Apprendre Les Gammes Au Piano

Apprendre les gammes au piano… un « mal » pourtant bien nécessaire pour tout pianiste débutant. C’est ce que je vous explique dans cet article, et comment vous devez vous y prendre pour y arriver facilement et efficacement : 👉

Par :

Piano

Bienvenue dans cet article « Apprendre Les Gammes Au Piano ».

Pourquoi apprendre les gammes au piano ? Comment le faire efficacement, sans prendre de mauvaises habitudes ? Et surtout, dans quel(s) but(s) ?

Oui parce que, même si à première vue, il s’agit d’un exercice quelque peu rebutant, apprendre les gammes au piano est un indispensable du pianiste, débutant comme expert. Et d’ailleurs, tout « expert » du piano doit connaître ses gammes… sur le bout des doigts (sans mauvais jeu de mot 😉).

Et si vous êtes là, c’est que vous savez qu’apprendre les gammes au piano vous aidera pour pas mal de choses lors de votre apprentissage du piano, mais aussi de la musique en général.

Et si vous êtes simplement ici parce que c’est votre prof qui vous a demandé de travailler les gammes et que vous êtes sceptique vis-à-vis de cette pratique, ou que vous ignorez tout à ce sujet… pas de problème. Je vais faire mon job et tout vous expliquer le plus clairement possible. 😉

C’est parti !

POURQUOI APPRENDRE LES GAMMES AU PIANO ?

POSITIONNEMENT & HABITUDES

Lorsque l’on demande à un débutant d’apprendre les gammes au piano, ce n’est pas pour l’embêter. Enfin si, un peu, parce qu’on est tous un peu comme ça, avouons-le. 😉

Mais en réalité, demander ce travail de gammes a, au départ, un seul et unique but : apprendre à bien placer ses doigts.

Placer ses doigts sur le clavier, oui, mais également son corps tout entier : détendre les épaules, trouver la bonne distance entre le buste et les coudes, la bonne hauteur et la bonne « pliure » du poignet. Et puis, ensuite, adopter la bonne posture pour ses doigts sans ressentir aucune crispation ni courbature.

En arrivant à jouer d’abord simplement Do – Ré – Mi – Fa – Sol aux deux mains (un doigt par touche, c’est pratique), séparément puis simultanément, on peut vite se rendre compte des premiers défauts.

Parce que même si la position initiale est validée, les doigts peuvent se retrouver à se soulever dans tous les sens, à « danser », comme j’aime le dire à mes élèves… mais également à se plier dans le sens inverse de la courbure des phalanges, par exemple. Ou bien c’est le pouce qui se retrouve en dehors des touches, et c’est la cata assurée.

Beaucoup de détails, une bonne dizaine de choses à maîtriser à la fois… mais tout est absolument nécessaire.

Sur le coup, ça peut s’avérer compliqué. Mais avec de l’entraînement et de la patience, l’habitude va faire son nid et vous serez rôdé pour passer à la suite.

Et pourquoi apprendre tout ça sur les gammes ? Parce que c’est la méthode qui nécessite le moins d’effort en terme de réflexion, par rapport au déchiffrage d’un morceau qui vous demandera une dizaine d’autres choses à vous préoccuper en même temps. Et à mon avis, vous aurez déjà assez à faire comme ça. 😉

DÉLIEMENT & INDÉPENDANCE DES DOIGTS

L’un des gros travails techniques de tout instrumentiste utilisant ses doigts, c’est de savoir les délier et de les rendre indépendant.

Et dans ce cas-là, apprendre les gammes au piano est l’exercice parfait.

Le but, c’est que chaque touche soit jouée au même volume sonore, de la façon la plus homogène, et que l’enchaînement entre les notes soit le plus fluide au possible.

En jouant une même gamme avec les 2 mains simultanément, les doigts à utiliser ne seront pas les mêmes, ce qui développera la coordination et l’indépendance des doigts.

Parfait pour se lancer dans le grand bain !

L’ÉCHAUFFEMENT AVANT L’EFFORT

Vous est-il déjà arrivé de vous asseoir devant votre piano, de commencer à jouer votre morceau, et de le foirer lamentablement ?

Dans ces cas-là, peut-être avez-vous déjà mal aux mains, les doigts froids, et l’esprit pas très anticipatif ? Et d’ailleurs, vous avez-peut-être ressenti l’une de ces choses-là en vous retrouvant devant des amis, un public ou votre professeur, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, ça n’a probablement pas dû être une bonne expérience pour vous.

