1 (normalement y a le 2 qui est là-haut et qui commence à être fait). Et voilà c’est un apprentissage, vraiment, pour former des musiciens au live et pas que des techniciens, voilà, je tiens vraiment à ça.

 

Antoine : Voilà et on est loin du cursus « Conservatoire » droit dans les lignes

 

Didier : Voilà. J’ai tout testé en fait, j’ai fait du Conservatoire, j’ai fait les petites écoles avec les guitaristes qui nous faisaient apprendre du Francis Cabrel, je suis passé par plein de méthodes différentes et j’ai créé la mienne pour, déjà, partager la passion. Je crois que, déjà, c’est ça le plus important. Je sais que j’ai des musiciens qui, 15 ans après, je les retrouve et ils me disent : « Ah mais j’ai toujours ma guitare au coin du canapé et je fais Santiano ou je sais pas quoi à l’apéro »… Eh bien ça me va ! Ils jouent de la guitare, ils sont toujours passionnés et ils ont pas été dégoûtés au moins de la guitare, c’est déjà bien.

 

Antoine : Parce que c’est vrai qu’au Conservatoire, il y en a beaucoup qui abandonnent très vite.

 

Didier : J’en récupère pas mal ! Souvent, on me dit : « Tu prends des gens qui ont fait le Conservatoire ? » et en fait je les prends à partir du moment où les enfants peuvent dire non à leurs parents. Les parents ont payé pendant je ne sais combien de temps le Conservatoire où ils ont fait ça et ils disent « Tu vas pas tout abandonner maintenant ?! » et généralement je les vois venir chez moi et ils savent qu’ils peuvent travailler d’autres styles de musique, c’est surtout ça.

 

Antoine : Parce que tu fais de l’acoustique jusqu’à la guitare électrique ?

 

Didier : Ah oui, acoustique, moi j’ai une grande passion pour John Butler ou des guitaristes comme ça c’est vraiment ma cam.. C’est un peu mon problème, j’ai appris qu’une vie suffit pas pour aborder tous les styles et j’aime plein de styles différents. Donc parfois, dans mes cours, j’hallucine en voyant Pantera et Georges Brassens sur 2 pages consécutives mais bon il y a de la guitare dans les 2…

 

Antoine : Ça ressemble un petit peu à ma playlist chez moi !

 

Didier : Voilà, moi ce que j’aime, c’est la guitare en fait, et la guitare sous toutes ses formes. Ici, on va jusqu’à aborder la mandoline, j’ai un weissenborn, la guitare à plat là… On aborde aussi le dobro, le banjo, etc. Du moment que ça a des cordes, moi ça me va.

 

Antoine : Donc école de musique Guitartitude, sur Montluçon.

Et donc, ta méthode est plus portée sur l’improvisation directement en live pour vite s’adapter avec d’autres musiciens ?

 

Didier : Voilà, c’est pas improvisation, c’est être capable de se sortir de toutes les situations, c’est-à-dire : on a un remplacement à faire, on a un bœuf à faire et on doit savoir au moins lire une grille, connaître les accords de base, improviser dans la bonne tonalité, moduler si on est meilleur (c’est-à-dire changer de gamme dans un même morceau) et puis avoir une base rythmique !

Mais, avant de savoir faire une gamme à 140 à la noire, déjà si tu sais faire 3 accords en place, changer d’accord au bon moment, c’est déjà primordial pour moi. C’est ça avant tout le reste. Je sais qu’ils peuvent se faire plaisir à 2, souvent ils veulent chanter ou, souvent, ils ont un copain chanteur, bon ben tu sais faire tourner 3 accords, c’est déjà ça. Après, tu es guitariste un peu électrique et t’as envie de faire tourner un solo, ben tu sais qu’une forme de pentatonique mais ça suffit. Il y en a qui s’en sortent depuis la nuit des temps avec ça. Et après t’apprendras le mode mixolydien ou le lydien bémol 7 si t’en as besoin mais bon… plus tard !

 

Antoine : Voilà donc, typiquement, par expérience, eh bien, vendredi soir, Didier organisait une soirée bœuf à la salle du Guingois enfin, ça s’appelle bien comme ça ?

 

Didier : Oui, c’est une entité qui s’appelle le 109 qui rassemble 3 ou 4 salles de spectacle sur Montluçon.

 

Antoine : Voilà et j’ai pu tester au moment où c’est parti sur le solo et j’étais un peu dans l’émotion dans le fait d’être arrivé assez vite et puis du coup, le solo, ben je l’ai fait sur une penta…

 

Didier : …mineure au lieu de Majeure…

 

Antoine : Déjà, et puis assez simple aussi, j’aurai pu faire beaucoup mieux, mais bon, c’est quand même passé puisqu’il y a des bases.

 

Didier : L’esprit, c’est ça. On se retrouve entre musiciens, on est en

bas de la scène, on sait jouer de la guitare, on monte ! On monte et on voit sur place avec une grille simple, on fait pas toutes les subtilités… Souvent, je dis aux élèves : « Faites des rondes au premier tour, et au deuxième tour vous écoutez comment le batteur ça tourne, vous essayez de vous caler dessus », etc. Donc en fait, tout ça, y’a une méthode pour apprendre ça.

D’ailleurs, j’en parle 30 secondes, je viens d’être labellisé formateur pour Guitar Tech à Lyon, c’est un organisme de formation et j’ai monté une formation exprès pour ça. C’est-à-dire que je vais former des gens, des intermittents du spectacle qui interviennent dans des structures ou des profs pour leur faire optimiser les répétitions, les ateliers, etc. Je vois qu’il y a toujours un petit flou, faut aller jusqu’à gérer le potentiel stress, par exemple, mais on n’en parle pas, ça.

 

Antoine : C’est vrai.

 

Didier : J’ai 6 élèves, il y en a 2 qui sont pétrifiés par le stress, ils peuvent pas jouer la même chose que les autres donc il faut être capable d’analyser ça. Y a tout un tas de choses à savoir sur ce sujet-là. Donc je me retrouve formateur pour eux et sur 3 jours, je vais former des gens à entourer les élèves débutants ou un peu plus confirmés pour optimiser les répétitions, savoir se placer sur scène, savoir gérer un peu leur son, même aller jusqu’à échafauder l’idée d’un chef dans un groupe parce que, souvent, personne prend les commandes mais c’est très très important. Ça se passe bien entre les musiciens mais qu’il y ait quelqu’un qui soit au top pour le rythme, l’autre il maîtrise moins, c’est pas grave. Moi, au niveau du rythme, c’est moi qui dit « c’est comme ça. » Après, gérer les fins comme tu as vu aux soirées bœuf, gérer les changements de tonalité, qui fait un solo… Il faut qu’il y ait quelqu’un qui s’impose. Ce sont des choses qui peuvent s’apprendre mais qui sont pas abordées en général.

 

Antoine : Eh oui Et puis c’est vrai que quand on se connaît pas entre musiciens, ben on a toujours peur de prendre la parole parce qu’on a toujours peur de se dire « Ouais, ils vont me prendre pour un chef, plus comme un ami… » et puis on a peur de se sentir vantard

 

Didier : C’est pour ça qu’il faut toujours le faire avec le sourire, quoi. C’est ce que je dis, t’as vu aux soirées bœuf, j’essaye de faire relativiser à tout le monde. On joue chacun un morceau à son niveau. Et après, voilà.

 

Antoine : Et après, tout le monde s’amuse en mettant ce qu’il veut dedans.

 

Didier : Voilà, la musique, c’est un partage pour les gens qui sont en face, mais un partage sur scène aussi, entre les musiciens. Donc, si sur scène, chacun est dans son coin et regarde pas les autres, ça le fait pas quoi. Donc voilà, ça s’apprend aussi.

 

Antoine : Ça s’apprend, tout s’apprend, effectivement.

Alors du coup, tu organisais vendredi soir une soirée bœuf, mais il n’y a pas que ça comme événement que tu organises tout au long de l’année ?

 

Didier : Non non, je me débrouille tout au long de l’année, avec l’école on se débrouille pour organiser des choses, des rencontres avec des musiciens. Alors j’essaie d’alterner entre des musiciens qui sont des profs, par exemple du MAI puisque je suis labellisé avec l’école depuis peu avec le MAI donc j’ai cette chance-là. Donc il va y avoir des ponts avec les profs du MAI. Je fais venir aussi des gens confirmés qui sont sur scène avec tous les artistes… On a un copain, là, Sébastien Chouard, qui a fait la tournée Mylène Farmer

 

Antoine : C’est pas lui qui jouait dans The Voice, enfin pour l’émission de The Voice?

