Appogiature, Appoggiatures, Acciaccatures…

Appogiature, appoggiatures, acciaccatures… Que signifient tous ces termes en musique, que reprĂ©sentent-ils et comment les jouer sur une partition ? Je vous explique tout dans cet article 👉

Par :

SolfĂšge

Bienvenue dans ce nouvel article articulĂ© autour du thĂšme : « L’Appogiature en musique Â».

Tout d’abord, si vous vous posiez la question
 Appogiature peut s’écrire Ă©galement « Appoggiature Â» ! Vous pourrez donc trouver les 2 orthographes possibles au cours de vos recherches sur le sujet.

Mais puisque vous ĂȘtes ici, je vais vous expliquer tout ce que vous devez savoir Ă  propos de ce petit ornement musical qu’est l’appogiature. Car oui, bien qu’il prenne une forme de notes, il s’agit d’un ornement Ă  part entiĂšre. đŸ˜‰

I. QU’EST-CE QU’UNE APPOGIATURE ?

Comme je viens de le dire, c’est un « ornement Â». Et ça, c’est quoi exactement ?

Eh bien, vous savez, la plupart des petits symboles que l’on peut rencontrer sur une partition ? Tout ça, c’est de l’ornementation musical.

« Et ça sert Ă  quoi, concrĂštement ? Â»

À l’interprĂ©tation, ma p’tite dame. Mais je vous en dit plus un peu plus bas. đŸ˜‰

Si vous avez suivi mes articles prĂ©cĂ©dents sur le thĂšme des symboles en musique, je fais Ă©normĂ©ment mention de ça
 Et pourquoi ? Parce qu’encore une fois, la plupart des symboles musicaux indiquent comment interprĂ©ter les choses, et ce, de plusieurs façons : nuances, liaisons et phrasĂ©s, staccato, reprises, arpĂšges, abrĂ©viations en tous genres avec les mordants, les trilles, les gruppetto
 ou les appogiatures. đŸ˜‰

Et une appogiature, ça peut prendre plusieurs formes, que voici :

Exemple de différentes appogiatures pour l'article "l'appogiature en musique"

Pour accĂ©der aux premiers articles de la sĂ©rie, tout est lĂ  :

1. Les Mesures en Musique

2. Les Clés en Musique

3. Les Altérations

4. La Liaison en Musique

5. Le Staccato et ses dérivés

6. Les Nuances en Musique

D’ailleurs, si vous souhaitez enfin comprendre comment fonctionne la musique de A Ă  Z et ainsi vous dĂ©barrasser de la vision du solfĂšge comme Ă©tant la “bĂȘte noire” qui vous empĂȘche d’avancer, je vous propose de tĂ©lĂ©charger dĂšs maintenant mes livres : L’Essentiel de la Musique au Piano et Ă  la Guitare (mais applicables Ă  n’importe quel instrument) et L’Oreille “Absolue” Pour Tous.

Et grĂące Ă  ces livres, vous maĂźtriserez une bonne fois pour toutes toutes les bases thĂ©oriques, vous comprendrez par quels principes il est possible de dĂ©velopper son oreille et vous pourrez, vous aussi par la suite, retrouver n’importe quelle mĂ©lodie, n’importe quel accord Ă  l’oreille.

Alors, si l’un de vos objectifs est de pouvoir rejouer toutes les chansons que vous Ă©coutez Ă  l’oreille sans utiliser de partition, renseignez simplement les 2 champs requis et je vous envoie ces 2 livres dans la minute… et gratuitement, s’il vous plaĂźt ! 😉

Maintenant, pour revenir sur l’ornement, appelĂ© aussi note d’agrĂ©ment ou fioriture, c’est une note ou un ensemble de notes dites Â« secondaires Â» qui permettent d’embellir une phrase musicale. D’ailleurs, il n’est pas rare de rencontrer un ornement Ă©crit sous formes de vraies notes plutĂŽt que sous sa forme abrĂ©gĂ©e d’ornement. Dans ces cas-lĂ , les notes seront plus petites que les notes ordinaires, comme pour un gruppetto par exemple :

Exemple d'un gruppetto pour l'article "l'appogiature en musique"

Enfin, il existe ce que l’on appelle des ornements harmoniques. Grosso modo, au lieu d’embellir une ligne mĂ©lodique, on va embellir l’enchaĂźnement des accords servant Ă  l’accompagnement en choisissant d’appuyer certaines notes grĂące Ă  ces ornements, ornements qui sont gĂ©nĂ©ralement
 des appogiatures, eh oui !

Bon, mais si ça vous intĂ©resse, j’y reviendrai rapidement en fin d’articles. 