Et c’est normal. Tout simplement parce que l’on a besoin d’échauffement, tout comme un sportif a besoin de s’échauffer les muscles et les articulations, même si c’est un sportif du dimanche comme moi…

Avant de foncer tête baissée et de commencer à jouer, échauffez-vous les doigts en les étirant (je vous déconseille de les faire craquer, vous pouvez avoir des problèmes d’arthrose dans le futur…), mais également en jouant des gammes !

Une, deux, trois gammes… Ça ne prend qu’une à deux minutes, et vous aurez retrouvé au moins 50% de vos capacités, qu’elles soient purement physiques (décrispation, détente des articulations, bon positionnement et bonnes autres habitudes, etc.) ou même mentales, pour que votre esprit commence à se plonger dans cet océan de touches noires et blanches et qu’il soit prêt à anticiper toute réaction que le morceau lui réclamera.

En bref, apprendre les gammes au piano vous aidera une fois de plus à être performant sur toute la ligne… avant même le départ de la course. 🙂

APPRENDRE LES GAMMES AU PIANO POUR AUTOMATISER LE DÉCHIFFRAGE

Au-delà des bénéfices purement techniques, apprendre les gammes au piano permet d’accélérer le processus de déchiffrage, ce qui est un gain de temps énorme, une économie d’énergie conséquente et un maintien de motivation sans égal.

Prenez une Sonate de Mozart ou une Fugue de Bach. Dedans, vous allez forcément croiser certains extraits de gammes, voire des gammes entières :

Exemple de la fugue n°2 en C minor de Bach pour l'article "Apprendre Les Gammes Au Piano"

Eh bien, au lieu de devoir déchiffrer chacune des notes une par une et d’apprendre à les enchaîner à ce moment-là, votre travail d’apprentissage des gammes vous donnera une avance considérable et vous permettra de savoir les jouer quasi-immédiatement !

Plus besoin de réfléchir ! C’est l’automatisme engendré par votre travail régulier qui va tout faire à votre place, en quelque sorte…

Moins de temps consacré au déchiffrage et à l’adoption du mouvement dans les doigts, c’est plus de temps pour déchiffrer de nouveaux morceaux, progresser plus vite, gagner en estime de soi, en motivation, ce qui vous donnera encore plus d’énergie et vous permettra d’être encore meilleur… Un cercle vertueux, si vous préférez. Elle est pas belle, la vie ?

UN GROS PLUS POUR COMPRENDRE L’HARMONIE

En terme d’usage « pianistique », apprendre les gammes est un atout vraiment essentiel, et vous venez de découvrir pourquoi. Mais en dehors de cette application, apprendre ses gammes permet de mieux comprendre l’harmonie.

Pourquoi ? Eh bien, parce que la gamme est le reflet même de la tonalité, de l’armure et de la construction des accords. Si vous maîtrisez un peu ce sujet, vous savez à quel point c’est important.

Sinon, eh bien comprenez bien ceci :

Tout morceau est régi par une « tonalité », c’est-à-dire un ensemble de règles qui indiquent les « bonnes notes » à jouer et les « fausses notes » à éviter, pour faire résumer très grossièrement…

Et pour que ces règles soient valables, il nous faut nous servir d’un élément essentiel : l’armure. Il s’agit de l’ensemble des dièses et des bémols indiqués au début d’une partition, à côté de la clé :

Liste des 14 armures pour l'article "Apprendre Les Gammes Au Piano"

Une tonalité Majeure et une tonalité mineure pour chacune des armures. Soit une gamme Majeure et une gamme mineure à construire à chaque fois. Au total, ça en fait 12 (et non 14 ou 15), comme les 12 notes de la gamme chromatique qui existent.

Et si vous ne le saviez pas, la maîtrise de la tonalité est l’un des deux piliers fondamentaux qui vous permettra de construire des accords et un accompagnement au même titre que des mélodies accrocheuses.

Et peut-être qu’un jour, vous lancerez votre playlist en mode aléatoire et vous arriverez à savoir rejouer n’importe quel morceau qui passe sans même l’avoir travaillé en amont… Si vous me prenez pour un fou et que vous imaginez que c’est trop « surréaliste », sachez simplement que c’est ce que je fais lorsque je n’ai pas envie de me prendre au sérieux, et c’est ce que j’enseigne à mes élèves… 😉

Si tout ceci vous intéresse et que vous souhaitez aller plus loin, alors j’ai écrit 2 livres gratuits pour vous qui devraient vous intéresser : « L’Essentiel des Bases de la Musique au Piano et à la Guitare », qui vous expliquera tout ce que vous devez savoir sur la théorie musicale, des notes aux rythmes jusqu’aux accords en passant par toutes les notions à maîtriser (gammes, degrés, clés, intervalles, signatures rythmiques, armure, tonalité, etc.)…

… et « L’Oreille « Absolue » Pour Tous » dans lequel vous découvrirez à quel point vous vous faites une fausse idée de ce qu’est avoir « l’oreille musicale ». Pour résumer, vous n’avez pas besoin d’avoir l’oreille absolue pour pouvoir rejouer des morceaux à l’oreille ou pour être un grand musicien, et c’est ce que je vous explique dedans en détails.