 

Didier : Si, si. Oh ben, lui, sa carte de visite, c’est De Palmas, Jean-Louis Aubert, The Voice… Là, il était avec Mylène Farmer, il était avec Nolwenn Leroy, c’est un des guitaristes les plus demandés. Il est venu 3 fois à l’école, c’est un ami et la dernière fois, il est venu avec son pote Michel-Yves Kochmann qui est aussi dans The Voice et qui est aussi le guitariste attitré de Souchon et de Voulzy depuis je sais plus combien de temps… donc j’organise l’événement pour les élèves, pour qu’ils se rendent compte à la fois avec les profs du MAI le côté pédagogie, prof, etc. et le côté métier.

Et ces gens-là ils ont plein de choses, souvent c’est des rencontres humaines avant tout le reste, quoi. Et la prochaine, elle a lieu le 6 décembre (2019), c’est Pat O’May. Moi j’aime bien faire découvrir à mes élèves d’autres styles de musique. Le guitariste, c’est un guitariste breton et qui mélange bien le shred, on va dire, enfin la guitare solo hardrock/shred un peu avec tout ce qui est musique irlandaise, bretonne, celte, etc.

Donc voilà, je le fais de temps en temps, je sais que c’est un peu plus particulier mais mes élèves me suivent dans mes délires en général. J’ai fait venir Jean-Marie Ecay aussi qui est un guitariste de jazz exceptionnel… de Nougaro and Co. au moins pour qu’ils percutent dans tel style ou tel style. Aussi j’aime bien faire venir des guitaristes du coin, c’est-à-dire des guitaristes qui ont fait du bal et qui ont vécu du bal pendant je sais pas combien de temps. Ici, il y a un groupe référence c’était SOS… Ben j’ai fait venir, 30 ans après avoir fait mes armes chez eux, en étant un petit groupe etc. et je les fais venir maintenant et ils me parlent de leur métier, etc.

 

Antoine : Oui voilà, toujours une expérience en plus, plusieurs branches qui se rapportent…

 

Didier : Voilà, j’essaye de ratisser large parce qu’on vit du métier de la guitare de différentes façons. Mes élèves qui me disent « Moi je veux être musicien…» eh bien, à l’heure actuelle, être musicien dans UN groupe de, je sais pas, de Métal… pour en vivre, c’est chaud les marrons quoi. Donc faut être capable d’enseigner, faut être capable de se diversifier. Donc les Masterclass c’est vraiment le truc que je fais le plus mais aussi des soirées bœufs parce que ça permet à tous ces musiciens que j’ai formés et d’autres – plein d’autres – de se retrouver sur scène et de tourner autour d’un morceau. On essaie de prendre des standards et on s’amuse tous ensemble à le massacrer, dans la même direction généralement !

Voilà, ici, il y a toujours des ateliers, des choses comme ça pour que, dès que les garçons ou les filles savent faire 4/5 accords en place, on les met tout de suite en condition avec bassiste, batteur, etc. pour qu’ils se rendent compte quoi. Chez soi, ça va toujours. Si il y a une mesure à 5 temps ½ chez soi, on s’en tamponne le coquillard comme on dit, mais en bas, quand t’es un bassiste ou un batteur, on doit tout de suite être calé dans le rythme et jouer ensemble. Donc il y a ça et puis plein de choses autour.

Je vais même animer au Guingois un truc sur les Pedalboards, sur les pédales parce que, souvent, on sait pas dans quel ordre y brancher, à quoi ça sert, etc. donc voilà je fais toujours plein plein plein de choses, un peu trop sûrement.

 

Antoine : Mais alors du coup, j’en n’ai pas parlé dès le début mais, ça fait combien de temps que tu fais de la guitare ?

 

Didier : Oula ! J’ai l’impression que je joue de la guitare depuis tout le temps quoi… des photos de moi, nouveau-né, je grattais déjà les cordes de la gratte à mon père. En fait, j’ai vraiment commencé sérieux vers 14 ans, 13/14 ans…

 

Antoine : Ah ! Pas avant ?

 

Didier : Non… Enfin, j’ai gratouillé toujours, mais, je veux dire, en ayant une démarche… « Ça m’intéresse, c’est ça que je veux faire etc. » où c’est devenu obsessionnel… Des années après, mes parents m’ont dit : « Mais qu’est-ce que t’étais chiant ! » Je jouais de la guitare devant la télé, devant les films à 20h30, et même non branché, ils m’ont dit « mais c’était casse-… ».

 

Antoine : Et encore, c’était pas une guitare acoustique !

 

Didier : Euh, ouais ouais.. Oh, je le faisais des fois ! Je le faisais des fois, mais passionné, et t’avais besoin de plus de boulot. Bon, de toutes façons, je pouvais pas m’en passer. Mais, à l’heure actuelle, tout est donné par le net, tu peux trouver les accordages, les trucs, bon. Mais, à l’époque, tu faisais avec les poids sur le 33 tours pour ralentir, puis t’enlevais le poids, tu devais remonter en plus aigu parce que ça allait plus vite et pas à la même tonalité, enfin voilà. Mais c’est un bon apprentissage parce que l’oreille a plus bossé que la moitié des guitaristes que je forme maintenant qui sont meilleurs que moi techniquement, assez vite, mais par contre l’oreille, le fait d’avoir travaillé pendant je sais pas combien de temps à repiquer à l’oreille tous les morceaux, je pense que c’est une école qui manque, il faudrait de temps en temps continuer pour les gens qui vont regarder ça. Vous avez tout sur YouTube, les accordages, la façon de faire et tout, mais essayez quand même de garder ce côté « j’écoute à l’oreille et j’essaye de retrouver les notes moi-même », vous verrez que plus tard, ça vous servira… beaucoup.

 

Antoine : Ouais. Ben c’est justement ce que je valorise un peu sur mon blog, du coup de développer l’oreille au maximum en fait, c’est pour ça que je donne des petites astuces par-ci par-là, pour moi c’est une chose les plus importantes parce que, après, à partir de ça, c’est « facile » entre guillemets de comprendre mieux la technique, en fait.

 

Didier : Je suis d’accord là-dessus.

 

Antoine : Bon et alors, ensuite, prof de musique, ça fait combien de temps ?

 

Didier : Prof de musique ? L’école, on a fêté les 20 ans je crois… C’était même plus que ça en fait. On a fêté les 20 ans du concert de fin d’année, et les premières années j’en faisais pas. Ça fait plus de 20 ans que je fais un concert en fin d’année dans les événements dont on n’a pas parlé où j’ai 70 à 80 élèves qui jouent sur scène et qui jouent, c’est pas le formations où on est 8/10 et qu’il y en a 2 de branchés, voilà. Non non, ils montent sur scène, y’a 3 guitaristes maximum avec des vraies parties à faire qui sont adaptées à leur niveau et ils jouent des vrais morceaux entourés de pros on va dire pour s’il y a à cacher la misère… qu’il n’y a pas bien sûr !

C’est un événement aussi que je fais une fois par an et ça fait 20 ans qu’on fait ça donc ça fait au moins 25 ans que je donne des cours.

 

Antoine : Et tu as quel âge sans indiscrétion ?

 

Didier : 22 !

 

Antoine : 22 ! Ben ça va !

 

Didier : Non, 54. J’étais à Nancy en ‘92, j’ai fait ma formation à Nancy en ‘92 et j’ai commencé à donner des cours dès que je suis sorti de là-bas, en ‘93. En ‘93, je commençais à donner des cours à la MJC avant de, plus tard, former l’école Guitartitude où j’étais tout seul pendant des années et à force d’envoyer des élèves chez mes concurrents en disant « Ben moi j’ai plus de place », j’ai fais marcher mon intelligence, relative certes, mais j’ai fait marcher mon intelligence en me disant « ben autant former des bons guitaristes », j’en ai un paquet, donc j’en ai formé plusieurs et maintenant on est 3, 3 profs de guitare ici.

 

Antoine : Euh, y’a.. Je me souviens plus exactement des noms…

 

Didier : Y’a Fred Bonnet, qui a été un de mes élèves pendant 10 ans… Donc lui, il applique vraiment la méthode que j’ai sortie… et y’a Romain Lopez qui était un de mes premiers élèves y’a longtemps que j’avais formé… Il avait 13 ans. Il en a 30 maintenant ou je sais pas combien. Et je l’avais formé pour aller au MAI, il était sorti majeur de la promotion l’année d’après… grande fierté ! Donc voilà, il est revenu sur Montluçon depuis quelques années et je l’ai embauché pour être le 3ème prof de l’école, de guitare quoi. Donc on a 3 profs de guitare, un prof de batterie et un prof de basse.

 

Antoine : Spécialisé dans le métal, je crois, Romain ?

 

Didier : Oui voilà, mais il maîtrise un paquet de choses. Il peut jouer dans plein de styles puisqu’il fait même les remplacements dans un de mes groupes qui fait de la variété française accordéon-rock, un mélange un peu de tout ça, il joue aussi là-dedans. Donc c’est aussi les styles, les styles musicaux ici abordés, y’a vraiment de tout quoi.