En tout cas, pour revenir Ă  l’appogiature en elle-mĂȘme, elle existe sous 2 formes : l’appogiature brĂšve et l’appogiature longue. Facile Ă  retenir, au moins. Alors, pour commencer, regardons de plus prĂšs l’appogiature brĂšve :

II. L’APPOGIATURE BRÈVE

Tout d’abord, le VRAI nom de l’appogiature brùve, c’est l’acciaccature. Ça, c’est dit.

Maintenant, comment elle fonctionne, cette acciaccature ? Eh bien, c’est trĂšs simple.

Elle est reprĂ©sentĂ©e sous la forme d’une petite note barrĂ©e – souvent une croche – qui se situe juste avant la note concernĂ©e. Elle doit s’exĂ©cuter trĂšs rapidement, comme une petite « note d’accroche Â» trĂšs expĂ©ditive.

Les Saints RĂ©cits racontent qu’elle vaudrait le quart de la valeur de la note qu’elle prĂ©cĂšde
 Mais bon, on n’est pas des ordinateurs non plus, alors, une exĂ©cution qualifiĂ©e de « rapide Â» sera suffisante. đŸ˜‰

Et puis, les rĂšgles de l’interprĂ©tation sont assez souples et, mĂȘme lorsqu’elles sont indiquĂ©es clairement, chaque interprĂšte n’hĂ©site pas Ă  les exploiter Ă  sa maniĂšre.

Pour plus de concret, voici Ă  quoi ça ressemble, une acciaccature, comment ça sonne, et comment on pourrait l’écrire sous formes de notes « rĂ©elles Â» :

Exemples d'acciaccatures sous 2 formes pour l'article "l'appogiature en musique"

De plus, voici quelques extraits de morceaux qui en utilisent :

Maintenant, passons Ă  la petite sƓur de l’acciaccature : l’appogiature longue !

III. L’APPOGIATURE LONGUE

Une appogiature longue est un tout petit peu plus compliquĂ©e Ă  concevoir. Contrairement Ă  l’acciaccature, la petite note associĂ©e Ă  la note n’est plus barrĂ©e, et c’est de cette façon qu’on va les diffĂ©rencier.

De plus, tandis que l’on rencontrait principalement des croches chez les acciaccatures, on va pouvoir rencontrer des croches, des double-croches, des triple-croches, des noires mais aussi des blanches dans les appogiatures longues !

Et justement, lĂ  oĂč ça se « complexifie Â» un peu, c’est que la valeur de l’appogiature sera Ă  dĂ©duire de la note Ă  laquelle elle est associĂ©e
 Hum hum.

Par exemple, si vous avez ceci :

Exemple d'une appogiature longue croche sur une noire pour l'article "l'appogiature en musique"

Alors le Fa ne vaudra plus un temps mais seulement Âœ temps, puisqu’on lui aura soustrait la valeur de son appogiature sur le Sol qui est une croche. On pourra donc l’écrire de cette façon :

2 croches pour représenter une appogiature longue croche sur noire pour l'article "l'appogiature en musique"

Et ce principe sera le mĂȘme pour toutes les appogiatures longues.

De plus, celles-ci peuvent ĂȘtre simples ou multiples (doubles, triples, quadruples, etc.).

Qu’est-ce que je veux dire par lĂ  ?

Qu’il peut y avoir plusieurs notes qui composent l’appogiature et qui, additionnĂ©es les unes aux autres, reprĂ©senteront encore une fois la valeur Ă  soustraire Ă  leur note principale associĂ©e. Une fois encore, un petit exemple pour y voir plus clair :

Exemple d'une appogiature brĂšve double pour l'article "l'appogiature en musique"

Ici, une appogiature double avec 2 double-croches sur le Do et le RĂ© associĂ©e Ă  un Mi donnĂ© Ă  la valeur d’une blanche. 2 double-croches valant ainsi 2 quarts de temps, soit Âœ temps, on va donc « grignoter Â» Âœ temps sur la blanche, et il ne restera plus qu’un temps et demi. On pourrait donc l’écrire comme ceci :

Exemple d'une appogiature brÚve double écrite en notes réelles pour l'article "l'appogiature en musique"

Un dernier petit exemple pour la route :

Exemple d'une appogiature longue noire sur blanche pour l'article "l'appogiature en musique"

Par exemple, on rencontre une appogiature longue en double-croche dans la Sonate en Do Majeur, Hob. XVI. 48 de Haydn à plusieurs reprises. En voici quelques-unes au début de la partition.

