Construire le Cycle des Quintes

Vous souhaitez savoir comment construire le cycle des quintes ?… Mais au fait, qu’est-ce que c’est, exactement, le “cycle des quintes” ? Et Ă  quoi ça sert ? Pour vous rĂ©pondre, je vous explique tout dans cet article ! 👉

Par :

SolfĂšge

Bienvenue dans cet article dans lequel je vais vous expliquer comment construire le cycle des quintes.

Mais avant tout, qu’est-ce que c’est que cette bestiole-lĂ , le « cycle des quintes Â» ? Un nouveau programme de machine Ă  laver pour joueurs de poker ?… Bon, je vais un peu loin, lĂ . 😅

Plus sĂ©rieusement, il s’agit Ă  la fois d’un grand principe liant la musique aux mathĂ©matiques et d’un outil plus qu’important pour respecter les rĂšgles de l’harmonie musicale.

« Ok, c’est bien beau, mais en quoi ça consiste exactement ? Â»

L’harmonie musicale, c’est le fait de respecter ce qui permet que certaines notes sonnent bien avec d’autres
 Ou bien encore, la façon avec laquelle on va pouvoir jouer certains accords spĂ©cifiques pour accompagner une mĂ©lodie, un thĂšme ou un riff. Rien que ça. Pour te dire, ces principes sont plus qu’utilisĂ©s dans plus de 98% des musiques actuelles que l’on peut Ă©couter aujourd’hui


Aujourd’hui, savoir respecter les rĂšgles harmoniques, les comprendre et savoir les reconnaĂźtre Ă  l’oreille est devenu l’une des prioritĂ©s principales pour les musiciens. Ne serait-ce que pour savoir retrouver la mĂ©lodie et les accords d’une chanson Ă  l’oreille, par exemple.

D’ailleurs, si ça vous intĂ©resse d’en savoir plus Ă  ce sujet et que vous souhaitez enfin comprendre comment fonctionne la musique de A Ă  Z et ainsi vous dĂ©barrasser de la vision du solfĂšge comme Ă©tant la “bĂȘte noire” qui vous empĂȘche d’avancer, je vous propose de tĂ©lĂ©charger dĂšs maintenant mes livres : L’Essentiel de la Musique au Piano et Ă  la Guitare (mais applicables Ă  n’importe quel instrument) et L’Oreille “Absolue” Pour Tous.

Et grĂące Ă  ces livres, vous maĂźtriserez une bonne fois pour toutes toutes les bases thĂ©oriques, vous comprendrez par quels principes il est possible de dĂ©velopper son oreille et vous pourrez, vous aussi par la suite, retrouver n’importe quelle mĂ©lodie, n’importe quel accord Ă  l’oreille.

Alors, si l’un de vos objectifs est de pouvoir rejouer toutes les chansons que vous Ă©coutez Ă  l’oreille sans utiliser de partition, renseignez simplement les 2 champs requis et je vous envoie ces 2 livres dans la minute… et gratuitement, s’il vous plaĂźt ! 😉

Alors, si on suggĂšre que tout ceci est plus qu’important pour pouvoir crĂ©er de la musique commerciale de m**** des bases solides pour quelque composition que ce soit, pour improviser librement sans faire de fausses notes, ou pour aider grandement au dĂ©chiffrage de partitions (puisqu’on pourra savoir d’avance oĂč on devra poser les doigts dans les grandes lignes), je pense qu’il est nĂ©cessaire que vous compreniez vraiment comment construire le cycle des quintes, et ce qui se cache derriĂšre rĂ©ellement derriĂšre ce concept.

Allez, c’est parti !

I. QU’EST-CE QUE C’EST ?

Tout d’abord, le cycle des quintes est, comme son nom l’indique
 un cycle. Whaou. Merci, c’est tout pour moi, bonne journĂ©e, hein !