 

Antoine : On se dit, « Franchement, Montluçon c’est une petite ville… » mais y’a beaucoup de choses quand même. Déjà, y’a un paquet de musiciens et c’est vrai que, bon déjà on se connaît un peu tous, et puis même, c’est ce qu’on disait l’autre jour au Guingois avec Philippe qui est, du coup, le technicien de là-bas au Guingois… au Conservatoire, y’a une classe ouverte spéciale MAO, Musique Assistée par Ordinateur… enfin, au Conservatoire, je pensais jamais que ça aurait pu exister !

 

Didier : Ça évolue. C’est lent mais ça évolue.

 

Antoine : Je pense qu’il y a plein d’idées, plein de potentiel…

 

Didier : Et puis moi je suis vraiment pour faire les ponts entre ces 2 apprentissages. Je suis content, l’année dernière, dans la série des choses que j’ai faites, j’ai joué pour un spectacle Ennio Morricone, donc avec des cuivres, je crois il y avait 100 musiciens sur scène. Donc là j’suis pas dans mon univers, je rentre dans l’univers qui vient du Conservatoire, etc.

 

Antoine : Orchestres symphoniques, tout ça…

 

Didier : Et c’était magnifique. Moi, ça m’a remis en place parce que le solfège, j’en ai bouffé depuis je sais pas combien de temps dans mon milieu, on s’en sert très très peu. Donc, un pont entre les 2, et là la soirée bœuf, eh ben, il y avait des gens qui venaient de cet univers qui sont venus par curiosité et j’ai qu’un rêve, c’est de mélanger les 2 et ça va se faire, ça va se faire. J’ai pas fini.

 

Antoine : Oui oui, « Je suis encore là ! »

 

Didier : Oui voilà. J’espère par contre que des gens comme toi, il doit y en avoir plusieurs, tu vois des soirées bœuf, moi j’organise ça depuis 15 ans, 20 ans mais on dirait qu’il y a pas d’autres gens qui se disent « Ben moi aussi je vais proposer, aussi, moi, de faire des soirées bœuf  avec un autre thème, peut-être ! ». Peut-être même le même, y’a tellement de monde, il y avait 54 musiciens qui ont partagé la scène. Donc, pensez pas qu’à jouer dans votre coin, pensez à organiser des choses. À l’heure actuelle, il faut se bouger. Et c’est comme ça qu’on fait des rencontres, quoi. Moi je vois les soirées bœuf, y’a eu plein de groupes qui se sont faits grâce à ça : « Eh ! Tu joues bien, toi ! Eh moi, j’aime bien ce style, toi aussi ? » et voilà. Donc, si vous restez chez vous, ça le fait pas.

 

Antoine : Eh ben c’est exactement ce que je disais dans un de mes articles, je ne sais pas si vous l’avez lu, sur « Jouer En Groupe », justement, ou même « Comment Progresser Dans Son Instrument » où je parle justement de comment, en fait… de sortir de chez vous, justement, d’aller rencontrer d’autres gens. C’est toujours bénéfique, que ce soit humainement, techniquement, enfin tout, quoi, hyper enrichissant.

 

Didier : La musique, chez soi, c’est bien, parce qu’on fait progresser chez soi, mais l’appliquer directement, c’est…

 

Antoine : C’est une autre école.

 

Didier : Ah ben, de toutes façons, moi, en fait, je me considère encore, à l’heure actuelle, comme musicien qui donne des cours. Le jour où je me considérerai comme prof qui joue un peu de musique, ça va pas aller dans mon cerveau. La musique, elle doit se jouer sur scène. Pour moi, on est fait pour ça. La musique, elle est faite pour ça. Donc là, je donne des heures de cours, mais j’en donne je sais pas combien, mais je vais jouer régulièrement… je sais pas combien de dates j’ai fait cette année, mais avec des groupes différents, par contre.

 

 

Antoine : Avec Marauder aussi !

 

Didier : Marauder, Blondin et la Bande des Terriens, des remplacements Ennio Morricone ou d’autres groupes jusqu’à… j’ai été jusqu’à Paris avec un groupe extra-bal jouer avec, je dépanne plein plein de musiciens qui sont en panne de gratteux, euh.. mais qu’est-ce que c’est bien. Voilà, moi, ce que je préfère par-dessus tout, c’est jouer. Jouer sur scène, ou là, par terre, partout, ça me dérange pas.

 

Antoine : Ouais, c’est ça, moi, vendredi, quand je suis rentré, je devais rentrer ce week-end, et puis on avait un petit concert de prévu avec le petit groupe, donc les Girls Come Down dont je fais partie depuis un petit moment, mais ouais du coup c’était vendredi soir, une petite soirée à la Maison des Jeunes voilà je crois, Rue des Forges, et du coup, je me suis dit « il faut absolument que j’aille à la soirée bœuf aussi ! » parce que ça fait tellement longtemps, de rester dans mon coin, « tout seul », entre guillemets, à Limoges, revenir à Montluçon et re-rencontrer tous les musiciens que je connais et puis jouer avec, c’est carrément autre chose. Ça fait vraiment plaisir, franchement, parce que, 2 jours avant, c’était chaud de caler ça et t’as réussi en plus !

 

Didier : Ouais ouais, ben, de toutes façons, on essaye, quoi. C’est que, on est un peu victime du succès, quoi. Chaque fois, les gens attendent cette soirée et puis, les musiciens du coin jouent toujours à droite à gauche mais on n’a peu l’occasion de se croiser. Et là, voilà donc, des fois, on a des membres… je sais pas combien y’avait de membres de groupes, moi j’ai reconnu dans tous ceux que je côtoyais, y’avait au moins 8 groupes en activité, des musiciens de 8 groupes en activité qui sont venus et qui ont partagé la scène et qui cassent le groupe, justement, parce que… je leur dis : « Je veux pas que vous montiez avec votre groupe nous montrer ce que vous savez faire, on vous voit. » Là, ce que je veux, c’est que, on prend un guitariste qui vient de tel style, tel style, tel groupe et on mélange. Et normalement (normalement), ça doit faire quelque chose.

 

Antoine : Et ça fait toujours quelque chose. Y’a un morceau qui a un petit peu foiré… T’es parti boire une bière, « malheureusement » !

 

Didier : Euh, ouais ouais, c’est vraiment ça, des fois, les gens disent « Ouais mais toi tu restes sur scène. », mais j’ai remarqué que j’ai tellement l’habitude de faire ça que, si je suis pas sur scène, pour gérer justement… C’est pour ça que je dis que, cette formation que je vais faire, elle peut aider les gens parce que c’est des choses qui s’apprennent. Et puis faut s’imposer. Faut s’imposer, quitte à paraître prétentieux mais c’est pas de la prétention, c’est que, si tu t’imposes pas, la fin elle peut durer 3 jours avec des solos de guitare jusqu’à ce que mort s’en suive, etc. À la fin de la soirée bœuf, d’ailleurs, j’ai la bouche, elle est de ce côté, à force de balancer les accords au guitariste, balancer les structures au clavier, etc., je finis j’ai la gueule comme ça, mais bon, c’est rigolo !

 

Antoine : Ouais, c’est rigolo ! Bon alors, on a parlé… donc, sortir, c’est vraiment essentiel quand on veut jouer de la musique, mais alors, qu’est-ce que t’aurais comme autres conseils à donner pour ceux qui veulent commencer la guitare alors, soit tout seul, en autodidacte, soit quand ils prennent aussi des cours avec des profs de guitare mais, qu’enseignent pas forcément comme toi tu pourrais l’enseigner… ou alors quelles erreurs ils auraient à éviter, tout ça…

 

Didier : Eh bien, la première chose, déjà, c’est de pas partir avec, dans l’esprit, en voulant jouer comme Steve Vaï ou je sais pas quel guitariste, en acoustique comme John Butler. On voit faire, on se dit : « Ça paraît facile, etc. » Prends des objectifs plus simples et monte le mille-feuilles petit à petit. Mais, vraiment, l’objectif primordial, c’est se dire « Je vais prendre ma guitare, je vais m’amuser déjà. » avant tout. Avant le côté rythmique, etc. « je vais m’amuser. » Faut faire sérieusement un amusement, on va dire. Après, il est vrai que dès que vous allez être à 2, à 3 ou même essayer de chanter, vous allez vous rendre compte du problème, quoi. Donc il y a une certaine rigueur à avoir mais il faut, pour moi, partager ça en plusieurs bouquins, il y a le bouquin avec « Savoir faire du rythme », « Savoir quelques accords de base » et « Savoir improviser dans des tonalités différentes ». Donc, après, y’a plein d’astuces.

Vous êtes débutants, faudrait demander à vos profs de pas aller vers la difficulté directement… comme les barrés, tous les guitaristes débutants, dès qu’il y a le barré à faire… ça fait des « pets de grenouille » j’appelle ça, moi. Moi, je m’en rappelle, d’ailleurs, j’ai failli abandonner la guitare au moment des barrés.