Pour visualiser la partition, vous pouvez cliquer ici, je vous ai indiquĂ© prĂ©cisĂ©ment les endroits oĂč Ă©taient situĂ©es ces appogiatures. 😉

Maintenant, pour les plus audacieux d’entre vous, voici venu comme promis
 Les appogiatures harmoniques. đŸ˜‰

IV. L’APPOGIATURE HARMONIQUE

Comme je l’expliquai en introduction, une appogiature harmonique a un rîle particulier.

Tout comme elle permet d’enjoliver une mĂ©lodie avec les appogiatures longues et brĂšves, elle sert Ă  embellir son harmonie, soit les accords qui donnent la « couleur du tableau Â», en d’autres termes.

Cette fois-ci, on ne s’intĂ©resse donc plus au cĂŽtĂ© rythmique de la chose, mais bien au cĂŽtĂ© harmonique, vous l’aurez compris.

ConcrĂštement, il s’agit d’une note placĂ©e juste avant l’une des notes de l’accord. Cette note va modifier intrinsĂšquement la nature de celui-ci, provoquant ainsi un ressenti harmonique diffĂ©rent le temps que l’appogiature se rĂ©solve.

En harmonie tonale, on parle de « retard Â».

Par exemple, prenez 2 accords : un accord de La mineur et un accord de Do Majeur qui seraient Ă©cartelĂ©s sur 3 portĂ©es diffĂ©rentes (pour que l’on puisse analyser les mouvements de chacune des notes) :

Exemple de 2 accords enchaßnés pour l'article "l'appogiature en musique"

CrĂ©er un retard sur l’accord de Do par le biais d’une appogiature harmonique reviendrait donc Ă  conserver l’une des 3 notes de l’accord de La mineur sur une partie du temps oĂč l’accord de Do Majeur devra ĂȘtre jouĂ©, comme ceci :

Exemple de 2 accords enchaßnés avec retard pour l'article "l'appogiature en musique"

On aura ici crĂ©Ă© un retard en transformant le La vers le Sol de façon tardive. Et en terme de sonoritĂ©, si vous maĂźtrisez un peu la nature des accords, on n’aura plus simplement 2 accords de La mineur et Do Majeur jouĂ©s l’un aprĂšs l’autre Ă  l’État Fondamental, mais :

  • La mineur Ă  l’État Fondamental
  • La mineur au 1er Renversement ou un Do6 sans Quinte ;
  • Do Majeur.

Je suis conscient que tout ceci est clairement plus compliquĂ©, surtout si vous n’avez aucune notion de l’harmonie, des intervalles, des degrĂ©s, des tonalitĂ©s, des accords ou encore des cadences.

C’est pour ça qu’encore une fois, si vous souhaitez vous mettre Ă  niveau dĂšs maintenant, je ne peux que vous recommander de tĂ©lĂ©charger mon livre sur l’Essentiel des Bases de la Musique juste ici :

VoilĂ . Eh bien, ce retard, c’est de l’ornementation harmonique. Une appogiature harmonique, comme on aime l’appeler. (Ça fait classe de mĂ©langer les mots compliquĂ©s quand on sait ce qu’ils veulent dire… Alors, pourquoi s’en priver ? đŸ˜‰)

A contrario, on utilise Ă©galement l’anticipation. Celle-ci fonctionne de la mĂȘme façon que le retard mais, au lieu de faire apparaĂźtre le note de l’accord n°2 plus tardivement, elle va arriver
 eh oui, en avance. Quelle perspicacitĂ©. đŸ˜‰ #vousetesvraimenttresperspicace

Exemple de 2 accords enchaßnés avec anticipation pour l'article "l'appogiature en musique"

Voilà, j’espùre que cet article vous aura permis d’en savoir un peu plus sur le fonctionnement de l’appogiature en musique, suivant qu’elle soit brùve (je le rappelle, qui s’appelle acciaccature), longue ou harmonique.

Maintenant, pour passer Ă  l’article suivant dans la sĂ©rie sur les symboles en musique autour du thĂšme : Les Signes De Reprise, c’est par ici :

Vous pouvez Ă©galement tĂ©lĂ©charger cet article en PDF pour le consulter oĂč vous voulez et quand vous le souhaitez ! 🙂 Pour cela, cliquez simplement sur ce lien :

👉 Cliquez ici pour recevoir le PDF de l’article !


   DĂ©couvrez Ă©galement les autres articles dans la mĂȘme thĂ©matique : « Apprendre À Lire Une Partition », « La Signature Rythmique » et « Trouver La TonalitĂ© d’un Morceau Â». đŸ™‚

Laissez-moi un commentaire ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This