Indiquez-moi simplement votre prénom et votre adresse mail principale et je vous envoie ça dans les prochaines minutes ! 😉

Vous voyez, apprendre les gammes au piano ne vous donnera donc pas qu’un avantage technique et pratique, mais également une avance théorique qui vous permettra d’aller plus loin dans la pratique de votre instrument : déchiffrage, interprétation, improvisation, composition, reconnaissance immédiate des accords et des mélodies d’un morceau à l’oreille, ça vous servira de véritable couteau suisse !

COMMENT APPRENDRE LES GAMMES AU PIANO ?

Maintenant, c’est bien beau, mais comment apprendre les gammes au piano ? Par quels moyens y arriver sans trop de difficultés et le plus efficacement possible ? Tout se passe ici :

TRAVAILLER LE PASSAGE DE POUCE

Pour bien commencer à apprendre les gammes au piano, je vous recommande d’utiliser la gamme de Do Majeur. C’est la plus simple puisqu’elle n’utilise que des touches blanches.

De plus, la disposition des touches vous donnera exactement le doigté à utiliser :

Do (1) – Ré (2) – Mi (3) __ Fa (1) – Sol (2) – La (3) – Si (4) – Do (5)

1 pour le pouce et ainsi de suite jusqu’à l’auriculaire, bien sûr.

Mais pour passer du Mi au Fa, il vous faut utiliser le fameux passage de pouce. Malheureusement, je ne vais pas vous décrire exactement comment faire dans cet article, sinon ça serait bien trop long et pas assez explicite. Et puis, vous trouverez des tas de tutos sur YouTube qui vous l’expliqueront.

Maîtrisez-le correctement et en adoptant, encore une fois, les bonnes positions.

Par contre, cette disposition de doigts ne concernera que la main droite. Pour la main gauche, c’est une autre affaire… Et pour ça, on va utiliser… les « gammes miroirs » !

TRAVAILLER LES GAMMES MIROIRS

Au départ, vous n’arriverez peut-être pas à enchaîner les gammes simultanément avec les 2 mains.

Alors, pour commencer, vous pouvez commencer par placer vos 2 pouces sur la même touche, le Do par exemple, puis de monter la gamme à la main droite tandis que vous la descendrez à la main gauche. Puis faites-le dans le sens inverse, en remontant avec la main gauche et en redescendant avec la main droite.

Si tout se passe bien, vous devrez utiliser les mêmes doigts en même temps aux 2 mains. Forcément, puisqu’on fait un travail de symétrie.

Cette technique vous donnera non seulement la possibilité de travailler les 2 mains en même temps sur un premier exercice, mais vous permettra également de savoir à quels endroits doivent s’effectuer les passages de pouce à la main gauche, n’étant pas aussi évident que pour la main droite en raison de la disposition des touches.

En fait, il vous suffit de regarder ce que fait votre main droite, et vous n’avez plus qu’à faire exactement la même chose à la main gauche, sans vous poser de question.

Dans un 2nd temps, faites-la même chose mais en retirant la main droite et en laissant la main gauche se débrouiller par elle-même, pour que vous réalisiez bien, encore une fois, à quels endroits s’effectue le passage du pouce.

Puis, dès que vous vous sentirez prêt, essayez de jouer les deux mains simultanément mais, cette fois-ci, dans le même sens, en montant comme en descendant. 🙂

Et pour aller encore plus loin, essayez de monter la gamme avec les 2 mains ensembles et sur… 2 octaves ! Que vous pourrez ensuite décliner en 3, 4 octaves et plus assez facilement… De la même façon, attention au passage du pouce pendant le passage d’une octave à la suivante.

Petite astuce : À chaque fois que vous rencontrerez un Do, vous devrez les jouer soit avec le petit doigt (aux extrémités de gamme) soit avec le pouce. Et du coup, les Do que vous rencontrerez au milieu en mode « checkpoint » devront forcément être joués avec les pouces. Un bon moyen de savoir où on en est, et si on ne fait pas n’importe quoi sans immédiatement se corriger. 😉

DÉLIER TOTALEMENT LE TRAVAIL DES DOIGTS

Ok, vous êtes chaud, là.