Il s’agit en fait d’un ordre spĂ©cifique dans lequel on va classer les notes que l’on connaĂźt (Do, Do#, RĂ©, RĂ©#, etc.) autrement qu’en suivant l’ordre chromatique. Mais pour le comprendre, il faut revenir un tout petit peu en arriĂšre dans une des notions de thĂ©orie
 j’ai nommé : les altĂ©rations ! Si vous avez besoin d’une remise Ă  niveau Ă  ce sujet, notamment pour vous rappeler les 3 types d’altĂ©rations qu’il existe ainsi que les 2 situations dans lesquelles on peut les croiser (et qui n’ont rien Ă  voir), j’ai fait tout un article consacrĂ© Ă  ce sujet que vous pouvez consulter juste ici :

Mais, pour faire court, dans l’une de ces 2 situations (ou catĂ©gories, comme vous prĂ©fĂ©rez), on y retrouve les altĂ©rations Ă  la clĂ©, constituant ainsi l’armure. Et l’armure, c’est une suite d’altĂ©rations dans un ordre spĂ©cifique qui est Ă  l’origine de tous les principes harmoniques du morceau. Oui oui, ma p’tite dame. 😉

Par exemple, on pourra avoir « 3# » Ă  l’armure, ou bien « 5b ». Je ne vais pas tous vous les faire, il y a 15 au total. Mais encore une fois, si vous voulez tout savoir Ă  leur sujet, je vous invite Ă  tĂ©lĂ©charger mes 2 livres (qui sont gratuits, encore une fois), et vous apprendrez tout ce qu’il y a Ă  savoir Ă  leurs sujets, notamment dans le 1er.

En tout cas, lorsque l’on dit que l’on a « 3# » Ă  l’armure, de quels diĂšses parle-t-on ? Eh bien, des 3 PREMIERS diĂšses. Oui, il y a un ordre pour les diĂšses, et un ordre pour les bĂ©mols.

  • Pour les diĂšses, c’est : Fa – Do – Sol – RĂ© – La – Mi – Si

  • Et pour les bĂ©mols, c’est l’inverse : Si – Mi – La – RĂ© – Sol – Do – Fa

Du coup, si on dit qu’on aura « 3# », alors on aura Fa#, Do# et Sol#, tout simplement !

Maintenant, si je vous demande de compter l’intervalle que l’on a entre chacune de ces notes (pour l’ordre des diùses pour commencer, par exemple), vous remarquerez que ce ne sont que des intervalles de
 Quintes !

Et forcĂ©ment, comme la Quinte est l’intervalle opposĂ© Ă  la Quarte, alors on retrouvera ce cycle chez les bĂ©mols, mais en Quartes ! (puisque l’ordre des notes est inversĂ©) VoilĂ  d’oĂč vient ce nom de « cycle des quintes ».

Mais mĂȘme si tout ceci nous donne un premier jet pour comprendre, on ne va pas s’arrĂȘter lĂ . Oui parce que, pour construire le cycle des quintes, il va nous falloir dĂ©terminer, pour chacune des armures, leurs tonalitĂ©s associĂ©es. D’oĂč notre 2nd point


II. POURQUOI SAVOIR CONSTRUIRE CE CYCLE HARMONIQUE ?

Oui, pourquoi diable construire le cycle des quintes peut-il nous servir en musique ?

Pour Ă©normĂ©ment de choses. Tellement de choses que je ne pourrai pas tout vous dĂ©crire dans cet article. Mais dĂ©jĂ , comme je l’ai mentionnĂ© juste avant, c’est grĂące aux tonalitĂ©s que l’on va pouvoir construire la musique.

En effet, une tonalitĂ©, c’est un peu comme le rĂšglement intĂ©rieur de l’harmonie d’un morceau. Sans elle, ça serait le Dawa. C’est elle qui tire les ficelles pour construire les diffĂ©rentes gammes que l’on pourra construire (Majeure, mineures naturelle, harmonique, mĂ©lodique, pentatonique, blues, toutes les gammes modales, etc
), les degrĂ©s sur lesquels vont pouvoir reposer les accords, les intervalles, les cadences, et tout un tas d’autres codes spĂ©cifiques. PlutĂŽt utile, n’est-il pas ?

