Le Signe de Reprise en Musique

Comment se représente le Signe de Reprise en musique sous quelles forment apparaît-il ? Je vous explique tout dans cet article ! 😉

Par :

Solfège

Bienvenue dans cet article articulé autour du thème : « Le Signe de Reprise en Musique » !

La première chose à savoir en musique et à comprendre pour commencer cet article, c’est qu’il faut savoir aller à la simplicité. Comprendre qu’un bon instrumentiste sera un instrumentiste qualifié de « paresseux ».

Mais attention, pas dans le sens où les meilleurs musiciens du monde sont ceux qui travaillent le moins, non ! Je vous voie tout de suite vous dire :

« Oh ben moi je travaille jamais, alors je suis un bon musicien ! »

Ahah, si seulement. 😉

Non, paresseux dans le sens : aller à l’essentiel, économiser au maximum ses mouvements et utiliser le moins d’outils possibles. Étrange comme concept, n’est-ce pas ?

Et pourtant, pourquoi, d’après vous, vous fait-on adopter une bonne position dès le début ? Ou bien, pourquoi les grilles d’accords existent-elles ?

Pour la même raison qu’il est coutume d’utiliser le signe de reprise en musique pour aller droit au but avec un minimum d’informations à traiter à la fois. 🙂

Pour vous expliquer tout ça, et si vous ne savez justement pas à quoi correspond le signe de reprise en musique, laissez-moi vous faire une petite introduction rapide.

Ah, et restez bien jusqu’à la fin de l’article, parce que je vous ai réservé une petite surprise assez atypique et « sympa ». 😉

Mais avant, si vous avez raté les premiers articles de la série sur les Symboles en Musique, vous pouvez repartir du début juste ici :

1. Les Mesures en Musique

2. Les Clés en Musique

3. Les Altérations

4. La Liaison en Musique

5. Le Staccato et ses dérivés

6. Les Nuances en Musique

7. Les Appoggiatures en Musique

D’ailleurs, si vous souhaitez enfin comprendre comment fonctionne la musique de A à Z et ainsi vous débarrasser de la vision du solfège comme étant la « bête noire » qui vous empêche d’avancer, je vous propose de télécharger dès maintenant mes livres : L’Essentiel de la Musique au Piano et à la Guitare (mais applicables à n’importe quel instrument) et L’Oreille « Absolue » Pour Tous.

Et grâce à ces livres, vous maîtriserez une bonne fois pour toutes toutes les bases théoriques, vous comprendrez par quels principes il est possible de développer son oreille et vous pourrez, vous aussi par la suite, retrouver n’importe quelle mélodie, n’importe quel accord à l’oreille.

Alors, si l’un de vos objectifs est de pouvoir rejouer toutes les chansons que vous écoutez à l’oreille sans utiliser de partition, renseignez simplement les 2 champs requis et je vous envoie ces 2 livres dans la minute… et gratuitement, s’il vous plaît ! 😉

I. L’UTILITÉ DE LA REPRISE EN MUSIQUE

Comme je l’expliquais plus haut, le but premier d’un signe de reprise en musique, c’est de faciliter la tâche des musiciens. Mais à quel niveau exactement ? Et de quelle(s) façon(s) ?

Eh bien, par exemple, un signe de reprise permettra d’économiser plusieurs pages de partition. En effet, si vous jouez une chanson composée de plusieurs couplets, de plusieurs refrains et qu’ils sont à chaque fois similaires entre eux, à quoi cela servirait-il de tout réécrire une 2nde, 3ème ou une 4ème fois ?

D’un côté, c’est du temps perdu pour le compositeur, l’arrangeur ou le transcripteur et, de l’autre, c’est de la surcharge inutile d’informations pour le lecteur/exécutant/interprète. Ainsi, une partition qui pourrait faire 10 pages n’en fera finalement que… 2. Si, si. Pratique, quand même, non ?

Voilà pourquoi je parlais de « fainéantise », et c’est important de le souligner. Un instrumentiste est déjà suffisamment sollicité lorsqu’il doit déchiffrer une partition : indépendance des mains, du rythme, des pédales, intégration des éléments nécessaires à l’interprétation, écoute attentive éventuelle d’autres instrumentistes jouant avec lui, et la liste peut encore se rallonger, surtout en fonction de certains morceaux qui nécessitent la maîtrise de certaines techniques assez particulières, quel que soit l’instrument.