Maintenant, tout en vous basant sur ce même exercice de monter et de descendre la gamme, vous allez essayer d’autres exercices supplémentaires pour rendre vos doigts encore plus indépendants :

  • Jouez forte à une main pendant que vous jouerez piano à l’autre, et inversement ;
  • Jouez staccato d’un côté et legato de l’autre, et inversement ;

Puis faites des mélanges en utilisant tout à la fois, dans l’ordre que vous voulez !

Un petit exercice : écrivez ceci sur 3 paires de morceaux de papier :

Puis disposez l’un des papiers de chaque paire en face des autres, et vous obtiendrez des combinaisons d’exercices tous prêts automatiquement !

APPRENDRE LES GAMMES AU PIANO EN SUIVANT LE CYCLE DES QUINTES

Bien, maintenant que vous savez monter la gamme de Do Majeur sur une ou plusieurs octaves, en utilisant simultanément les 2 mains et en ayant travaillé leur indépendance, vous allez pouvoir essayer de nouvelles gammes… WÉÉÉÉÉÉÉÉ YOUPIIIIII.

Mais oui, vous allez voir, c’est cool. 😉

Pour cela, vous allez rajouter « une touche noire » de plus à chaque fois (pour faire simple, même si ce n’est pas exactement comme ça qu’il faut raisonner…).

Souvenez-vous, je vous parlais un peu plus haut de l’importance de l’armure et de la tonalité ? Eh bien voilà une première utilité à ces notions.

Pour comprendre leur principe, on utilise ce qu’on appelle le Cycle des Quintes. Il s’agit d’un système plutôt technique à comprendre si vous êtes novice mais très simple à utiliser avec un peu d’entraînement. Je vais vous expliquer comment ça fonctionne, mais je vous donnerai également les liens de deux de mes articles qui vous expliqueront comment ça fonctionne dans les moindres détails, no panic. 😉

Le principe est simple : on va ajouter soit un dièse soit un bémol de plus à l’armure précédente, et on va construire la gamme correspondante (qui correspondra au passage à la tonalité du même nom).

Par exemple, si vous êtes en Do Majeur, vous n’avez aucune altération à la clé (ni dièse, ni bémol). Prochaine étape, vous pouvez soit choisir de rajouter un dièse ou un bémol.

Si vous rajoutez un dièse, vous en avez 1 à l’armure, et vous êtes en Sol Majeur (encore une fois, je vous explique tout dans les liens juste en-dessous). Ne reste alors plus qu’à construire la gamme de Sol Majeur qui comprendra le Fa#, soit le 1er dièse de l’armure.

Rajoutez un dièse supplémentaire : vous aurez alors Fa# et Do# à l’armure et vous serez en Ré Majeur.

Faites de même pour la suite et vous obtiendrez alors 12 gammes Majeures différentes. Mais je vous préviens, plus vous rajouterez de touches noires et plus cela deviendra compliqué. 😉

Ah oui et, une chose très importante à bien garder en tête : pendant le travail des gammes, si l’envie vous prendrai d’utiliser le pouce sur une touche noire, oubliez immédiatement ! Lors de morceaux, pourquoi pas, mais pas sur le travail des gammes. Ça vous aidera à choisir vos doigtés pour les gammes plus compliquées, et notamment celles avec l’armure en bémols… On dit merci qui ? Merci le Père Noël.

Et en parlant de cadeau, voilà donc les 2 liens que je vous avais promis, le 1er étant l’explication détaillée de l’armure et de la tonalité (accrochez-vous si vous débutez, c’est peut-être un poil technique) et le 2nd le concentré de ce que vous devez savoir à propos de ce fameux Cycle des Quintes :

Encore une fois, sachez que vous je vous en parle également dans « L’Essentiel Des Bases de la Musique au Piano et à la Guitare », l’un des deux livres que je vous offre sur cette page et que vous pouvez télécharger gratuitement juste ici :

Vous avez maintenant tout ce qu’il faut en main pour apprendre les gammes au piano.

Vous savez en quoi elles sont essentielles pour tout pianiste qui se respecte, et vous avez une méthode détaillée pour vous permettre d’y arriver immédiatement, avec des petits exercices pratiques à utiliser de façon ludique et efficace !

Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action et de vous entraîner quelques minutes avant chaque séance de travail. Et vous verrez, vous allez finir par le prendre pour habitude, ça passera très vite et, encore une fois… vous aurez les doigts bien échauffés. 😉

À votre réussite !

Vous pouvez également télécharger cet article en PDF pour le consulter où vous voulez et quand vous le souhaitez ! 🙂 Pour cela, cliquez simplement sur ce lien :

👉 Cliquez ici pour recevoir le PDF de l’article !


   Découvrez également les autres articles dans la même thématique : « 10 Erreurs À Éviter En Musique », « Comment Déchiffrer Une Partition De Piano » et « La Gamme Majeure Au Piano ». 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This