 

Antoine : Beaucoup !

 

Didier : Voilà ! Alors qu’en fait, tous les morceaux sont transposables, c’est–à-dire qu’on change la tonalité et que le Fa# mineur devient un Mi mineur avec un capodastre ou même en faisant le morceau plus grave. Donc ça, c’est une chose importante. Si vous prenez des cours, demandez pendant un moment de faire des morceaux et au prof de le transposer. On peut prendre un exemple ?

Si on prend un morceau avec 3 accords, truc simple… Bon alors faut que je m’en rappelle moi, t’es mignon…

… OK, on va prendre euh… J’appelle ça les morceaux maudits parce que tout le monde connaît ce morceau mais personne sait le titre du morceau et personne sait l’auteur. C’est What’s Up des 4 Non Blondes. Bon y’a 3 accords, y a un La Majeur… Un Si mineur… et c’est là que celui que le guitariste peut pas faire et puis un Ré. Donc 3 accords, on se dit, quand on débute : « C’est cool ! Y’a 3 accords tout le long du morceau. » donc super cool. Sauf que, le Si mineur, déjà, ça écrème la moitié des guitaristes puisque le barré est infaisable. Si, au lieu de faire un La Majeur, on descendait d’un ton, le La devient… Un Sol ! Le Si mineur devient… Le La mineur, et le Ré devient… le Do. Ayé, on se retrouve avec des accords standards sans barré… Un La mineur donc, faisable… et un Do… et on revient au Sol. Donc ça c’est faisable sur 80% des morceaux de variété classique quoi. On a envie de jouer, on a envie de s’amuser avec d’autres, eh ben, il suffit de mettre un capo en case 2 et on récupère la tonalité d’origine. Et je dois avouer que la nana chante tellement bien que la plupart des chanteuses diront « C’est bien. Un ton en-dessous c’est bien pour la voix, hein ! ».

Donc ça, ça me paraît des choses toutes bêtes que je donne déjà à tous mes débutants, c’est-à-dire que y’a des morceaux des fois avec plein d’accords, des barrés, etc. qu’ils voudraient bien faire, mais c’est impossible. Il me suffit de transposer dans une tonalité comme Sol ou Do, et c’est des tonalités où t’auras presque pas de barrés. Voilà, donc, il y a des astuces pour ça, d’accord ? Le rythme ? Vous débutez, vous faites pas de rythme. Par contre, vous changez tous les 4 temps… [♪♫] et une fois que vous vous sentez à l’aise, vous rajoutez du rythme, etc. mais déjà on peut jouer à 4 ou 5. Vous faites des rondes, on peut jouer, déjà. C’est déjà magnifique, n’est-ce pas ?

Donc voilà, les conseils, c’est ça. C’est pas se fixer d’entrée de jeu : « Ouais, je vais faire le barré de Si mineur ! » Ça va faire… Je pourrais sortir une méthode sur les défauts, le Volume 1 bis et la même méthode mais avec tous les défauts que vous allez trouver.

[♪♫] Voilà, le temps de placer l’accord, et voilà. Alors là, pareil, il y a encore des astuces. Vous êtes débutant : vous avez une rythmique que vous allez arriver à déchiffrer qui fait… [♪♫] … vous avez ça, vous enlevez les derniers temps. Vous faites juste ça… [♪♫] … et vous vous laissez un temps de trou. J’appelle ça lightiser, du verbe lightiser… verbe transitif 1er groupe, c’est ça ?

 

Antoine : … qu’on connaît tous !

 

Didier : Voilà ! Donc, si tu transposes le morceau, si la rythmique qui fait 4 temps avec, bien remplie là et qui t’empêche d’aller placer l’accord sur le 1er temps, ben enlevez-en un bout ! Vous la rajouterez à la fin. Voilà, et après, savoir… là c’est en La Majeur la tonalité d’origine… savoir faire une pentatonique de La, et c’est parti ! Et on est parti. On joue.

 

Antoine : Alors, est-ce que tu en aurais éventuellement un autre ?

 

Didier : Alors, un autre conseil, ça serait aussi les pentatoniques. Souvent, on voit les bouquins, il y a 5 schémas de pentatonique à apprendre donc 5 schémas pour un cerveau de rocker, c’est limité généralement donc moi, sur 5 schémas, je n’apprends que 2 schémas. J’apprends le classique avec la fondamentale sur la première corde, que tout le monde connaît ou que tout le monde essaye de connaître. Et, plutôt que d’apprendre toutes les autres qui sont au milieu, en fait, quel est l’avantage d’apprendre le schéma précédent, celui-là ? [♪♫] Nouveau doigté, pas très évident, tout ça pour quel avantage si on écoute ? [♪♫] En fait, on a exactement les mêmes notes sauf qu’on a rajouté celle-là.

En fait, le schéma précédent nous rajoute une note. Tout ce travail pour une note ?

 

Antoine : Et enlève en plus la case numéro 8.

 

Didier : Voilà. En fait, le schéma précédent nous rajoute une note grave en plus, le schéma d’après nous rajoute une note aiguë. Autant ce que j’appelle « étirer » notre schéma qu’on connaît en récupérant la note du schéma d’après et la note du schéma d’avant. Donc moi, dans mes cours, ce qu’on fait, c’est qu’on travaille à fond celui-là et après on l’étire. J’appelle ça les petits carrés, c’est pas très musical, mais bon on s’en fout. Ça fait un carré ici et ça fait un carré ici. [♪♫] D’accord ?

Donc, une fois qu’on a ça, on a carrément 3 schémas en 1. Donc après, moi ce que je fais apprendre, histoire d’aller un petit peu plus loin et d’aller récupérer un second schéma un peu plus aigu, je récupère celui-là. [♪♫] En fait, je leur dis aux élèves, premier schéma : « Vous cherchez la note demandée sur la première corde, le La il est ici et après sur la 2nde corde », moi je parle pas comme le classique moi la première corde c’est le Mi grave et la deuxième corde c’est le La. C’est juste pour le visuel, pour que ce soit plus pratique. Le La il est ici, et je fais un deuxième schéma que je vais étirer après. [♪♫]

Et une fois que t’as ça déjà, tu couvres presque toute la tessiture de la guitare puisque tu vas retrouver en aigu le premier.

Franchement, pour improviser ? Mais ça suffit amplement ! Après, ce qu’il faut savoir, c’est, en Majeur, c’est là généralement où le bât blesse. Alors moi, j’ai une astuce, c’est le signe du Métal. 🤘Je me sers de ça pour que ça parle aux élèves. En fait, le signe du métal, ici on a l’index et ici on a un auriculaire, donc le premier commence par i- et le deuxième commence par a-. Dites-moi pas o-, y’a une élève qui m’a dit « oriculaire » avec un o-. Là, forcément, on est mal barré. Donc, si on se rappelle le signe du Métal, on a l’index qui commence par un i- comme mIneur, auriculaire qui commence par un a- comme MAjeur.

En fait, si un couillon de prof vous demande la pentatonique de La Majeur, vous cherchez le La sur la corde grave… Mi-Fa-Fa#-Sol-Sol#-La. Et vous vous dites : mineur-Majeur, je vais poser le petit doigt sur la note que j’ai trouvée et vous aurez, avec le même schéma, la possibilité de jouer en La Majeur, comme le morceau du Guingois… [♪♫] Vous avez qu’une incidence, c’est de repérer où est le La sur le schéma. [♪♫] Il est là, donc revenez régulièrement dessus. Le plan que vous faisiez ici, je sais pas, ici, si vous faisiez… [♪♫] … vous l’adaptez là-bas en finissant sur le La.
Donc vous avez juste à vous décaler comme ça. Pensez au signe du Métal et vous dites… Oh je vais essayer en Ré… Mi-Fa-Fa#-Sol-Sol#-La-La#-Si-Do-Do#-Ré, le v’là le Ré. Si je suis ici avec l’index, je joue en mineur, index commence par un i- comme dans mIneur. Si je joue en Majeur, je pose le petit doigt sur le Ré, et c’est parti. Et là, vous avez tout. Les morceaux ils sont ou Majeurs ou mineurs. Les mixolydiens on s’en fout. C’est Majeur ou mineur. Donc voilà comment j’amène mes élèves tout de suite à jouer le plus vite possible. Ils sont capables de faire un solo qui est pas toujours terrible, certes, mais au moins qui est juste, c’est déjà pas mal. Donc voilà les astuces que je donne, savoir lire une grille tout de suite pour… Des fois je vois des tablatures, y a 6 pages ou 7 pages pour jouer une rythmique qui diffère d’une croche du premier couplet au deuxième couplet, franchement, c’est du temps perdu quoi. Donc, en musique, j’ai encore à apprendre et ça fait 40 ans que je bosse la musique donc… Maintenant, avec le recul, je pense qu’une vie peut suffire pour un style de musique.. Ouais, un style, une vie ça doit suffire, pour vraiment le maîtriser. Mais, si vous êtes ouvert un peu en musique, ben, je suis désolé de vous le dire, vous aurez pas assez de votre vie, désolé !