Alors, pourquoi ne pas simplifier les choses au niveau des choses qui peuvent l’être ? Et voilà donc qu’apparaît : le signe de reprise en musique !

nniversCoucou de Sid pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"
koukoussémoi

Gardez en tête que des mouvements minimisés, une partition simplifiée, etc., c’est de l’énergie supplémentaire que vous pouvez attribuer à autre chose. Et en plus, ça fait du bien au moral de savoir qu’on n’a « que 2 pages » à jouer plutôt que 10. 😉 Psychologie psychologie, toussakoi.

Alors, maintenant qu’on a inventé ce système « miraculeux » qui permet d’économiser de l’encre, du papier et de soulager le moral des pianistes concertistes, on a commencé à élaborer plusieurs formes de signe de reprise en musique avec, pour chacune d’entre elles, un rôle bien spécifique… Enfin, la forme aussi est bien à elle… Je vous montre tout ça :

II. 1ER SIGNE DE REPRISE EN MUSIQUE : LE DA CAPO

A. LE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DU DA CAPO

Le 1er de la liste, c’est le Da Capo. Abrégé également D.C., il indique de retourner tout au début du morceau, comme lorsque vous tombez dans la case « Oubliettes » du Jeu de l’oie… Oui, faut bien chercher des similitudes quelque part !

Voici un 1er exemple de structure formé à partir de ce Da Capo :

Exemple de Da Capo pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

L’ordre des mesures à jouer est donc : A – B – C – D – E – A – B – C – D – E – F

Arrivé une 2nde fois à hauteur de ce Da Capo, le morceau peut continuer par-delà mesures et rythmes, ou bien s’arrêter purement et simplement si une double-barre figure à la fin de la mesure au-dessus de laquelle figure notre indication.

Cependant, il existe également 2 autres formes de Da Capo qui sont des petites variantes de la 1ère forme.

B. LE DA CAPO AL FINE

La 1ère variante, c’est sa forme Al Fine (À La Fin… Oui, je sais, c’est incroyable). Cela signifie simplement qu’une indication Fine figurera au-dessus d’une mesure se situant entre le début et l’indication du Da Capo. Fine pour Fin, vous aurez compris qu’après avoir repris du début, vous vous arrêterez à cette indication de Fine, tout simplement. 😉

Exemple de Da Capo Al Fine pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Ici, on obtient donc la forme : A – B – C – D – A – B.

C. MÉLANGE DE SIGNE DE REPRISE EN MUSIQUE : LE DA CAPO AL CODA

Enfin, le Da Capo Al Coda a quasiment la même fonction que le Da Capo Al Fine. Sauf qu’au lieu de terminer à l’endroit du Fine, on va être directement « projeté » au-delà de la partition vers un petit bout de partition indépendant et qui va nous amener à terminer le morceau ici. Cette « projection », ou « renvoi », est appelé la Coda, et ça ressemble à ça :

Exemple de Da Capo Al Coda pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

En gros, obtiendrait ici : A – B – C – D – A – B – C – E

III. 2ND SIGNE DE REPRISE EN MUSIQUE : LA CODA

Voilà, la Coda, ça ressemble à un viseur de sniper.

Ça, c’est fait. Maintenant, à quoi ça sert ?

Eh bien, si l’on reprend notre exemple au-dessus qui utilisait le Da Capo Al Coda, la structure des mesures se faisait sous la forme : A – B – C – D – A – B – C – E.

Ainsi, contrairement à un simple Da Capo qui permettrait de faire A – B – C – D – A – B – C – D, on a, avec la Coda, la possibilité de modifier simplement la ou les dernières mesures que l’on veut reprendre avant de terminer le morceau.

Et ça, concrètement, ça arrive plutôt souvent. Au lieu de rejouer 2 fois exactement la même chose, on fait intervenir un petit changement juste sur la fin afin de donner un peu d’originalité, de dynamisme et de musicalité au morceau.

Voilà pourquoi on les trouve souvent de paire quand on parle de signe de reprise en musique. 😉

En tout cas, voilà un extrait de la partition du morceau To Build A Home par The Cinematic Orchestra sur lequel vous pouvez voir apparaître cette Coda que l’on va aller rejoindre après être revenu au D.$.

D.S. (mesure 94) ? Oui, je vous explique ce que c’est juste après ! 😉

Extrait de To Build A Home - The Cinematic Orchestra pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

IV. 3EME SIGNE DE REPRISE EN MUSIQUE : LE DAL SEGNO

La fameuse Citroën D.S. !