Mais lĂ  oĂč savoir construire le cycle des quintes devient d’autant plus important, c’est au moment oĂč l’on va vouloir identifier les diffĂ©rentes tonalitĂ©s voisines d’une tonalitĂ©, en Majeur comme en mineur, pour pouvoir moduler, par exemple, ou encore savoir quelle autre gamme voisine on va pouvoir emprunter, en rajoutant une altĂ©ration accidentelle subtile par-ci par-lĂ .

Je vous ai un peu perdu ? C’est normal. Du moins, si vous n’avez pas encore Ă©tĂ© confrontĂ©s Ă  utiliser les tonalitĂ©s dans votre utilisation quotidienne de la musique. Mais pas de panique, encore une fois, je vous explique tout dans mes livres, de A Ă  Z. Et aprĂšs ça, cet article vous paraĂźtra aussi clair que de l’eau de roche. Bon mais, maintenant, la question que vous vous posez sĂ»rement, c’est :

« Comment on calcule ces fameuses tonalités ? »

Ben oui. Comment ça se passe derriĂšre ces armures ? Alors, en rĂ©alitĂ©, j’ai dĂ©jĂ  fait un article TRÈS complet sur le sujet des armures et des tonalitĂ©s que vous pouvez trouver juste ici et qui vous explique tout :

Mais je vais rapidement vous rappeler comment faire, surtout parce que je tiens à vous montrer comment construire le cycle des quintes. 🙂

III. COMMENT CONSTRUIRE LE CYCLE DES QUINTES ?

Tout d’abord, un petit schĂ©ma pour que vous compreniez mieux ce que je vais vous raconter :

Roue du cycle des quintes pour l'article "Construire le cycle des quintes"

Le voilĂ , le fameux Cycle des Quintes.

Vous remarquerez, pour chaque case, que l’armure indiquĂ©e rajoute (ou enlĂšve, tout dĂ©pend du sens dans lequel vous le lisez) Ă  chaque fois un diĂšse ou un bĂ©mol. Ainsi, en faisant le tour de la pendule, on arrive Ă  clĂŽturer le cycle en ayant utilisĂ© nos 15 armures diffĂ©rentes.

Et, pour chaque armure, 2 tonalités associées : une Majeure (écrite en blanc dans les grosses cases) et une mineure relative (écrite au centre).

Pour passer de l’armure Ă  la tonalitĂ© Majeure, les rĂšgles sont simples :

  • Pour une armure en diĂšses, il faut prendre le dernier diĂšse et l’augmenter d’un demi-ton diatonique. Par exemple, si l’on a 2# (soit Fa# et Do#), on augmentera le Do# d’un demi-ton diatonique pour obtenir un RĂ©. On sera donc en RĂ© Majeur.

  • Pour une armure en bĂ©mols, on prendra simplement l’avant-dernier bĂ©mol, on tombera immĂ©diatement sur la bonne tonalitĂ©. Par exemple, si on a 3b (soit Sib, Mib et Lab), on prendra l’avant-dernier, soit Mib, et on sera donc en Mib Majeur.

C’est simple comme bonjour. Mais bon, ça, c’est dans les grandes lignes. Il y a quelques cas particuliers Ă  connaĂźtre (le Do Majeur et le Fa Majeur, par exemple), le calcul dans l’autre sens, de la tonalitĂ© vers l’armure, incluant d’hypothĂ©tiser si on sera dans une armure en diĂšses ou en bĂ©mols, etc. Sans compter le passage de la tonalitĂ© Majeure vers sa tonalitĂ© mineure relative. 😉 
 Vous voulez savoir comment ça marche ? Ahah ! Tout est expliquĂ© dans mon autre article, les amis ! Mais bon, comme vous ĂȘtes restĂ©s jusqu’à la fin de l’article, je vous donne les grandes lignes :