 

Antoine : Après, c’est quand même bien de s’ouvrir à plein de styles, attention et pas être forcément un expert à fond à fond dans le même style.

 

Didier : Voilà, c’est ça, après on a une spécialité. Moi, c’est le Rock à la ZZ Top, c’est ma cam comme on dit mais après, quand je joue avec Blondin et que c’est de la variété, variété Rock avec un accordéoniste qui joue comme un fou en improvisation et que je suis à côté, je m’éclate parce que je fais de la musique avec des musiciens, en plus… des sacrés musiciens… c’est l’éclate, peu importe le style. Mais faut connaître un peu… en fait, il y a des codes à savoir, des espèces de rythmiques à savoir, vous allez pas faire de la Bossa Nova si vous connaissez pas la pulsation rythmique. Donc, il y a des codes dans chaque style, il faut les connaître. Après, si vous connaissez qu’une Bossa Nova, une rythmique, eh ben c’est déjà pas mal. Mais voilà, quand y’a une jolie fille à draguer et qu’elle dit « moi ma musique préférée c’est la Bossa Nova » et que vous vous êtes un rockeur pas tenté… savoir au moins une rythmique ça peut le faire donc… abordez tous les styles et après réadaptez-les à votre propre style.

 

Antoine : Et c’est rigolo que tu dises ça parce que moi, au début, je voulais partir sur la guitare acoustique comme beaucoup d’adolescents parce que voilà, ça plaît aux jolies filles, et puis, vite…

 

Didier : Ah oui, t’as bifurqué !

 

Antoine : … le Punk, le Métal, c’est parti assez vite avec les guitares électriques et puis, et voilà en fin de compte on fait ce qui nous plaît. Et, au final, je me suis plus rendu compte que c’était le piano qui plaisait aux filles que la guitare, comme quoi !

Didier : Ben, moi j’ai joué un peu de piano, surtout dans les baluches, quand j’ai commencé, c’était la fin des AC/DC, tous ces groupes-là et c’était « Isabelle A Les Yeux Bleus », enfin, non…. C’était le synthé qui commençait à prendre tout ça et il a fallu que, dans le groupe, on-en-choi-sit-un-qui-f’ra-du-syn-thé… Didier – Synthé, allez… Je me suis retrouvé à jouer du clavier et tout. Ce que j’adore dans le clavier, c’est le côté ludique d’entrée de jeu, les accords, les dièses, tu vois tout où c’est, c’est pratique. Après, moi, il me manque un côté physique quoi, moi je serai un gratteux tout le temps du côté… Là ça m’appartient plus, là je sens vibrer les cordes, etc. Donc, moi c’est la guitare mais, pour composer, je trouve que le piano c’est un truc magnifique quoi. Donc voilà, chacun sa cam, et que vous fassiez n’importe quel instrument, c’est un esprit, je crois, qu’il faut avoir, un esprit de musicien et au Guingois, comme t’as vu, y’a un esprit, et c’est ça que je tiens à garder.

 

Antoine : C’est pour ça que ça dure jusqu’à 2h30 du mat’ et qu’on le voit pas passer !

 

Didier : Moi, si, je le vois passer…

 

Antoine : Si, toi je pense que si, oui !

 

Didier : … surtout le lendemain.

 

Antoine : Ben, sur ce, je pense que c’est une très belle leçon de vie. Est-ce ça te dit un petit morceau, un petit extrait sur lequel tu pourrais improviser ?

 

Didier : Euh, tout seul, il faudrait que tu prennes une gratte, ou…

 

Antoine : Non, mais avec un morceau que t’aimerais bien, par exemple.

 

Didier : Ouais, je sais pas ce que je peux vous faire…

 

Antoine : Parce que si tu veux je te prends une gratte et puis je t’accompagne, je fais les accords en même temps !

Didier : Eh ben, ok.. Ou alors je vais jouer un petit arrangement là que j’aime bien… Je vais vous faire un petit truc que je montre à des guitaristes confirmés. C’est, un peu, comment « hendrixer », du verbe encore hendrixer, verbe encore du 1er groupe transitif. C’est un morceau de Lenny Kravitz qu’il joue au piano sur un piano anorexique, comme je dis, parce que, vraiment, Lenny, il fait juste… [♪♫] … donc vraiment, c’est très basique, mais il le fait super bien.

 

Antoine : Comment il s’appelle ce morceau ?

 

Didier : Euh, I’ll Be Waiting !

 

Antoine : Ah oui, c’est celle-là !

 

Didier : Donc il fait ça, et un jour, y’a une version sur le net qu’on trouve où il a dû dire « Mais derrière le piano, on me voit pas, moi j’suis plutôt beau gosse et tout. On va faire le contraire… », il demande à son gratteux : « Eh, tu fais l’intro toi ? Et on va le faire juste comme ça, je me mets pas au piano ! ». Et le gratteux, il s’est dit : « Whaa, cool, j’ai la place !» et tout. Et donc il déboule et ces 3 accords, Ré mineur, Mi bémol, Si bémol, Fa, enfin y a un Fa qui apparaît une fois sur deux… L’autre, il prend la guitare et il « hendrix », ce que je dis, c’est-à-dire il améliore le morceau en faisant ce genre de choses : [♪♫] … (Excusez-moi pour les pins…)

Et, très important, c’est que vous savez jouer ça, c’est le pied mais essayez d’analyser. En fait, moi, ces plans-là, je passe du temps à les analyser pour voir s’ils sont replaçables tout le temps. Par exemple, ça c’est un Ré mineur 7, et cette astuce du petit doigt en fait, si vous analysez, elle marche sur tous les accords mineurs que vous aurez donc, ou ici [♪♫] ou ici [♪♫] donc ça c’est tout bête, une fois que j’ai un accord mineur  7 n’importe où sur le manche, je sais que ça ça marche, donc je vais le réutiliser. Ou ce plan-là qu’il fait… [♪♫] … ce plan-là, que vous fassiez un accord Majeur de ce type-là ou un accord Majeur de ce type-là, ça ça marche tout le temps. Si vous prenez des accords Majeurs, je vais vous faire Dock Of The Bay, par exemple. [♪♫] … Que des accords Majeurs, donc le plan piqué à Kravitz, ça marche tout le temps comme ça, donc en fait, c’est ça, au bout d’un moment qui me paraît intéressant, c’est que quand on chope un truc qui nous plaît, faut essayer de le replacer et l’analyser un peu pour savoir si c’est replaçable un peu partout. Donc si ça marche là par exemple, si je fais un La, on sait que le La est là, donc après vous pouvez faire un mitigé des deux, [♪♫] Ça marche… Ça marche tout le temps. Donc je prends pas mal de morceaux, par exemple ça ça passe partout. [♪♫] Et après je mélange. [♪♫] etc., ça ça marche aussi partout.

 

Antoine : Ouais, ça c’est un peu à la Dire Straits, aussi, il aime bien.

 

Didier : Voilà, c’est ça, en fait on part d’un La de cette forme-là pour  arriver à cette forme de Ré. Forme de Mi – forme de Ré. Et ça ça marche partout. Je refais. [♪♫] … Donc j’ai adapté 3 plans. The first one… [♪♫] …ça c’est une possibilité. [♪♫] Possibilité 2. [♪♫] Possibilité 3. Et après, sur tous mes accords, je balance celui que je veux, selon mon humeur. [♪♫] etc. Donc voilà, ça peut aider quelqu’un. Amusez-vous avec ça, ça marche à tous les coups.

Donc voilà, peut-être vraiment ça quand vous aurez un certain niveau, puisqu’il doit y avoir un peu de tous les niveaux qui regardent ton blog, essayez d’analyser un petit peu ce que vous faites pour vous dire : « P***, ce plan-là il est génial, est-ce que je peux le replacer sur tous mes accords Majeurs ou tous mes accords mineurs ? » et une fois que tu as ça, tu habilles, tu t’ennuies pas en soirée bœuf par exemple. Souvent je laisse la place aux autres guitaristes pour faire des solos donc je me retrouve en rythmique mais je sais que je peux m’amuser. J’apprends souvent d’ailleurs en faisant les rythmiques derrière où je me dis « Tiens, je vais essayer ça… Oh, ça marche bien ! » et voilà quoi. Donc je profite de chaque moment. J’espère que ça ira !

 

Antoine : Ben c’est nickel, alors est-ce que tu veux qu’on mette un backing track et genre que tu peux improviser dessus ? Juste pour l’improvisation ?