Euh non, c’est pas vraiment ça…

Non, ce signe de reprise en musique correspond au terme italien « Dal Segno » ou « Dal Signo » et signifie… Attenzion attenzioooon… : « Au Signe ». Oui, tout simplement.

Ce symbole est on ne peut plus simple. Dès que vous le croisez, il vous renvoie directement à l’endroit où apparaît son clone plus haut dans la partition. C’est en quelque sorte un téléporteur.

Voici en petit exemple un extrait d’un arrangement du Canon de Pachelbel :

Exemple de Dal Segno pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Bon et maintenant, passons au signe de reprise en musique le plus important… La barre de reprise YOUHOU !

V. LE PRINCIPAL SIGNE DE REPRISE EN MUSIQUE : LES BARRES DE REPRISE & AMÉNAGEMENTS

« Ben oui mais pourquoi tu nous en as pas parlé avant aussi si c’est le premier symbole qu’on apprend ?? »

Bon, ça va, ça va…

Non, plus sérieusement, je l’ai gardé pour la fin parce qu’il peut prendre plusieurs formes, et qu’il était important de voir avant les autres formes de reprises et de renvois qu’il pouvait exister. 😉

De plus, si une partition fait apparaître des barres de reprise, des Da Capo, des Dal Segno ou des Coda, ce sont toujours les barres de reprise que l’on exécutera en premier.

Mais tout d’abord, une barre de reprise, ça se représente comment, exactement ?

Eh bien, c’est comme une double-barre… Mais avec 2 points à côté de sa barre la plus fine, comme ceci :

Exemple d'une barre de reprise pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Et le principe est simple : une fois que vous avez été renvoyé là où l’a bien voulu la barre de reprise et que vous repassez devant au même endroit une 2ème fois, vous avez champ libre pour passer à la suite comme si elle s’était transformée en simple barre de mesure !

Maintenant, plusieurs cas s’offrent à vous. Et justement, je vais vous donner dans le point B. une image que j’aime bien utiliser pour l’expliquer à mes élèves. 😉

A. LA REPRISE AU DÉBUT

La plus simple des reprises. Si vous croisez simplement une barre de reprise avec les 2 points sur le côté gauche, alors vous devez reprendre… Au début !

Puis, comme dit juste au-dessus, dès que vous repasserez devant la 2nde fois, vous pourrez passer votre chemin comme si de rien n’était. 🙂

Exemple de barres de reprise vers le début pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Nos mesures se joueront donc dans cet ordre-là : A – B – C – A – B – C – D.

B. LA « CAGE » DES BARRES DE REPRISES

Qu’est-ce que je veux dire par « cage » ? Eh bien, une cage, tout simplement.

En fait, tout comme il existe une barre de reprise avec les 2 points sur la gauche (appelons-la la barre de reprise A pour que ce soit plus simple), il en existe une avec… les 2 points sur la droite, oui ! Quelle perspicacité, c’est fou. (et on va l’appeler barre de reprise B entre nous)

Et dans ces cas-là, ça voudra dire que la barre de reprise A ne renverra pas au début, mais vers la barre de reprise B qui sera intercalée, vous l’aurez compris, entre le début et la barre de reprise A. Allez, une petite image pour que ce soit plus simple :

Exemple de barres de reprise en cage pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

On obtient donc la structure : A – B – C – B – C – D.

Puis, comme dans le point précédent, une fois repassé devant la barre de reprise A, celle-ci redevient une simple barre de mesure, et on peut passer à la suite sans chichi.

Et pour illustrer ça à mes élèves, je leur demande d’imaginer que les 2 points représentent les ressorts de 2 trampolines qui, donc, se feraient face.

Du coup, une fois que l’on a été envoyé ou renvoyé contre les ressorts des 2 trampolines, ceux-ci se cassent… et on peut passer à travers sans difficulté ! 😁

Cette image vaut ce qu’elle vaut, mais je pense que c’est assez compréhensible, alors faites-moi part de votre avis en commentaire. 😉

C. LES BARRES DE REPRISES SUCCESSIVES

Maintenant, quand je veux parler de « barres de reprises successives » (expression que j’ai encore inventé et venue encore de je ne sais d’où dans mon esprit tordu…), je veux simplement dire que l’on peut trouver des barres de reprise de type A et B accolées les unes aux autres, comme ceci :

Exemple de barres de reprises acollées pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Et du coup, on obtient ça dans la structure des mesures : A – B – A – B – C – D – C – D.