  • Prenez votre note de la tonalitĂ© Majeure et descendez-la d’une Tierce (T pour Tierce) ;
  • Regardez si la note obtenue est Ă  l’armure ou non. Si c’est le cas, ajoutez-lui l’altĂ©ration correspondante (A pour Armure) ;
  • ContrĂŽlez si vous obtenez 3 demi-tons entre la note de dĂ©part et la note d’arrivĂ©e (C pour ContrĂŽle).

Vous obtenez la mĂ©thode
 « TAC » (c’est le petit nom que je lui ai donné ) !

Petit exemple parce que je suis gentil : Si vous ĂȘtes en La Majeur :

  • Vous descendez d’une Tierce et vous obtenez La – Sol – Fa ;
  • En regardant l’armure en La Majeur (3#), on remarque que le Fa en fait partie. On ne va donc pas le laisser comme ça, il faudra que ce soit donc un Fa#. On serait donc en Fa# mineur

  • On contrĂŽle si on a bien 3 demi-tons entre le La et le Fa#… Oui, tout est ok !

La tonalitĂ© relative du La Majeur sera donc le Fa# mineur, comme c’est bel et bien indiquĂ© sur le schĂ©ma. 😉

Voilà ! Maintenant, grĂące Ă  l’ordre des diĂšses et des bĂ©mols, Ă  la façon dont vous savez calculer une tonalitĂ© Majeure et sa relative mineure, vous ĂȘtes capable de construire le cycle des quintes dans n’importe quelle situation !

Et la magie de l’harmonie musicale est encore plus belle quand on se rend compte que, justement, ce cycle des quintes apparaüt :

  • Dans l’ordre des diĂšses et des bĂ©mols ;
  • Dans le nom des notes des tonalitĂ©s Majeures, au fur et Ă  mesure qu’on ajoute un diĂšse ou un bĂ©mol ;
  • Dans le nom des notes des tonalitĂ©s mineures relatives.

Enfin, mĂȘme si des fois, ça ne paraĂźt pas correspondre, remplacez l’intervalle de Quinte par un intervalle de 7 demi-tons (c’est l’intervalle de Quinte Juste) ou l’intervalle de Quarte par un intervalle de 5 demi-tons (c’est l’intervalle de Quarte Juste). Par exemple, au niveau des tonalitĂ©s mineures, entre le Lab et le Do#, on a une tierce
 Et pourtant, il s’agit d’une Tierce AugmentĂ©e, soit l’équivalent sonore d’une Quarte Juste faisant donc 5 demi-tons.

Bref, les maths ne se trompent jamais, et je vous laisse regarder ça de plus prĂšs par vous-mĂȘme. 😉

En attendant, si vous avez quelque question que ce soit, dites-le moi en commentaire, et je serai heureux de vous apporter la réponse la plus claire possible !

Et encore une fois, si vous souhaitez vraiment en savoir plus sur toutes les notions thĂ©oriques que j’ai Ă©voquĂ©es dans cet article, je vous invite vraiment Ă  tĂ©lĂ©charger mes 2 livres et Ă  consulter les autres articles mentionnĂ©s plus haut. Croyez-moi, ça peut grandement vous aider. 🙂

Vous pouvez Ă©galement tĂ©lĂ©charger cet article en PDF pour le consulter oĂč vous voulez et quand vous le souhaitez ! 🙂 Pour cela, cliquez simplement sur ce lien :

👉 Cliquez ici pour recevoir le PDF de l’article !


   DĂ©couvrez Ă©galement les autres articles dans la mĂȘme thĂ©matique : « Apprendre Le Piano Sur Internet », « DĂ©chiffrer une Partition » et « Les Intervalles en Musique ». 🙂

Laissez-moi un commentaire ! 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This