 

Didier : Euh ouais ouais. Trouve moi « Backing Track Satriani en Fa », Majeur.

[♪♫] En fait là je veux montrer des choses simples. C’est-à-dire qu’il y a des choses qu’on pense pas en improvisation, c’est changer la métrique, c’est-à-dire faire des croches, des noires, des triolets, on pense à faire ça… [♪♫] Ok, je vais essayer de faire des noires. Ça oblige à faire vibrer les notes parce qu’on n’a pas grand-chose à faire. Croches… donc je vais essayer de pas faire quelque chose de bon mais vraiment, écoutez ce que ça change, noire… triolet plus dur… donc vraiment pensez à ça. Donc voilà, des choses aussi bêtes que ça, c’est changer la façon de jouer… On va juste jouer une penta’, si vous débutez, ça suffit amplement. [♪♫] Tout ça, c’est des exercices en fait de technique. [♪♫] Je passe par-dessus une corde… [♪♫] Obligez-vous aussi à utiliser les bends, les reverse-bends, les slides & Co.

[♪♫] En fait, l’improvisation, pour moi, c’est comme des petits bouquins. T’as le bouquin du rythme, t’as le bouquin des effets donc tu dois essayer de changer de rythme, t’écoutes ce que ça donne des triolets, des sextolets si t’es bon, etc. Tempo lent : je prends souvent du Pink Floyd, des trucs avec un tempo super lent pour pas désespérer les guitaristes. Donc y’a le premier bouquin c’est le rythme, le deuxième bouquin c’est les effets de jeu, les bends, les slides, et après, y’a bien sûr savoir faire des gammes, savoir faire des triades, des bouts d’arpèges, des bouts comme ça, et aussi un petit fascicule qui est pas épais mais essayez de privilégier la mélodie. Souvent je demande aux élèves… Je leur laisse faire un solo et je leur dis après : « Tu peux me chanter une partie de ton solo que t’as fait, là ? » et ils peuvent pas. Généralement, ils font plein de notes, y’a pas de vide. En fait, les grandes erreurs, en général, c’est lesquelles ?

Quand on débute en improvisation, on bavarde. On balance des notes, le plus possible. On répète jamais la même note, pour les débutants c’est souvent ça. Donc on laisse pas de vide, on répète pas les notes… donc voilà des petits défauts qu’on prend tous et puis on privilégie pas la mélodie, quoi. On essaye de changer tout le temps. Alors que si tu fais un même plan mais que tu le changes : [♪♫] Tu répètes la même phrase. [♪♫] Des fois, c’est plus efficace ça que… [♪♫] … Tu vois, donc des fois ce genre de petits détails ça fait des fois des solos aussi beaux, surtout sur une belle grille comme Satriani, là. Y’a beaucoup d’accords, tu fais la même phrase en boucle et ça sonne terrible quoi. Donc voilà ce que je peux vous dire, je sais pas si ça pourra vous aider.

 

Antoine : Oh ben je pense que si. Même moi, tu vois, y’a des trucs que t’as dit, je pensais pas forcément. D’ailleurs faudra que je reprenne quelques cours à l’occasion quand je rentre. C’est le temps qui me manque mais, vraiment…

 

Didier : Ah ben tu sais où me trouver, voilà quoi. On peut trouver pendant les vacances scolaires, ça serait pas mal où j’ai quelques uns qui se barrent un peu sinon. Souvent, j’ai des confirmés qui viennent me voir mais ils viennent me voir pendant les vacances scolaires et ils se prennent 2h, voire 3h, ils en prennent plein la tête et ils se barrent, ceux qui viennent de loin. J’en ai qui viennent de Vierzon des fois prendre des cours, de Bourges ou de je sais pas d’où, par contre ils en prennent plein la tête pendant 2h et après ils repartent avec un anti-vomitif. C’est juste, quand on arrive à un certain niveau, aussi, si je peux donner un dernier conseil… C’est être honnête avec soi, c’est-à-dire pas se dévaloriser, s’auto-analyser en disant « Wha le solo que je viens d’enregistrer, il est pas terrible, tout ça. » mais pas oublier de se dire : « Oh p*** le début il était top, wha j’ai fait un bend il était super juste », il faut être juste avec soi. On fait pas tout bien, je fais pas tout bien, vous écouterez, comme j’entendais pas bien la séquence, y’a plein de choses où je dois être à côté mais c’est pas très grave… Mais vraiment, se dire « Wha mais par rapport à mes débuts j’arrivais pas à faire un barré, j’arrivais pas à faire ça, je progresse, je progresse. Je voudrais progresser et jouer comme Satriani ou je sais pas qui… », c’est pas possible quoi. Ou ça se fera qu’au bout d’un certain temps.

Faut avoir la lucidité de ça quoi, les gars ils ont bossé la guitare je sais pas combien d’heures. Jimi Hendrix, il s’endormait avec la guitare et il bossait 14h, sauf que dans notre vie actuelle, on est lycéen, on bosse, on peut pas faire ça quoi. Donc faut optimiser le temps, optimiser le peu de temps qu’on a. C’est ce que je disais tout à l’heure quand je disais que j’ai analysé mes 2/3 plans sur les accords, je les ai analysé et maintenant je me retrouve avec des plans réutilisables tout le temps donc, pour moi, le temps, c’st de l’argent, donc je peux pas me permettre de trop divaguer. J’ai pas beaucoup de temps, je veux progresser, j’écoute un plan qui me plaît mais je l’analyse directement. Il est joué sur tel accord, si il sonne bien c’est peut-être parce qu’il y a tel accord, et le même plan sur un autre accord il ira pas. Donc ça ça demande un peu plus de bouteille mais vous pouvez vous faire aider avec des profs si vous devez prendre des cours. Moi je vous conseille, je dis pas ça pour moi, je suis blindé mais prenez quand même quelques cours avec des profs parce que ça aille plus vite quoi. Ça va plus vite sur l’apprentissage. Y’a plein de choses qu’on peut trouver sur YouTube et tout mais on comprend pas bien, on reproduit sans comprendre et sans comprendre, tu perds du temps.

 

Antoine : Et puis aussi, y’a le fait que quand il y a un professeur, ben on se sent contraint de travailler, on se sent accompagné aussi…

 

Didier : Toi tu parles en connaissance de cause !

 

Antoine : Ah ben c’est sûr que si j’avais un professeur, y’a des trucs sur lesquels je ferai l’impasse dessus, beaucoup plus de guitare effectivement et que je devrais faire chez moi mais, pareil, j’ai pas le temps…

 

Didier : Je sais bien, tu sais que la semaine d’après, t’as le prof il va te demander la gamme mi mineur mélodique ascendante, là t’es obligé de savoir quoi. Non mais voilà faut y aller mollo, prendre toujours du plaisir et puis voilà quoi, ça va le faire.

 

Antoine : Super. Alors, tu as une méthode comme tu disais ? Elle est encore en vente ou pas ?

 

Didier : Elle est encore en vente, par l’intermédiaire du site Guitartitude, il a été piraté mais il est en reconstruction et tous les onglets fonctionnent, y’a juste la page d’accueil pour l’instant qui est en train d’être refaite. Mais vous pouvez commander par l’intermédiaire du site Guitartitude.fr ou alors ici, il est encore en vente sur les Cultura et les magasins Euterpe à Clermont, à Moulins je crois, ou Vichy. Voilà mais le mieux c’est de me contacter à Guitartitude.

 

Antoine : Voilà je vous mets le lien dans la petite fiche en haut et puis dans la description et puis comme ça… À peu près partout comme ça.

Bon, eh bien, merci Didier !

 

Didier : De rien, c’était un plaisir ! Un plaisir. À bientôt !

Merci à tous d’avoir regardé cette vidéo. C’était ma première interview d’expert et j’ai hâte de vous en proposer d’autres à l’avenir. La prochaine sera soit l’interview d’un groupe de Rock !