On trouve ce système de reprise de façon assez souvent. Voici par exemple un extrait du morceau Csikos Post de Hermann Necke qui l’utilise plusieurs fois (je mets l’extrait en téléchargement plutôt qu’en image pour ne pas alourdir la page tout en gardant la meilleure qualité possible) :

D. AMÉNAGEMENTS ET REPRISES DE PHRASES

Et maintenant, pour aller encore plus loin dans l’utilisation des barres de reprise, il existe des aménagements spécifiques qui ressemblent à ça :

Exemple d'agencements de barres de reprise 1.2. pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Du coup, la structure de cet exemple est : A – B – C – A – B – D – E.

En effet, on va venir d’abord jouer jusqu’à la première barre de reprise englobée par le « 1. ———— » puis, via l’action de cette barre de reprise, on repart de la barre de reprise inverse située en amont (ou du début s’il n’y a rien d’indiqué). Et, cette fois, arrivée à hauteur de ces aménagements de reprise, on saute purement et simplement le « 1. ———— » et on passe au « 2. ———— », comme si le « 1. ———— » avait explosé après notre passage et n’était plus qu’un amas de débris qu’il fallait enjamber !

Exemple d'agencements de barres de reprise 1.2. avec saut d'Homer Simpson pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

On trouve souvent ce genre d’aménagement dans les morceaux actuels puisque, encore une fois, ils servent souvent pour faciliter l’écriture des couplets et des refrains.

Pour terminer, juste une petite précision concernant les barres de reprises évoquées dans les points A, B et C :

Par défaut, lorsque l’on croise une barre de reprise, il ne faudra répéter la phrase qu’une seule fois. S’il est nécessaire de rejouer la même séquence d’autres fois, un petit x3, x4, etc. est indiqué au niveau de la barre de reprise pour indiquer le nombre de fois qu’il faudra rejouer la « cage de mesures ».

Du coup, un x2 ne s’écrira pas, tout comme une altération accidentelle ne s’écrit pas lorsque la note en question est déjà altérée à l’armure par cette même altération. Oui oui, révisions révisions

Voilà, on arrive au bout de cet article sur le signe de reprise en musique. J’espère qu’il vous aura plu et qu’il vous aura permis de mieux comprendre comment on arrivait à mieux « s’économiser » lorsque l’on est interprète ou compositeur… enfin lorsqu’on est musicien tout court, quoi !

Pour avoir un morceau qui fait apparaître un petit peu de tous ces symboles, vous pouvez télécharger juste ici la partition complète de To Build A Home :

Télécharger la partition complète

Cependant, il y a une petite coquille, puisque la reprise Dal Segno n’apparaît pas… À moins que je ne sois bigleux et que je l’eus loupé après de nombreuses vérifications, je crois que c’est l’éditeur qui s’est trompé. Ce sont des choses qui arrivent. Mais après réécoute du morceau, il devrait se situer au niveau de la mesure 34. 🙂

Je vous laisse écouter et regarder tout ça par vous-même, vous avez à présent toutes les armes nécessaires pour vous débrouiller comme des chefs !

Et comme prévu, voici la petite surprise de fin.

Bon déchiffrage ! 😃

Partition Joyeux Anniversaire avec tous les signes de reprise pour l'article "Le Signe de Reprise En Musique"

Pour lire la suite de la série sur les symboles musicaux, c’est ici que ça se passe avec L’Arpège au Piano :

Vous pouvez également télécharger cet article en PDF pour le consulter où vous voulez et quand vous le souhaitez ! 🙂 Pour cela, cliquez simplement sur ce lien :

👉 Cliquez ici pour recevoir le PDF de l’article !


   Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « Rythme et Solfège », « Les Altérations En Musique » et « Apprendre La Clé De Fa Rapidement ». 🙂

2 Replies to “Le Signe de Reprise en Musique”

  1. Camara dit :

    Bonjour,
    L’article est bien mais je n’ai pas trouvé la réponse à la question que je me pose.

    Sur un logiciel de création de partition, à la fin j’ai mis « D.S. al coda ». Et à la mesure d’après la clé en question. La manœuvre me permet d’insérer un refrain qui est déjà au milieu de la partition. Mais le problème c’est que ce refrain contient lui même des barres de reprises.
    Et le problème c’est que le logicielle lis bien le refrain du signe (« segno ») à la notation « to coda » sans respecter les barres de reprises.
    Lors de la première lecture du refrain les barres de reprises fonctionnent très bien.

    Y-a t-il une notation musicale pour y remédier ?

    Merci d’avance pour votre réponse. J’espère avoir été assez explicite sur ma situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This