À bientôt pour une prochaine vidéo et pour un prochain article sur le blog ! Ciao les zikos 😉

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Comment Travailler La Guitare ? 🎸

Comment Travailler La Guitare ? 🎸

COMMENT TRAVAILLER LA GUITARE ? 🎸

   Bonjour les zikos et bienvenue dans ce nouvel article traitant du thème « Comment Travailler La Guitare ? » ! 🙂

   Tout d’abord, permettez-moi de vous dire que, bien que cet article mentionne les façons de progresser en guitare, il s’accorde (si je peux me permettre le jeu de mot 😉) également au piano et à tous les instruments, bien entendu ! 🙂

   Lorsque vous recherchez sur des forums, des blogs ou autres sites en tout genre comment faire pour progresser miraculeusement rapidement dans son instrument, vous tombez souvent sur :

« Prenez des cours avec un professeur » ;

 « Pensez à travailler lentement et par étapes » ;

Ou encore :

 « Travaillez encore et encore, ça finira par rentrer au bout d’un moment ! »

   Alors, bien sûr, tout ceci est plus que vrai, d’autant plus que j’en parle souvent dans mes articles comme « 10 Résolutions Pour La Nouvelle Année En Musique » ou encore « Dépasser Ses Limites En Musique » qui sont, en soi, des articles idéaux de carnaval d’articles puisqu’ils permettent d’aborder d’un point de vue assez généraliste l’apprentissage de la musique. 🙂

   Vous penserez sûrement que je suis en train de me tirer une balle dans le pied ? Voyons, quelle idée ! 😉

   En réalité, j’ai aujourd’hui l’intention d’aborder pour vous 3 points clés qui sortent de l’ordinaire et qui vous permettront de mieux progresser dans votre instrument à la façon d’un musicien et non d’un « élève ». 😉

Vous allez voir, vous allez savoir comment travailler la guitare efficacement après ça. 🙂

I. DISSOCIEZ TRAVAILLER ET JOUER

   Tout d’abord, une règle très importante à respecter est qu’il faut savoir faire la différence entre travailler et jouer pour le plaisir. Ce sont deux choses différentes.

   En effet, on joue principalement pour se faire plaisir, pour écouter la musique que l’on est capable de produire grâce à nos 10 doigts et à nos années d’expérience. On joue pour s’évader, le temps d’un morceau, et laisser de côté ses problèmes. En conclusion, on joue pour la musique telle qu’on l’aime, dans toute sa beauté et sa grandeur. 🙂

   Or, avant d’être capable de jouer pour soi, il faut savoir apprendre comment jouer et passer par des phases de travail.

A. LA PHASE DE TRAVAIL

   Vous l’aurez sans doute deviné, mais travailler son instrument permet d’atteindre des objectifs que l’on se fixe en amont, de passer des étapes et de renforcer des acquis.

   Et en effet, travailler ne consiste pas à jouer plusieurs fois son morceau d’une traite sans s’arrêter sur les endroits qui posent problème, mais justement de s’arrêter sur ces passages qui le méritent afin de mieux les décortiquer individuellement. En d’autres termes, travailler, c’est répéter segment par segment ce que l’on désire acquérir dans son intégralité. 😉

   Apprendre les gammes, les modes, les triades, tétrades et leurs renversements à la guitare et au piano, ou encore faire travailler son oreille sur la reconnaissance des intervalles pour développer son oreille relative, etc., tout ceci n’est qu’une partie de la liste de tout ce qu’il est possible de travailler afin de devenir un meilleur instrumentiste !

   Bien entendu, je ne parle pas de technique à proprement parlé dans cet article, mais si vous souhaitez en savoir davantage sur certaines techniques à travailler à la guitare, vous pouvez consulter mes articles sur les harmoniques naturelles et artificielles ou sur l’utilisation du vibrato, par exemple :

Image de l'article "Les Harmoniques Naturelles" pour l'article "3 Clés Pour Progresser Dans Son Instrument"
Image de l'article "Le Vibrato À La Guitare" pour l'article "3 Clés Pour Progresser Dans Son Instrument"
Image de l'article "Les Harmoniques Naturelles" pour l'article "3 Clés Pour Progresser Dans Son Instrument"
Image de l'article "Le Vibrato À La Guitare" pour l'article "3 Clés Pour Progresser Dans Son Instrument"

   En revanche, si vous pensez que vous manquez de notions de solfège pour aller plus loin dans la compréhension même de la musique et que, sans ça, vous n’arriverez jamais à calculer les intervalles et ainsi à développer votre oreille relative, n’hésitez plus à télécharger mon livre sur les Bases de la Musique au Piano et à la Guitare qui reprendra pour vous et avec la plus grande simplicité tous les principes les plus fondamentaux de la musique… Et tout ça, avec beaucoup d’illustrations graphiques en complément ! 😉

   Tout ça, c’est bien sûr la base pour savoir comment travailler la guitare. 🙂Mais continuons, je vous prie !

B. L’UTILITÉ DE JOUER POUR SOI

   Bon mais, après l’effort, le réconfort ! En effet, il faut savoir relâcher la pression et s’accorder des moments de plaisir pour clôturer la séance de travail sur un bon point. C’est comme si vous arrêtiez de courir d’un seul coup et que vous ne preniez pas le temps de marcher lentement puis de vous étirer avant d’aller vous doucher.

   Eh bien, lorsque l’on travaille son instrument, c’est la même chose ! Une fois la séance de « travail » terminée, accordez-vous – si le temps vous le permet – une pratique plus ludique de votre instrument sur un morceau que vous aimez particulièrement écouter et jouer. Ainsi, vous évacuerez toute la pression et, inconsciemment, vous associerez les prochaines séances de travail comme étant assez ludiques par le fait que vous les finirez par l’exécution d’un morceau que vous appréciez. 🙂

   Mais la difficulté est bien de faire la part des choses entre le travail et la pratique par plaisir ! Il faut s’empêcher au maximum de commencer sa séance de travail par un morceau que vous aimez si vous n’avez pas à le travailler ! Hélas, bien que cela soit plaisant – et j’en sais quelque chose 😉, vous allez perdre tout votre temps et votre énergie dans ce morceau et vous n’aurez plus rien pour le morceau que vous devrez réellement travailler.

   Faites donc attention de ne pas mélanger le travail et le loisir : c’est une des clés de la réussite. 🙂

II. OSEZ SORTIR DE VOTRE ZONE DE CONFORT

« On n’apprend bien que par soi-même dans le miroir des autres. Seul, tu es condamné à la réclusion, à la solitude mortelle. »

« On n’apprend bien que par soi-même dans le miroir des autres. Seul, tu es condamné à la réclusion, à la solitude mortelle. »

   Cette citation de Dugpa Rinpoché peut aussi se traduire par « On n’apprend pas mieux qu’en expérimentant par soi-même. » 😉

A. SORTEZ DE CHEZ VOUS !

   Et en effet, si vous souhaitez avancer, évoluer dans votre apprentissage, n’hésitez pas à sortir, échanger avec d’autres musiciens, découvrir la façon dont eux voient la musique et la travaillent. Comme le dit très bien le proverbe, rester seul chez vous ne vous mènera qu’à vous renfermer sur vous-même.

   La première des solutions est bien entendu de prendre des cours avec un professeur pour que vous appreniez la musique et la maîtrise de votre instrument en dehors des 4 murs de votre chambre. De plus, cela vous permettra de découvrir ce qu’il en est d’apprendre la musique par l’intermédiaire de quelqu’un puis par vous-même, comme si vous étiez autodidactelorsque vous êtes chez vous à travailler pour le prochain cours.

   Mais vous pouvez, en complément et sans remplacer totalement le fait de sortir de chez vous, vous inscrire sur des groupes Facebook ou d’autres réseaux sociaux pour échanger avec toute une communauté de musiciens simplement depuis votre ordinateur ! Vous pouvez ainsi faire des vidéos de vous et les partager pour recevoir des conseils de musiciens plus expérimentés. C’est également un excellent moyen pour ce qui suit…

B. DÉVELOPPEZ VOTRE CONFIANCE EN VOUS

   Eh oui, pour progresser, vous devez, d’une part, prendre du plaisir à jouer mais, d’autre part, être confiant dans ce que vous êtes capable de faire en fonction de votre niveau d’apprentissage et de votre expérience.

   Et, pour cela, rien de tel que de se mettre des petits défis tels que les vidéos dont je parlais dans le point précédent !

   Mais il existe d’autres solutions : je parie que votre plus grande peur, si vous êtes un musicien débutant, est de devoir jouer en public, je me trompe ? 😉

   Alors vous allez pouvoir être rassuré : c’est tout à fait normal. 🙂
Maintenant, ce que vous allez faire, c’est commencer par prendre votre smartphone et d’ouvrir l’application qui s’appelle « Enregistreur Vocal » et, vous l’aurez compris… vous allez vous enregistrer ! 😀

Image illustrant un enregistrement pour l'article "3 Clés Pour Progresser Dans Son Instrument"
Image illustrant un enregistrement pour l'article "3 Clés Pour Progresser Dans Son Instrument"

   Vous pensez sans doute que c’est absurde. OK. Eh bien, testez donc par vous-même. 😉Je parie que vous allez faire plus d’erreurs que lorsque vous jouiez juste pour vous. 😉Mais si c’est le cas, alors cela signifie que vous êtes sur la bonne voie pour jouer en public !!

   Entraînez-vous donc le plus possible en vous enregistrant en même temps. De cette façon, vous resterez davantage concentrés sur les éventuelles erreurs que vous ferez, ce qui vous aidera à les travailler pour ne plus les reproduire en situation réelle, devant un VRAI public ! 😉

   Bien évidemment, dès que vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à vous donner concrètement en public, avec vos amis notamment ! Vous aurez sans doute honte de vous, amplifié par le fait que l’on ne vous aura pas demandé de jouer. Vous penserez que les gens pourraient vous critiquer en pensant de vous que vous êtes un vantard et que vous cherchez à vous faire remarquer. En réalité, seules les personnes jalouses réagiront de cette façon. Laissez-les donc jaser et continuez, car les autres personnes vous regarderont et vous écouteront avec attention et, après tout, c’est ça le plus important. 🙂

   Si vous êtes en train de lire cet article parce que vous êtes pianiste, je vous recommande alors de profiter des pianos qui se trouvent à disposition dans la plupart des gares de France et sur lesquels vous ne pouvez pas mieux faire que de jouer devant un public qui ne vous connaît pas, qui ne pourra pas vous juger sur qui vous êtes et qui ne vous écoutera probablement pas en raison du stress stagnant dans les gares ! Vous avez donc tout à y gagner. 🙂

   Et d’ailleurs, voilà votre défi : la prochaine fois que vous vous arrêtez dans une gare et que vous devez attendre au moins 10 minutes, dirigez-vous vers le piano – à condition qu’il soit libre bien sûr… 😉– et jouez le morceau que vous avez fini d’apprendre dernièrement. Si vous avez réussi ce petit défi, indiquez-le en commentaire pour montrer aux autres lecteurs que vous en avez été capable et que, de cette façon, tout le monde peut le faire ! 🙂

   Si vous êtes guitariste, il vous sera facile de trouver une guitare acoustique dans une soirée et de l’emprunter pour faire un petit show ! Croyez-moi, l’occasion s’est présentée à moi des dizaines de fois, dont la dernière remonte à il y a quelques semaines seulement !

   Je parle de la guitare et du piano, mais tous les instruments sont de la partie, bien entendu ! Cependant, il sera sûrement plus compliqué de trouver un violon, une flûte traversière ou une batterie sur une plage plutôt qu’une guitare acoustique… Mais bon, on ne sait jamais ! 😁

C. INTÉGREZ UNE FORMATION MUSICALE

   Comme je l’ai souvent répété, trouvez d’autres musiciens autour de vous pour, en plus d’échanger avec eux, essayer de former un groupe. 🙂En effet, le travail de son instrument chez soi et dans un groupe est totalement différent !

   Lorsque l’on veut jouer chez soi, il s’agit du travail pur et dur de l’instrument tel que votre professeur vous l’aura enseigné ou tel que vous l’aurez trouvé grâce à Internet. Mais jouer en groupe va bien au-delà de tout ça ! Cela va vous demander d’écouter les autres, de vous adapter continuellement et de proposer vos idées d’arrangement ou de composition afin d’embellir au maximum votre production commune. On aborde donc les sujets de l’écoute et de la composition, ce qui est plusieurs pas en avant par rapport au solfège ou à la répétition des gammes. 😉

   En bref, pour résumer ces 3 points, n’hésitez pas à sortir de votre zone de confort, que ce soit en rencontrant davantage de nouvelles personnes dans la musique, en formant un groupe avec elles ou simplement en vous forçant au maximum à jouer en public ! 😉

   Mais il y a tout de même un dernier point qu’il ne faut pas négliger si vous voulez savoir comment travailler la guitare efficacement. 🙂

III. ÉTENDEZ VOTRE STYLE MUSICAL

   Oui, il y a un dernier point qu’il faut bien que vous compreniez afin de réellement progresser en musique.

   En effet, TOUS les plus grands musiciens de l’histoire, bien qu’appartenant à un style précis, écoutent ou ont écouté à un moment de leur vie des styles qu’ils n’auraient jamais pensé écouter un jour.

   C’est d’une importance capitale que de s’ouvrir au maximum de styles de musique qui existent, et ce pour plusieurs raisons :

• S’ouvrir à la culture d’un style de musique vous apportera énormément de connaissances musicales, en terme de compositiond’arrangement instrumental, de paroles et d’état d’esprit de la musique.

   Par exemple, si vous avez toujours été habitué à écouter de la Musique dite « Classique », vous aurez remarqué que l’état d’esprit qui plane dans les Conservatoires est assez scolaire, voire parfois froid avec des règles, des façons d’apprendre et des critères de sélection bien différents de ce que l’on peut trouver dans d’autres écoles issues d’autres styles.

   De plus, en Musique Classique, toute la musicalité de la musique doit être indiquée sur une partition pour que n’importe quel musicien qui sache lire ce langage puisse comprendre ce qu’il doit jouer. Or, dans une soirée bœuf Rock ou Jazz, la plupart des instrumentistes viennent sans partition. Ils jouent tous avec leur cœur avant toute chose et avec leurs oreilles en second lieu. Et ce parce que ceci est particulièrement lié à ces styles de musique.

   Alors, je m’excuse tout de suite auprès de la communauté de la Musique Classique puisque, et je le reconnais, il faut néanmoins une très bonne oreille pour pouvoir jouer dans une formation d’orchestre et jouer également avec ses émotions pour mieux ressentir et interpréter le morceau que l’on joue. Ce que je veux dire, c’est que, pour parvenir à ce stade d’interprétation, il faut dans un premier lieu maîtriser parfaitement le morceau sous son aspect théorique, ce qui implique plusieurs heures de travail. Ces heures de travail sont donc vouées au travail de l’instrument et non au ressenti des émotions que l’œuvre propose.

   Il est bien entendu normal que certaines émotions se fassent ressentir lorsque l’on déchiffre un morceau, notamment si il est très beau même à basse vitesse, mais 90% du travail de son interprétation finale s’assurera simplement après 100% de sa maîtrise technique. 🙂

   Or, un morceau Jazz ou Rock sera beaucoup plus rapidement propice à être joué en groupe plutôt que seul, ce qui demandera presque dès le début d’apprentissage du morceau d’ouvrir ses oreilles et son cœur pour mieux ressentir la façon de jouer.

• Ensuite, vous ouvrir à d’autres styles de musique fait partie de votre carrière de musicien, car ce dernier doit posséder une grande ouverture d’esprit pour se promulguer « artiste ».

   Si vous restez dans votre bulle, cela reviendra au même que de rester chez vous, entre 4 murs, ce qui nous ramène à ce que je vous disais un peu plus haut : de sortir de chez vous pour ouvrir votre esprit ! Eh oui, tout est lié. 😉

   Mais si, en plus, vous maîtrisez les notions de pulsation, d’analyse harmonique et rythmique, d’armure et de tonalité, de modulations ou de cadences, exercez-vous à les analyser dans tout ce que vous entendrez et cela ne vous sera que plus bénéfique pour comprendre un nouveau style de musique, et donc pour l’apprécier davantage. Voilà pourquoi la plupart des musiciens apprécient la musique, quelle qu’elle soit. Par analogie, on pourrait parler d’un bon œnologue qui, même s’il n’aime que certains vins, les appréciera quand même tous car il connaîtra les différentes particularités de chacun, qu’il s’agisse de vins blancs, rouges ou rosés !

   Bon, je ne suis pas un grand amateur de vin, et encore moins d’alcool fort, mais bon, vous aurez compris le rapprochement que j’ai tenté de faire. 😁En tout cas, cherchez un autre domaine, et vous verrez que ce modèle s’applique partout ! 🙂

• Enfin, si vous êtes un vrai musicien, la découverte de nouveaux styles de musique doit être quelque chose de naturel chez vous.

   En effet, étant donné que vous êtes un passionné de la musique sous toutes ses formes, la découverte de nouvelles pratiquesnon non, pour ces pratiques-là, vous faites bien ce que vous voulez… 😉– et de nouvelles associations de sonorités doit vous intriguer et vous faire demander si vous ne pouvez pas vous en servir pour vos propres compositions ou pour intégrer les techniques que vous venez de découvrir dans d’autres morceaux de styles complètement opposés.

   Un exemple auquel je pense est notamment le Slap qui, à l’origine, étant une technique de jeu utilisée sur contrebasse, et non sur basse électrique. Or, aujourd’hui, cette technique s’est démocratisée grâce à de grands pionniers comme Larry Graham, Marcus Miller dans l’univers du Jazz Fusion puis jusqu’au Rock avec Michael Balzary, aussi nommé Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers. 🙂

   Sur ce, appliquez bien tous ces conseils et vous en ressortirez en meilleur musicien qu’avant ! En réalité, en ayant lu cet article, vous avez déjà fait un premier pas vers votre propre amélioration personnelle ! 😉

   Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « Accorder Une Guitare Sans Accordeur »,« Reprendre La Musique » et « La Musique Et Les Émotions ». 🙂

   Vous pouvez également télécharger cet article au format PDF si vous souhaitez le consulter à tout moment ! Pour cela, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous et téléchargez-le ensuite sur votre ordinateur ou sur votre smartphone ! 🙂

Pin It on Pinterest